//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / THEATRE / Madame Bovary, une interprétation aboutie de ce monument littéraire
Affiche MADAME BOVARY

Madame Bovary, une interprétation aboutie de ce monument littéraire

Affiche MADAME BOVARY Paul Emond adapte Madame Bovary au Théâtre de Poche-Montparnasse dans une mise en scène de Sandrine Molaro et Gilles-Vincent Kapps. L’occasion d’assister à l’incarnation de ce personnage célébrissime de la littérature française dans une pièce de théâtre ambitieuse et accomplie.
    

Synopsis :

Sur scène, un quatuor de comédiens, Gilles-Vincent Kapps, Félix Kysyl (ou Paul Granier), Sandrine Molaro et David Talbot, incarne personnages et narrateurs pour donner vie à Emma et à ceux qui partagent sa fuite loin de l’ennui. 

 

Adapter au théâtre Madame Bovary :

un défi

 

Madame Bovary - photo
© Brigitte Enguerand

  Les adaptations de Madame Bovary au théâtre sont relativement rares, à la différence du cinéma et de la télévision qui s’approprient régulièrement, avec plus ou moins de succès, l’œuvre de Flaubert. Paul Emond s’est donc lancé dans un immense défi : donner vie à Emma, ce personnage féminin légendaire, aux attentes romantiques déçues, à l’ennui presque incurable…  Adapter Madame Bovary, c’est défier une Emma fantasmée par chacun de nous, c’est risquer de heurter les représentations imaginaires du lecteur, c’est braver parfois le souvenir heureux ou malheureux d’une lecture du collège ou du lycée… Mais c’est aussi convoquer en duel un auteur inégalable ! La pièce Madame Bovary est donc un parti pris et il faut l’accepter. Paul Emond s’en sort d’ailleurs plutôt bien, d’autant plus que le cadre du théâtre rend plus difficile voire impossible une adaptation fidèle, exacte de l’œuvre. En une heure et demie, il transpose l’ensemble de l’aventure d’Emma, ne s’écarte pas du récit originel, respecte chaque déchirement qui traverse Emma et rend avec intelligence toute l’ironie flaubertienne.  

Une mise en scène et un jeu probants

 

Madame Bovary - photo
© Brigitte Enguerand

  Le deuxième volet de l’adaptation concerne la mise en scène. En effet, Emma, Charles, Rodolphe, Léon s’incarnent sous nos yeux. Quatre chaises, quatre comédiens qui tour à tour jouent, chantent et racontent l’histoire d’Emma. Sandrine Molaro et Gilles-Vincent Kapps adoptent une mise en scène aux décors épurés mais colorée. Des moments musicaux ponctuent intelligemment le récit et permettent d’éviter l’écueil d’une représentation théâtrale trop linéaire.  De même, la narration, qui justifie l’arrêt temporaire des dialogues, étoffe la mise en scène et donne de la profondeur à l’adaptation théâtrale de Madame Bovary.  Si dans la mise en scène, Emma reste la jeune femme pétrie de lectures romantiques, éprise du grand amour et déçue de sa vie maritale à la campagne, le jeu de Sandrine Molaro la rend toutefois extrêmement pétillante, presque gouailleuse, souvent burlesque. Emma dans cette mise en scène n’a rien de fragile.  Charles, l’infortuné mari, est interprété par un David Talbot extrêmement drôle par son flegme d’homme trompé mais aveugle. Rodolphe, l’amant libertin, séducteur, incarné par Gilles-Vincent Kapps qui manie la guitare, est parfait en  manipulateur et profiteur. Félix Kysyl, jeune comédien prometteur, est impeccable dans le rôle de Léon, le second amant. Cette adaptation oscille entre tragique et comique, et à notre grande surprise, nous sourions et rions ! Aussi, aller voir Madame Bovary au théâtre, c’est accepter de briser ses souvenirs de lecteur ou aborder un grand classique différemment. C’est vouloir accepter d’entrer dans l’univers d’autrui – en l’occurrence plusieurs artistes qui adaptent, mettent en scène ou jouent -. Avec ce Madame Bovary en forme d’hommage contemporain à Flaubert, cette curiosité est récompensée.  

 

En savoir plus :

  • Madame Bovary au Théâtre de Poche (Paris, France) du 12 novembre 2015 au 30 janvier 2016, du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 17h30

Check Also

L'Enfant et les sortilèges Les Musiques à Ouïr

[CRITIQUE] « L’Enfant et les sortilèges » par la compagnie Les Musiques à Ouïr

Grâce à Les Scènes du Jura, Bulles de Culture a découvert L’Enfant et les sortilèges, …

Comment va le monde ? les déchargeurs affiche

[CRITIQUE] « Comment va le monde ? » par Michel Bruzat

Comment va le monde ? est un texte succulent, drôle et grinçant de Marc Favreau, …

Laisser un commentaire