//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SERIES / 3 bonnes raisons de voir Daredevil saison 2
daredevil-saison2-afffiche

3 bonnes raisons de voir Daredevil saison 2

daredevil-saison2-affficheAprès une saison 1 sacrément réussie, la série américaine Daredevil de Drew Goddard revient pour une nouvelle saison sur la plateforme Netflix. Voici nos 3 bonnes raisons de suivre cette saison 2 de la série après en avoir vu les premiers épisodes.
    

Synopsis :

Avocat luttant contre l’injustice et aveugle depuis l’enfance, Matt Murdock (Charlie Cox) fait place au super-héros Daredevil lorsque la nuit tombe sur les rues de New York, dans le quartier de Hell’s Kitchen.

 

1/ Une saison 2 qui démarre

sur les chapeaux de roue

 

Nuit. Un panoramique gauche/droite sur les toits de la ville où émergent d’immenses citernes. Tel un justicier aveugle aux sens aiguisés, notre attention de spectateur se concentre sur chaque son (sirènes, speakers, engueulades, musiques…) qui remonte de la ville jusqu’à ce que, précédé d’un battement de cœur régulier, la silhouette de Daredevil apparaisse dans un coin de l’image.

Puis des coups de feu retentissent, des cris suivent et nous voilà à la poursuite d’hommes cagoulés et armés. C’est ainsi que débute le retour en 13 épisodes de 1h de l’emballante série Marvel de Netflix et de son fascinant générique tout sanguinolent : Daredevil.

Il ne manque plus que l’ami et associé de Matt Murdock, Foggy Nelson (Elden Helson) et la jolie secrétaire et enquêtrice en herbe Karen Page (Deborah Ann Woll) pour que la petite bande du cabinet d’avocats toujours fauché soit au complet.

Celle-ci va devoir d’ailleurs faire face très vite à un mystérieux personnage, Frank Castle (Jon Bernthal), dont les méthodes radicales vis-à-vis des bad guys de la ville va le voir affubler du surnom très explicite de Punisher. Et ce pseudo est  loin d’être immérité et placent les enjeux de la série très haut dès le départ: Le Punisher massacre seul plusieurs gangs et après un violent combat contre Daredevil, il lui tire une balle en pleine tête et le fait tomber du toit d’un immeuble.

2/ Nouveaux personnages,

nouvelles facettes de Daredevil

 

“If I take the night off, people get hurt.”
— Matt Murdock

Croix au sommet d’une église, représentation en bois de La Vierge, discussion avec le Père Lantom (Peter McRobbie), l’acteur Charlie Cox réendosse le costume du justicier catholique Matt Murdock. Après avoir cherché sa posture de héros dans la saison 1, il s’interroge en saison 2 sur son nouveau rôle et ses conséquences dans la société. Car si Wilson Fisk (Vincent D’Onofrio) a été mis hors d’état de nuire, Hell’s Kitchen n’en a pas fini avec les êtres dangereux.

Il y a d’abord le fameux Punisher. Pensant avoir trouvé un rythme de croisière pour mettre hors d’état de nuire les criminels chaque soir avec un costume enfin définitif – enfin presque définitif car il sera encore amélioré en cours de saison -, Matt Murdock va être confronté aux exécutions de sang froid de ce Punisher, sorte de paroxysme extrême de l’action de Daredevil vis-à-vis des criminels.
Après la violence contenue mais explosive de l’acteur Vincent D’Onofrio pour Fisk, le comédien Jon Bernthal propose avec ce personnage de Punisher un être méthodique et expéditif comme nouvel adversaire à Murdock. Un adversaire qui sera d’ailleurs beaucoup plus que cela au fil des épisodes.

Si Le Punisher remplace la face violente de Fisk, c’est le personnage d’Elektra Natchios qui reprendra le flambeau du riche personnage manipulateur. C’est l’actrice française Élodie Yung qui interprète cette ancienne amante de Murdock, une femme fatale qui va permettre d’approfondir un peu plus le personnage de Murdock, en faisant notamment resurgir des souvenirs de son passé. Leur relation d’amour/haine va aussi révéler une autre facette de Murdock, celui d’un homme capable de perdre la raison à cause d’une femme.

3/ Des scènes d’action toujours au top

 

Comme lors de la saison 1, d’époustouflants plan-séquences de bagarres incroyablement chorégraphiées et violentes — avec toujours sans arme à feu ni mort comme crédo pour Murdock/Daredevil — viennent ponctuer certains épisodes comme cette longue scène d’escalier dans l’épisode 3 où Daredevil fait face à un gang de bikers en colère.

Il y a aussi le jeu des scénaristes d’ajouter des crises ponctuelles de surdité chez Daredevil pour rendre encore plus difficile son arrestation du Punisher. Cet handicap supplémentaire  ajoutera du piment à leurs confrontations épiques.

Bref, si sur la durée, la série conserve l’efficacité, la noirceur et les nuances vues dans les premiers épisodes de cette nouvelle mouture, la saison 2 de Daredevil s’annonce aussi prometteuse que la première.

 

 

En savoir plus :

  • Daredevil saison 2 est disponible sur Netflix depuis le 18 mars 2016
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Check Also

narcos saison 3 affiche

[CRITIQUE] “Narcos” saison 3 : L’après Pablo Escobar

Après la mort de son emblématique narcotrafiquant colombien Pablo Escobar, la série Netflix Narcos de …

Atypical saison 1 affiche poster

[CRITIQUE] “Atypical” saison 1 : Une jolie comédie sur le quotidien d’un adolescent autiste

Après le film To the Bone sur l’anorexie, Netflix propose Atypical de Robia Rashid, une …

Laisser un commentaire