//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / A Perfect Day, un jour comme un autre (2015) de Fernando León de Aranoa
A PERFECT DAY affiche

A Perfect Day, un jour comme un autre (2015) de Fernando León de Aranoa

A PERFECT DAY afficheA Perfect Day, un jour comme un autre (A Perfect Day, 2015) de Fernando León de Aranoa est une comédie dramatique au casting international alléchant (Benicio Del Toro, Tim Robbins, Olga Kurylenko, Mélanie Thierry, Fedja Štukan, Sergi López) sur le quotidien d’humanitaires pendant les  guerres des Balkans.
    
     

Synopsis :

Un groupe d’humanitaires est en mission dans une zone en guerre : Sophie (Mélanie Thierry), nouvelle recrue, veut absolument aider ; Mambrú (Benicio Del Toro), désabusé, veut juste rentrer chez lui ; Katya (Olga Kurylenko), elle, voulait Mambrú ; Damir (Fedja Stukan) veut que le conflit se termine ; et B (Tim Robbins) ne sait pas ce qu’il veut.

   
Situations ubuesques et ressorts comiques

 

Goya 2016 (équivalent des César) de la Meilleure adaptation, A Perfect Day, un jour comme un autre est une adaptation du roman espagnol Dejarse Llover (2015), écrit par la médecin et coordinatrice d’urgences pour Médecins Sans Frontières, Paula Farias.

Fraîchement débarqué au début du film avec son idéalisme et ses illusions, le personnage interprété par Mélanie Thierry est celui qui va nous faire entrer dans cette équipe d’humanitaires et découvrir leur travail au quotidien.

Le ton adopté du film est plus proche du ton mi-comique mi-grave d’un film comme M.A.S.H. (1970) de Robert Altman qu’un ton plus dramatique comme The Search (2014) de Michel Hazanavicius. Ainsi, dans A Perfect Day, un jour comme un autre, un corps retrouvé dans un puits d’eau potable va donner lieu à d’ubuesques situations et faire appel à plusieurs ressorts comiques.

Il y aura d’abord le comique de situation avec, par exemple, la difficulté que rencontreront nos protagonistes à se procurer une corde assez solide pour remonter et sortir le fameux cadavre du puits. Une succession de situations insolubles leur feront comprendre que dans un pays en guerre, on ne gaspille pas une corde à des fins humanitaires car elle est beaucoup trop utile pour les pendaisons ou le pseudo-sentiment patriotique (faire flotter un drapeau inutile).

     
Un Tim Robbins toujours aussi décalé

 

Il y aura ensuite le comique de caractère avec notamment le personnage interprété par l’acteur Tim Robbins qui confirme ici son intérêt récent pour les personnages décalés dans des œuvres aux enjeux géopolitiques (cf. la série The Brink). Dans A Perfect Day, un jour comme un autre, il joue un baroudeur casse-cou aux théories fumeuses mais aux conséquences extrêmement vitales comme la décision à prendre quand une vache morte est couchée en travers de la route : la vache est-elle minée ? Si oui, de quel côté passer ?

Ces deux formes de comique seront bien sûr accompagnés des comiques de mots et de répétition qui souligneront le côté absurde, répétitif et récurrent des problèmes rencontrés par ces hommes.

Enfin, il y a la satire avec une ONU dont la lourdeur administrative est tournée en dérision dans le film. Malgré toute leur bonne volonté, nos protagonistes vont se heurter à l’absurdité de protocoles qui compliquent des problèmes à priori simples et évidents — comme éviter la pollution de l’eau d’un puits par la décomposition de ce toujours aussi encombrant cadavre  — au lieu de les résoudre.

Des situations un peu artificielles et irréelles

 

Bref, A Perfect Day, un jour comme un autre est un film plutôt sympa avec des personnages funs. Mais le problème est que le thème du film appelle aussi à d’autres attentes. Il y a bien une histoire plus dramatique autour d’un petit autochtone (Eldar Residovic) et son ballon de football mais si le réalisateur Fernando León de Aranoa veut vraiment nous dépeindre la réalité du travail quotidien des humanitaires, le choix d’un cast si prestigieux — la qualité du jeu des comédiens n’est pas en cause car ils sont tous excellents derrière le chef Benicio Del Toro — et d’un ton si humouristique rendent les situations décrites très artificielles et irréelles.

Là où un film comme M.A.S.H. s’est avéré être un pamphlet antimilitariste corrosif sous ses atours comiques, A Perfect Day, un jour comme un autre donne la sensation étrange d’avoir passé un bon moment mais d’être passé à côté de quelque chose de beaucoup plus réel et fort.

Dommage.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 16/03/2016
  • Distribution France : UGC Distribution
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me