//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Les César 2016 – Si tu veux faire mon bonheur, Marguerite !
Affiche César 2016

Les César 2016 – Si tu veux faire mon bonheur, Marguerite !

Affiche César 2016Hier au théâtre du Châtelet, ce n’était pas les Oscars. Et pourtant, cette cérémonie des César 2016 a été dynamisée grâce à Florence Foresti, maitresse de cérémonie, qui a su donné au public un moment fort en émotions. Notre retour sur la soirée. 

Une cérémonie des César 2016 où on ne s’ennuie pas

Pour les César 2016, c’était le défi donné à Florence Foresti : casser les codes et faire en sorte qu’on arrête de trouver la cérémonie ennuyeuse. Sur ce point, le défi est complètement réussi. Dès la séquence d’ouverture, on voit clairement la différence avec les éditions précédentes, avec un parallèle nous dissimulé pour les Oscars. Le décor tout illuminé est agrandi, rappelant les plus grandes scènes de broadway, les pupitres sont enlevés pour mieux se mouvoir dans l’espace, les discours des gagnants sont minutés. Cependant, Florence Foresti, clairement dans la volonté de faire un show à l’américaine, n’en oublie pas son humour français en rappelant que son budget n’était pas de 30 millions de dollars comme pour les Oscars mais qu’elle ferait plutôt des blagues à « 150 balles ». 

L’humour au rendez-vous

Coté humour, la Cérémonie des César 2016 n’en a pas manqué. Outre, les prestations de la maitresse de cérémonie, reprenant un running gag sur l’absence de Vincent Cassel dans la salle, et ses magnétos tordants, dont l’un avec l’intervention de Vanessa Paradis, les discours ont été pour la plupart inspirés. En effet, le groupe PalmaShow est venu taillé un costume aux lauréats du Meilleur Costume en indiquant qu’il n’avait vu aucun film nommé. Audrey Lamy a également poussé la chansonnette pour le César du Meilleur Son. On n’oublie pas non plus la récidive de Zabou Breitman et Pierre Deladonchamps, venus prôner cette fois-ci « la belle part de l’humanité » après leurs dérapages de l’année dernière. 

Double Hommage : Eric Serra et Michael Douglas

Comme à son habitude, la cérémonie des César 2016 a eu son lot d’hommages émouvants. Le compositeur Eric Serra, venu remettre un prix, a eu sa célèbre chanson « It’s Only Mystery » interprétée par Christine and The Queens, tout en habits de lumière. Michael Douglas a également reçu un César d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. Tout en français, l’acteur remercie le public en jurant qu’il continuera à tourner des films, pourquoi pas chez nous !

 Les César 2016 : un palmarès aux multiples surprises

On les attendait : Mustang de Deniz Gamze Ergüven et Marguerite de Xavier Gianoli sont les grands gagnants des César 2016. Ils repartent chacun avec 4 récompenses. On retiendra notamment la victoire de Catherine Frot au César de la Meilleure Actrice qui décroche pour la première fois ce prix dans cette catégorie. Alors que Mustang s’empare des César du Meilleur Premier Film et du Meilleur Scénario Original. 

Marguerite – Meilleure actrice – Catherine Frot – Cesar 2016

 

Les César 2016 du Meilleur Film revient pourtant à l’outsider Fatima de Philippe Faucon, qui repart également avec le Meilleur espoir féminin pour l’actrice principale Zita Hanrot et le prix de la Meilleure Adaptation. Moment d’émotions lorsque le jeune Rod Paradot reçoit le prix du Meilleur Espoir Masculin pour La Tête haute d’Emmanuelle Bercot. Avec sobriété, Vincent Lindon confirme son prix obtenu au dernier Festival de Cannes et reçoit le César du Meilleur Acteur pour La loi du marché de Stéphane Brizé. 

La tête haute – Meilleur espoir Masculin – Rod Paradot – Ceremonie – Cesar 2016

Le palmarès complet des César 2016

Meilleur film
Gagnant :
« Fatima » de Philippe Faucon
« Dheepan » de Jacques Audiard
« La Loi du Marché » de Stéphane Brizé
« Marguerite » de Xavier Giannoli
« Mon roi » de Maïwenn
« Mustang » de Deniz Gamze Ergüven
« La tête haute » d’Emmanuelle Bercot
« Trois souvenirs de ma jeunesse » d’Arnaud Desplechin

Meilleur réalisateur
Gagnant
: Arnaud Desplechin pour « Trois souvenirs de ma jeunesse« 
Jacques Audiard pour « Dheepan »
Emmanuelle Bercot pour « La Tête haute »
Stéphane Brizé pour « La Loi du marché »
Deniz Gamze Ergüven pour « Mustang »
Xavier Giannoli pour « Marguerite »
Maïwenn pour « Mon Roi »

Meilleure actrice
Gagnante :
Catherine Frot dans « Marguerite »
Loubna Abidar dans « Much loved »
Emmanuelle Bercot dans « Mon Roi »
Cécile de France dans « La Belle Saison »
Catherine Deneuve dans « La Tête haute »
Isabelle Huppert dans « Valley of love »
Soria Zeroual dans « Fatima »

Meilleur acteur
Gagnant :
Vincent Lindon dans « La loi du marché »
Jean-Pierre Bacri dans « La Vie très privée de Monsieur Sim »
Vincent Cassel dans « Mon roi« 
François Damiens dans « Les Cowboys« 
Gérard Depardieu dans « Valley of Love« 
Antonythasan Jesuthasan dans « Dheepan »
Fabrice Luchini dans « L’Hermine »

Meilleure actrice dans un second rôle
Gagnante
: Sidse Babett Knudsen dans « L’Hermine »
Sara Forestier dans dans « La Tête haute »
Agnès Jaoui dans « Comme un avion »
Karin Viard dans « 21 nuits avec Pattie »
Noémie Lvovsky dans « La Belle saison »

Meilleur acteur dans un second rôle
Gagnant :
Benoît Magimel pour « La tête haute »
Michel Fau pour « Marguerite »
Louis Garrel pour « Mon roi »
André Marcon pour « Marguerite »
Vincent Rottiers pour « Dheepan »

Meilleur espoir féminin
Gagnante
: Zita Hanrot dans « Fatima »
Lou Roy-Lecollinet dans « Trois souvenirs de ma jeunesse »
Diane Rouxel dans « La Tête haute »
Sara Giraudeau dans « Les Bêtises »
Camille Cottin dans « Connasse, princesse des coeurs »

Meilleur espoir masculin
Gagnant
: Rod Paradot dans « La Tête haute »
Swann Arlaud dans « Les Anarchistes »
Quentin Dolmaire dans « Trois souvenirs de ma jeunesse »
Félix Moati dans « À trois on y va »
Finnegan Oldfield dans « Les Cowboys »

Meilleur scénario original
Gagnant :
Deniz Gamze Ergüven et Alice Winocour pour « Mustang »
Jacques Audiard, Thomas Bidegain et Noé Debré pour « Dheepan »
Xavier Giannoli pour « Marguerite »
Emmanuelle Bercot et Marcia Romano pour « La Tête haute »
Arnaud Desplechin et Julie Peyr pour « Trois souvenirs de ma jeunesse »

Meilleure adaptation
Gagnant
: Philippe Faucon pour « Fatima »
David Oelhoffen et Frédéric Tellier pour « L’affaire SK1 »
Samuel Benchetrit pour « Asphalte »
Vincent Garenq et Stéphane Cabel pour « L’Enquête »
Benoît Jacquot et Hélène Zimmer pour « Journal d’une femme de chambre »

Meilleur film étranger
Gagnant :
« Birdman » d’Alejandro González Iñárritu
« Le fils de Saul » de László Nemes
« Je suis mort mais j’ai des amis » de Guillaume Malandrin
« Mia Madre » de Nanni Moretti
« Taxi Téhéran » de Jafar Panahi
« Le tout nouveau testament » de Jaco van Dormael
« Youth » de Paolo Sorrentino

Meilleur premier film
Gagnant :
« Mustang » de Deniz Gamze Ergüven
« L’affaire SK1 » de Frédéric Tellier
« Les Cowboys » de Thomas Bigedain
« Ni le ciel, ni la terre » de Clément Cogitore
« Nous trois ou rien » de Kheiron

Meilleur documentaire
Gagnant
: « Demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent
« Le Bouton de nacre » de Patricio Guzmán
« Cavanna, jusqu’à l’ultime seconde, j’écrirai » de Denis Robert et Nina Robert
« L’image manquante » de Rithy Panh
« Une jeunesse allemande » de Jean-Gabriel Périot

Meilleur film d’animation
Gagnant : « Le Petit Prince » de Mark Osborne
« Adama » de Simon Rouby
« Avril et le monde truqué » de Franck Ekinci et Christian Desmares

Meilleure musique
Gagnant
: Warren Ellis pour « Mustang »
Raphaël pour « Les cowboys »
Ennio Morricone pour « En mai, fais ce qu’il te plaît »
Stephen Warbeck pour « Mon roi »
Grégoire Hetzel pour « Trois souvenirs de ma jeunesse »

Meilleure photographie
Gagnant :
Christophe Offenstein pour « Valley of Love »
Éponine Momenceau pour « Dheepan »
Glynn Speeckaert pour « Marguerite »
David Chizallet et Ersin Gök pour « Mustang »
Irina Lubtchansky pour « Trois souvenirs de ma jeunesse »

Meilleur montage
Gagnant
: Mathilde Van de Moortel pour « Mustang »
Laurence Briaud pour « Trois souvenirs de ma jeunesse »
Juliette Welfling pour « Dheepan »
Cyril Nakache pour « Marguerite »
Simon Jacquet pour « Mon roi »

Meilleurs décors
Gagnant
: Martin Kurel pour « Marguerite »
Michel Barthélémy pour « Dheepan »
Katia Wyszkop pour « Journal d’une femme de chambre »
Jean Rabasse pour « L’odeur de la mandarine »
Toma Baquéni pour « Trois souvenirs de ma jeunesse »

Meilleurs costumes
Gagnant : Pierre-Jean Larroque pour « Marguerite »
Anaïs Romand pour « Journal d’une femme de chambre »
Selin Sözen pour « Mustang »
Catherine Leterrier pour « L’Odeur de la mandarine »
Nathalie Raoul pour « Trois souvenirs de ma jeunesse »

Meilleur son
Gagnants
: François Musy et Gabriel Hafner pour « Marguerite »
Daniel Sobrino, Valérie Deloof et Cyril Holtz pour « Dheepan »
Nicolas Provost, Agnès Ravez et Emmanuel Croset pour « Mon Roi »
Ibrahim Gök, Damien Guillaume et Olivier Goinard pour « Mustang »
Nicolas Cantin, Sylvain Malbrant et Stéphane Thiébaut pour « Trois souvenirs de ma jeunesse »

Meilleur court-métrage
Gagnant :
« La contre-allée » de Cécile Ducrocq
« Le dernier des céfrans » de Pierre-Emmanuel Urcun
« Essaie de mourir jeune » de Morgan Simon
« Guy Moquet » de Demis Herenger
« Mon héros » de Sylvain Desclous

Meilleur court-métrage d’animation
Gagnant : « Le repas dominical » de Céline Devaux
« La nuit américaine d’Angélique » de Pierre-Emmanuel Lyet et Joris Clerté
« Sous tes doigts » de Marie-Christine Courtès
« Tigres à la queue leu leu » de Benoît Chieux

En savoir plus :

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Check Also

    VALERIAN Affiche Teaser 2

    « Valérian et la Cité des mille planètes » (2017) : Découvrez les teaser, affiches et images du film

    Valérian et la Cité des mille planètes (Valerian and the City of a Thousand Planets) …

    1:54 affiche film

    [CRITIQUE] « 1:54 » (2017) de Yan England

    Après son passage au Festival du film français à l’été dernier, le film 1:54 du réalisateur …

    Laisser un commentaire