//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Made in France (2015), oeuvre actuelle et réfléchie
affiche made in france

Made in France (2015), oeuvre actuelle et réfléchie

affiche made in franceAlors que le terrorisme est au centre des préoccupations actuelles, le réalisateur, Nicolas Boukhrief, décide de porter ce fléau à l’écran avec Made in France. Opportunisme ou réel engagement ? Bulles de Culture vous dit tout. 

Synopsis :

Sam (Malik Zidi) est un journaliste musulman qui décide de s’infiltrer dans un milieu intégriste en banlieue parisienne. Le groupe est en train de préparer un attentat à Paris. Après avoir gagné la confiance de ses membres, le rédacteur va être contacté par la police afin qu’il obtienne des informations sur les opérations futures. Sam va vite être embarqué dans un cercle de violences qui vont lui faire regretter de s’être lancé dans cette enquête. 

 

La force des personnages

 

Made in France photo
© D.R.

La qualité première de Made in France tient dans la tenue des personnages. Ils sont caractérisés avec talent grâce à des recherches effectuées par Nicolas Boukhrief sur les techniques actuelles d’endoctrinement par les sectes musulmanes. En particulier, il nous montre que la radicalisation n’est pas sujet qu’aux hommes d’origine arabe. Elle peut notamment toucher un jeune intellectuel breton de bonne famille comme Christophe (François Civil). De même, l’assise de l’endoctrinement s’appuie également sur une révolte à la manière de Sidi (Ahmed Dramé), qui a simplement besoin d’exister aux yeux de ses proches face à un monde qu’il ne comprend pas toujours.

Au-dessus de ces personnages manipulés, on retrouve un instigateur, Driss (Nassim Si Ahmed), dont la psychologie n’est pas sans ambiguïté. Il est l’incarnation d’un mal absolu puisqu’il prend la tête de ce petit groupe de terrorisme, dictant les ordres qu’il reçoit d’en haut. Pourtant, le regard de Nicolas Boukhrief sur Made in France est tourné à la façon d’Hannah ArendtDans la dramaturgie du film, il y a une banalisation du mal, dont les traits sont complètement humanisés. Driss aime Scarface, il a une vie de famille… 

Une mise en scène percutante

 

Made in france photo 2
© D.R.

La mise en scène de Made in France est classique et soignée. Elle choisit de suivre le point de vue du journaliste dans sa découverte du réseau terroriste. Si les péripéties nous font penser indéniablement aux attentats qui ont tragiquement touché Paris en 2015, il est à rappeler que le scénario a été écrit avant. Aussi, on peut saluer l’angle tristement visionnaire du réalisateur dont l’oeuvre s’est malheureusement transformée en réalité. Pire, les atrocités du réel ont même dépassé l’imagination de Nicolas Boukhrief qui semble parfois édulcorer son récit, notamment s’agissant de l’issue finale.

Un cinéma français engagé

 

Made In France
© D.R.

Derrière Made in France, c’est tout un cinéma français engagé qui se révèle. Dans la même veine qu’Un Français (Diastème), il peut déranger, notamment au regard de la polémique autour de l’affiche, montrant une tour Eiffel transformée en fusil d’assault, qui laisse penser à un culte de la terreur. Pourtant, c’est tout le contraire car le film est dans une mouvance de compréhension afin de mettre fin à l’obscurantisme de ces réseaux qui font peur. En les montrant au grand jour, on apprend aussi à les détruire. En somme, peut-être « une oeuvre d’utilité publique » comme le disait un spectateur à la fin de la séance.  

En savoir plus :

  • Disponible sur les plateformes VOD
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.
Antoine Corte

Les derniers articles par Antoine Corte (tout voir)

    Check Also

    VALERIAN Affiche Teaser 2

    « Valérian et la Cité des mille planètes » (2017) : Découvrez les teaser, affiches et images du film

    Valérian et la Cité des mille planètes (Valerian and the City of a Thousand Planets) …

    1:54 affiche film

    [CRITIQUE] « 1:54 » (2017) de Yan England

    Après son passage au Festival du film français à l’été dernier, le film 1:54 du réalisateur …

    Laisser un commentaire