//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / THEATRE / Il n’est pas encore minuit… de la Compagnie XY
Cie XY - Il n'est pas encore minuit - affiche F Moreau

Il n’est pas encore minuit… de la Compagnie XY

Cie XY - Il n'est pas encore minuit - affiche F MoreauLa Villette accueille le spectacle de cirque contemporain Il n’est pas encore minuit… dans lequel la Compagnie XY questionne le vivre ensemble. Notre avis sur cette jolie aventure collective.
    

Synopsis :

« S’envoyer en l’air et ne jamais redescendre. S’ériger en haut quand tout s’effondre. »
 

     
Un travail collectif
     

     
Le hasard fait parfois bien les choses : c »est sous la couleur bleu nuit du chapiteau de La Villette que nous avons découvert Il n’est encore minuit…
Le spectacle est le résultat du travail collectif d’une vingtaine d’acrobates de la Compagnie XY. Si cette compagnie est basée à Lille, le spectacle a été créé dans plusieurs lieux, d’abord en petits groupes pendant 2 mois puis tous ensemble pendant 3 mois sous le regard extérieur d’un chorégraphe, Loïc Touzé, qui leur a notamment donner quelques outils pour faciliter et permettre cette création en commun.
    

La question du vivre ensemble
     

     
Sous le chapiteau de La Villette, Il n’est encore minuit… débute par deux hommes qui montent de chaque côté de la scène pour se faire face puis se jeter l’un sur l’autre. Ils se battent et sont bientôt rejoints au fur et mesure par 20 autres acrobates qui provoquent alors une bataille généralisée. Dans ce chaos de corps, des « îlots » se font et se défont, des gestes acrobatiques et collectifs émergent. Ce sont des corps qui se montent les uns sur les autres (les porteurs) tandis que d’autres passent des uns aux autres via les airs (les voltigeurs). Puis vient le calme et ce beau moment où deux par deux, 12 corps superposés – soit 12 acrobates sur les épaules de 12 autres acrobates (cf. photo ci-dessous) – se font face puis s’assemblent pour ne former qu’un avant de s’effondrer. Et c’est dans ce moment de l’effondrement que le sens du spectacle s’esquisse, lorsque tous ses corps s’écroulent tous ensemble mais en faisant bien attention à l’autre, en le retenant dans sa chute pour qu’il ne se fasse pas mal. Il n’est encore minuit… est sur le vivre ensemble et sur la nécessité de s’entraider les uns les autres.
    

Un manque d’histoire

mais une belle aventure collective !
                 

     
Il n’est encore minuit..
. est une succession de voltiges avec bascules, palettes en bois, danses – sur des musiques de swing – et fous rires. Sous nos yeux s’enchaînent un cirque sans filet où notre respiration accompagne celle des acrobates. Nous retenons notre souffle avec eux avant chaque exploit. Si les prouesses de la Compagnie XY sont réelles, on pourra reprocher cependant à ce spectacle un manque d’histoire, de narration. Très vite, on comprend que la pièce est un patchwork sans réel fil conducteur, si ce n’est de figurer ce désir d’arriver à être ensemble. Un désir d’ailleurs étonnement vite satisfait car la violence vue au début du spectacle ne dure pas longtemps. C’est rapide certes mais peut aussi s’expliquer par la durée du spectacle (1h10), voire se justifier par l’existence même du spectacle qui prouve qu’un travail en groupe et sans hiérarchie est possible. Cela peut même être très beau comme ce moment en clair-obscur où une jeune acrobate est comme en apesanteur au-dessus d’une masse de corps allongés qui la portent à bout de bras. Ce Il n’est encore minuit... de la Compagnie XY est un vrai beau geste collectif à découvrir.
     

    
En savoir plus :

  • Il n’est encore minuit... à La Villette du 18 novembre au 27 décembre 2015
  • Avec Abdeliazide Senhadji, Amaia Valle, Andres Somoza, Airelle Caen, Alice Noel, Ann-Katrin Jornot, Antoine Thirion, Aurore Liotard, Charlie Vergnaud, David Badia Hernandez, David Coll Povedano, Denis Dulon, Evertjan Mercier, Guillaume Sendron, Gwendal Beylier, Jérôme Hugo, Mohamed Bouseta, Romain Guimard, Thomas Samacoïts, Thibaut Berthias, Xavier Lavabre, Zinzi Oegema

Check Also

nina meurisse photo

[INTERVIEW] Nina Meurisse : « J’ai été élevée dans l’idée que le travail paie »

Un long métrage à dix ans et une mini-série de prestige à vingt-huit ans, découvrez …

En attendant Godot Laurent Fréchuret image (c) Christophe Raynaud de Lage

[CRITIQUE] « En attendant Godot » de Laurent Fréchuret

Ce sont de drôles de clowns qui sont venus nous conter l’absurde à La Fabrique …

Laisser un commentaire