//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / L’Humour à mort (2015) de Daniel et Emmanuel Leconte
l'humour à mort affiche

L’Humour à mort (2015) de Daniel et Emmanuel Leconte

l'humour à mort afficheSept ans après le film documentaire C’est dur d’être aimé par des cons (2008) où le réalisateur Daniel Leconte avait suivi le procès intenté au journal satirique Charlie Hebdo pour la publication des caricatures de Mahomet, L’Humour à mort d’Emmanuel et Daniel Leconte revient sur l’histoire du journal. Un combat pour la liberté d’expression, la liberté de rire irréductiblement de tout, par la satire, au risque de choquer.
    

Synopsis :

Le 7 janvier 2015, Charlie Hebdo est victime d’une attaque terroriste qui coûte la vie à douze personnes. Le lendemain, une policière est tuée dans la rue. Le 9 janvier, une nouvelle attaque vise les clients d’un hypermarché juif. Quatre otages sont assassinés. Ce film est un hommage aux victimes.

    
« Nous savions que c’étaient

des dessins choquants. »

Tignous

 

l'humour à mort photo
Tignous
© D. R.

 

Dans L’Humour à mort, nous retrouvons une rédaction de Charlie Hebdo endeuillée qui a perdu dans ses rangs les plus illustres dessinateurs satiriques de la presse française. Le 7 janvier 2015, Cabu, Wolinski, Charb, Honoré, Tignous sont froidement exécutés par les frères Kouachy qui sortent des locaux du journal, situés dans le 11ème arrondissement à Paris, en criant qu’ils ont vengé le prophète, tué Charlie.

« Opposer aux paroles de haine des assassins, les dessins, les mots et la joie de vivre » des dessinateurs et journalistes géniaux de Charlie Hebdo, telle est l’intention du film.

Parce qu’il n’est pas acceptable que ces libre-penseurs ne soient plus là. Les deux réalisateurs revisitent alors les rushes du précédent film. Ils cherchent les paroles inédites entrant directement en résonance avec les événements sidérants qui viennent de se passer. Drôles et tragiques, endossant parfois l’apparence de la prémonition, les paroles rassemblées sont un véritable argumentaire de la publication des caricatures de Mahomet, un plaidoyer pour la liberté d’expression.

Nous retrouvons, entre autres, Tignous expliquant le rôle des dessins satiriques, Cabu revenant sur la Une tant controversée du prophète Mahomet désespéré d’être aimé des terroristes, et Charb, au ton grave, accusant les moyens mis en œuvre pour les faire taire.

Pour Elisabeth Badinter, ce sont des héros car, disait-elle à la sortie de la XVIIème chambre correctionnelle, « maintenant, il peut arriver malheur ».

En 2015, le malheur arrivé, c’est la dessinatrice Coco, le dessinateur Riss et Eric Portheault, directeur financier de Charlie, qui témoignent de l’horreur du 7 janvier. Présents dans les locaux du journal ce jour-là, ils reviennent sur ce qui s’est passé, sur ce qu’ils ont entendu et vu, effroyable et parfois indicible, mais aussi sur le côté minable et banal des choses au sein même de l’horreur.

 

l'humour à mort photo
Cabu
© D. R.

 

« L’instinct de vie et l’instinct de mort,

c’est toute l’histoire de cette affaire. »

Richard Malka

 

Deux jours après l’attaque terroriste, le 9 janvier 2015, c’est par instinct de survie, pour combattre la barbarie et ne pas laisser la terreur s’installer, que les membres restants de Charlie Hebdo rejoignent le huitième étage des locaux de leurs confrères de Libération.

La caméra de Daniel et Emmanuel Leconte est là pour suivre, à chaud et de l’intérieur, la fabrication de la Une libératoire qui doit paraître quelques jours plus tard, alors que tout s’enchaîne très rapidement à l’extérieur : la prise d’otage de l’Hyper cacher à la Porte de Vincennes, les conférences de presse… et ces millions de français qui descendent dans les rues, ainsi mobilisés pour la liberté d’expression.

Brandissant des crayons ou adressant des messages chaleureux à Charlie, pour dire « Non » au silence, ils encouragent ainsi la publication de la Une qui se prépare en parallèle.

 

 » On va essayer de raconter,

comme d’habitude,

l’étrangeté et la bizarrerie du monde

avec nos petits dessins. »

Luz

<

p style= »text-align: left; »> 

Cette Une tant attendue, mettant à nouveau en scène le prophète Mahomet, prêt à pardonner, paraîtra sous haute surveillance le 14 janvier 2015.

« Aujourd’hui, pour qu’un journal comme Charlie puisse paraître, il faut trente policiers dont treize du raid », selon Philippe Val, directeur de publication à Charlie Hebdo de 2004 à 2009.

Qu’en est-il alors, encore et désormais, de la liberté d’expression ?

 

l'humour à mort photo
Charb
© D. R.

 

C’est Élisabeth Badinter qui intervient, comme dans C’est dur d’être aimé par des cons, pour cristalliser cette question fondamentale :  » Comment faire pour que ce qui est arrivé aux journalistes et dessinateurs de Charlie ne soit pas définitivement une invitation pour les jeunes journalistes, et moins jeunes, à se taire. (…) Si tous ceux qui ont accès à la parole publique ne prennent pas leur part de risque, alors… les barbares ont gagné. »

Incessante remueuse d’idées, elle nous livre finalement son formidable espoir qui réside en la parole des intellectuels musulmans contemporains, terriblement courageux.

Enfin, tel que Daniel Leconte l’avait annoncé au début de L’Humour à mort, ce sont les moments de joie qui l’emportent dans une fin hymne à la vie et au partage.

Véritable catharsis.

Face à la gravité du monde dans lequel nous vivons, désormais vulnérables et peut-être tous Charlie puisque menacés dans nos chères libertés, la joie de vivre, la liberté de dire et rire, doivent malgré tout résister.

L’Humour à mort de Daniel et Emmanuel Leconte est à découvrir au cinéma à partir du mercredi 16 décembre. Il est un hommage aux victimes des attentats de janvier 2015, une invitation à réfléchir sur la liberté d’expression, le rôle et la responsabilité des médias dans notre société.

 

     
En savoir plus :

  • Date de sortie France : 16/12/2015
  • Distribution France : Pyramide Distribution

Check Also

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 affiche

[CRITIQUE] « Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 » (2017) de James Gunn

Après le succès inattendu du premier opus, James Gunn rempile pour Les Gardiens de la …

Affiche Message From The King

[CRITIQUE] « Message From The King » (2017) : Fabrice du Welz à L.A.

Le belges Fabrice du Welz part aux Etats-Unis pour tourner son film Message From The King. …

Laisser un commentaire