//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SERIES / Wolf Hall (2015) de Peter Kosminsky
Wolf Hall image
© Arte France

Wolf Hall (2015) de Peter Kosminsky

Wolf Hall image

Tout juste après avoir remporté le Golden Globe de la Meilleure mini-série, les 6 épisodes de Wolf Hall de Peter Kosminsky arrivent en diffusion sur Arte.
     
 

Synopsis :

En 1529, le roi Henri VIII (Damian Lewis) tombe éperdument amoureux d’Anne Boleyn (Claire Foy). Pour se marier avec la jeune femme, le roi tente d’obtenir l’annulation de son mariage avec la reine Catherine d’Aragon (Joanne Whalley). Le cardinal Wolsey n’arrive pas à convaincre le vatican du bien fondé de l’annulation. L’homme d’église est démis de cette fonction, remplacé par Thomas More. Thomas Cromwell (Mark Rylance) refuse d’abandonner le cardinal et essaye de plaider en sa faveur auprès du roi. 

   
Une fascination pour les Tudors

 

Wolf Hall image
© Arte France

 

L’histoire de ce roi diabolique a fasciné cinéma et télévision qui a donné plusieurs adaptations de son histoire. Deux sœurs pour un roi de Justin Chadwick (2008) avec Natalie Portman et Scarlett Johansson était centré sur le point de vue des sœurs Boleyn. La série Les Tudors de Michael Hirst (2007) est une longue fresque historique réussit qui révèle notament un Jonathan Rhys-Meyers charismatique dans la peau d’Henri VIII.

Avec Wolf Hall,  Peter Kominsky choisit de mettre au centre de son récit le personnage de Thomas Cromwell, homme énigmatique et raisonné face à ce roi fou.

Une dramaturgie lente

 

Wolf Hall image
© Arte France

 

Wolf Hall oublie les codes de la série américaine et adopte un rythme lent. Les dialogues sont en coeur de l’écriture de la série, utiles notamment pour comprendre les concepts de l’anglicanisme qui se crée sous Henri VIII.Tout est fait pour accompagner cette dramaturgie, les décors sont plongés dans un clair obscur donnant crédibilité au contexte historique, la mise en scène est simple, sans fracas, ni cliffhanger. Il est donc délicat de se plonger dans l’ambiance. Néanmoins, après le premier épisode, on sait s’adapter à ce récit riche en culture historique. 

L’énigmatique Mark Rylance

 

Wolf Hall image
© Arte France

 

Mark Rylance interprète avec un calme olympien Thomas Cromwell. Il donne raison et sagesse à ce personnage qui doit combattre les frasques d’une Anne Boleyn capricieuse et égoïste. Damian Lewis, sorti de la série Homeland, ne donne pas un charisme fort à Henri VIII, dont le rôle est relativement effacé par rapport à celui de Thomas Cromwell. En cela, Wolf Hall est en totale opposition avec la série Les Tudors qui dépeignait un roi caractériel. 

Une mini-série originale

 

Sur les 6 épisodes de la mini-série Wolf Hall sait apporter de l’originalité dans le paysage audiovisuel. Elle trouve sa place parmi les récits qui ont été réalisés sur Henri VIII avec une volonté de coller avec les faits historiques. Un programme tout aussi divertissant qu’instructif…

 

 

En savoir plus :

  • Wolf Hall est diffusé sur Arte à partir du 21 janvier 2016 à 20h50, et à la demande sur Arte+7
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire