//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [Critique DVD] “Mustang” (2015) de Deniz Gamze Ergüven

[Critique DVD] “Mustang” (2015) de Deniz Gamze Ergüven

Mustang, le premier film de la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven, retrace le combat pour la liberté de cinq jeunes sœurs prisonnières des traditions imposées par leur oncle. Un film engagé et touchant qui ne vous laissera pas indifférent. Notre critique du DVD du film récompensé par 4 César en 2016.

Synopsis :

C’est le début de l’été.Dans un village reculé de Turquie, Lale (Güneş Nezihe Şensoy) et ses quatre sœurs rentrent de l’école en jouant avec des garçons et déclenchent un scandale aux conséquences inattendues.La maison familiale se transforme progressivement en prison, les cours de pratiques ménagères remplacent l’école et les mariages commencent à s’arranger.Les cinq sœurs, animées par un même désir de liberté, détournent les limites qui leur sont imposées.

Critique du film Mustang

MUSTANG-photo
© Ad Vitam

Lorsque le film Mustang commence, nous sommes loin des paysages d’Amérique du Nord où les mustangs galopent à l’état sauvage et évitent leurs captures pour le rodéo. Cependant, la métaphore est intelligemment choisie et le spectateur comprend très rapidement à quel point les cinq jeunes protagonistes sont des chevaux sauvages à part entière. La fougue de la jeunesse apparaît dès les premières minutes. L’année scolaire terminée et les au revoirs déchirants avec l’institutrice passés, les cinq sœurs trottent vers le bord de mer. Le jeu et la naïveté prennent le dessus. Les filles se battent, hissées sur le dos de garçons du village. Le gagnante évitera de tomber à l’eau. Des images lumineuses, des éclaboussures, des rires d’adolescents vous donnent le sourire et vous laisse vous installer détendu sur votre siège.

Pas pour longtemps…

Tout au long de l’histoire, le titre Mustang résonne. Dans les belles crinières brunes et châtains de cette fraternité souffle un vent de liberté. De nombreuses scènes de groupe, notamment dans les chambres des filles, vous invitent dans leur intimité. Vous découvrez un réel amour fraternel, où chacune prend soin de l’autre, où les affaires personnelles se mélangent. La confiance de ce “club des cinq” se ressent clairement. Dans cette atmosphère, le spectateur s’attache rapidement à ces jeunes filles, décelant au fil de l’histoire les traits de caractères propres à chacune. Cependant, ces moments d’insouciance sont vites raccourcis par la rigidité des traditions, de la religion et des convenances.

MUSTANG-photo
© Ad Vitam

Les filles n’étant pas encore rentrées à la maison que déjà le bruit court qu’elles auraient joué à un jeu obscène dans l’eau en se frottant à des garçons. C’est là que toute l’histoire prend forme. L’oncle et leur grand-mère les emprisonnent alors dans leur demeure. Plus d’école et d’échange avec l’extérieur. Seuls des cours de “bonne ménagère” rythment leur journée. Puis les mariages arrangés s’enchaînent et les filles partent une à une avec leurs nouveaux maris. C’est là aussi tout le drame de Mustang. On peut lire la tristesse liée aux séparations sur leur visage. L’incompréhension et l’injustice résonnent. Elles vont tenter à leur manière de se livrer à un combat contre leur famille. La benjamine, plus espiègle, mène la cadence, refuse les oeillères et les brides et cherche très vite un échappatoire à tout ce traditionalisme.

L’auteur porte ici un message fort pour de nombreuses adolescentes et femmes privées de leurs libertés. La réalisatrice, Deniz Gamze Ergüven, rappelle aussi aux occidentaux, de moins en moins empreints aux traditions, cette réalité si dure du patriarcat, incarnée par la figure de l’oncle. Les tabous du viol, de la virginité ou même de la quasi “commercialisation” des femmes ne sont pas laissés de côté. C’est la force de ce film. Il se veut particulièrement réaliste grâce à des plans qui suivent aux plus près les émotions et les actions des filles.

Mustang se passe en Turquie et dévoile les contradiction de ce pays. À environ 1000 km d’Istanbul, une ville moderne, on découvre un milieu rural hostile aux libertés et à l’émancipation des femmes. Le fossé est grand. Ce n’est donc pas une image positive de ce pays qui ressort de ce film revendicateur. Mais il ne faut peut être pas s’y focaliser et l’envisager comme un exemple de pays où ces problèmes existent. Les conditions des femmes évoluent certes mais pas avec la même vitesse partout, que ce soit à l’échelle du pays où du monde entier. L’auteur participe à cette évolution à travers ce film très engagé.

Meilleur scénario original, Meilleur montage, Meilleur musique et Meilleur premier film au César 2016, Mustang a aussi représenté la France aux Oscars 2016 dans la catégorie du Meilleur film en langue étrangère. Il est en tout cas certain que ce film ne vous laissera pas indifférent, ce qui est le signe d’un film réussi.

Critique du DVD du film Mustang

MUSTANG-photo
© Ad Vitam

Le premier bonus du DVD du film Mustang est une rencontre avec Deniz Gamze Ergüven par Olivier Père, journaliste et critique de cinéma français mais aussi directeur du cinéma sur Arte. Cette interview nous permet de connaître les origines, les étapes de la création du film et les liens avec l’histoire personnelle de cette jeune réalisatrice.

Elle replace Mustang dans son contexte socio-politique et évoque « l’urgence d’une prise de parole » sur le sujet sombre du patriarcat et du manque de liberté des femmes turques dans certaines régions du pays.

Sous le soleil de la Côte d’Azur et dans un cadre apaisant, Deniz Gamze Ergüven explique le déroulement des casting, les talents et les particularités des cinq jolies jeunes actrices.

Elle se livre en toute simplicité et avec beaucoup de naturel. Cette rencontre est un bon complément du film que vous pouvez regarder tout de suite après car elle ne dure qu’une quinzaine de minutes. Vous resterez ainsi dans l’ambiance de Mustang grâce à des extraits placés en lien avec le décorticage du long-métrage.

Vous pourrez ensuite découvrir dans les bonus un court-métrage, Bir Damla Su (Une goutte d’eau) de Deniz Gamze Ergüven. Il évoque le même sujet sombre et vous place à nouveau au cœur d’une famille turque qui se déchire. Ce court-métrage semble être à l’origine de Mustang. On y retrouve des personnages très similaires (l’oncle, Lale), le thème du mariage arrangé ainsi que la rébellion d’une jeune femme face au traditionalisme.

Des suppléments relativement courts et qu’on aurait peut être souhaités plus nombreux mais qui complètent bien ce beau film en revenant sur les fondements du film en compagnie de sa jeune réalisatrice Deniz Gamze Ergüven.

En savoir plus :

  • Disponible en DVD/Blu-Ray chez AdVitam depuis le 21 octobre 2015
  • Diffusion sur Canal+ en Avril 2016- Coup de Cœur

Produits disponibles sur Amazon.fr

Céline D.

Céline D.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
J'aime les musiques, les films et les spectacles qui arrivent à me transporter dans leur univers et à m'ouvrir sur une réalité autre que la mienne.

TOP 3 Cinéma : "Forrest Gump" (1994), "Million Dollar Baby" (2004), "Le Dernier des Mohicans" (1992)
Céline D.

Laisser un commentaire