//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / A Second Chance (2015) de Susanne Bier
A Second Chance affiche

A Second Chance (2015) de Susanne Bier

A Second Chance afficheRéalisatrice danoise très populaire, Susanne Bier est notamment connue pour ce récit centré sur les relations humaines, notamment avec Serena (2013). Pour son nouveau film, A Second Chance, elle choisit d’aborder la paternité sur fond d’enquête policière. Découvrez notre critique.
   
    

Synopsis :

Andreas (Nikolaj Coster-Waldau) est un jeune inspecteur propulsé dans une enquête de mœurs. Au cour d’une perquisition chez un couple drogué, il découvre un bébé laissé dans un placard dans une crasse totale. Les individus, mis en garde à vue, sont rapidement relâchés et retrouvent la garde de leur nouveau-né. Bouleversé par cette affaire, Andreas est renvoyé à sa propre histoire et aux difficultés qu’il a actuellement avec sa femme dépressive qui vient juste d’accoucher. Les tournures tragiques des évènements vont obligées Andreas à prendre une décision d’importance. 

   
Une atmosphère pesante

 

A second Chance
© Rolf Konow Lobby

 

On sent que le travail de Susanne Bier sur A Second Chance est axé sur l’atmosphère. En mélangeant le genre mélo-dramatique avec le policier, elle réussit à créer une noirceur dans son intrigue qui est saisissante.

La cinéaste sonde les tréfonds d’un personnage en proie au doute qui perd un peu la maitrise de lui-même.Aussi, dans les scènes d’interrogatoire, Andreas perd toute inhibition et n’hésite pas à utiliser une violence rageuse qui apparait comme incontrôlable.

Deux petits faux pas néanmoins dans la dramaturgie, en s’acharnant sur son protagoniste, la réalisatrice peut parfois tomber dans le pathos. De plus, les plans trahissent parfois l’intrigue comme dans la scène où Andreas promène en pleine nuit son bébé dans la voiture. La manière de filmer est telle, notamment le long plan sur Andreas, que nous devinons aisément la suite.   

Une mise en scène caractéristique

 

A second Chance
© Rolf Konow Lobby

 

On retrouve dans la façon de tourner de Susanne Bier, tous les codes d’un cinéma nordique à la façon d’un Nicolas Winding Refn ou d’un Thomas Vinterberg. On a une image assombri dans un paysage urbain austère.

A Second Chance apporte cette fausse impression que le soleil de point jamais le bout de son nez dans cette contrée du Nord, à l’instar de la psychologie d’Andreas qui n’arrive pas à refaire surface et à sortir de sa carapace dépressive. 

Nikolaj Coster-Waldau est toujours parfait. Déjà vu dans l’immense série Game of thrones, il confirme sa capacité à transmettre une émotion intense depuis le très beau film L’épreuve (2013) d’Erik Poppe avec également la belle Juliette Binoche.

C’est plus difficile pour Maria Bonnevie que nous trouvons tomber dans le piège du surjeu dans le rôle de cette mère dépressive.

Au final, A Second Chance est avant tout un cinéma venu “d’ailleurs”, loin du rythme dicté par la force américaine : un petit regard inédit sur la condition humaine.

     

     
En savoir plus :

  • Date de sortie France : 13/01/2016
  • Distribution France : KMBO Films
Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.
Antoine Corte

Check Also

La Chanson de l'elephant affiche

[CRITIQUE] “La Chanson de l’éléphant” (2014) de Charles Binamé

Tourné en milieu hospitalier, La Chanson de l’éléphant (Elephant Song) de Charles Binamé confronte Bruce Greenwood …

Serena (2014), les coûts de l’amour / the costs of love

Avec Serena, la réalisatrice danoise Susanne Bier rassemble de nouveau Jennifer Lawrence et Bradley Cooper dont …

Laisser un commentaire