//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Belle et Sébastien : L’aventure continue (2014) de Christian Duguay

Belle et Sébastien : L’aventure continue (2014) de Christian Duguay

BELLE ET SEB_120_CREDITS_RADEAUAprès un large succès du premier opus en décembre 2013, l’adaptation cinématographique de la série créée par Cécile Aubry revient dans Belle et Sébastien : L’aventure continue, réalisée cette fois-ci par Christian Duguay.
    

Synopsis :

Septembre 1945, Sébastien (Félix Bossuet) attend avec impatience le retour d’Angélina (Margaux Chatelier) qu’il n’a pas revue depuis deux ans. Malheureusement, l’avion qui ramène la jeune femme s’écrase en pleine montagne. Après des recherches infructueuses, les passagers sont déclarés morts. Mais Sébastien est persuadé que sa mère d’adoption a survécu au crash. César (Tchéky Karyo), tuteur de Sébastien, va demander l’aide de Pierre (Thierry Neuvic), pilote d’avion caractériel, pour lancer des nouvelles investigations. Cependant, rien ne se passe comme prévu lorsque Sébastien embarque, avec son chien Belle, en cachette dans la carlingue miteuse.

Un scénario imparfait

Les scénaristes, Fabien Suarez et Juliette Sales, ont décidé de casser les codes du premier opus pour écrire Belle et Sébastien : L’aventure continue. On passe en effet d’un contexte ancré en pleine seconde guerre mondiale avec la thématique de la fuite des juifs à travers les montagnes à une dramaturgie plus aseptisée, centrée principalement sur le personnage de Sébastien. Aussi, le film de Christian Duguay s’inscrit davantage dans l’esprit de la série télévisée, en perdant un peu de cette audace inhérente à la première adaptation cinématographique. 

L’enjeu déterminant tourne autour de la recherche d’un père pour Sébastien, dont on devine dès le début les aboutissements finaux. La relation du jeune garçon avec sa Belle n’est plus au coeur de l’histoire. Au contraire, cette fusion entre le garçon et son chien apparait secondaire, si bien qu’on peut parfois réduire « d’artifices » la place du chien dans cette intrigue centrée sur l’ humain.  Très classique, l’enchainement des péripéties n’a rien de novateur. Les dialogues, très descriptifs, rajoutent à cette lourdeur ambiante. On est donc globalement déçu du côté scénario.

Des acteurs touchants

Du côté des acteurs, c’est plutôt un grand « oui ». Hormis Thierry Neuvic qui joue poussivement son corse grincheux, sur le même ton que Les Francis (2014) de Fabrice Begotti, on retrouve une magie dans l’interprétation des comédiens. En fer de lance, Félix Bossuet est encore une fois tout mignon dans le rôle de Sébastien. Il garde cette fraicheur du premier opus, tout en oubliant faisant apparaitre un côté un brin caractériel qui laisse penser à passage prochain dans les méandres de l’adolescence ! 

Belle et Sébastien 2 photo
© Eric Travers – 2014 RADAR FILMS – EPITHETE FILMS – GAUMONT – M6 FILMS – RHONE-ALPES CINEMA

Le grand Tchéky Kario incarne avec brio cette figure autoritaire mais bienveillante. Il est à l’écoute de son jeune partenaire et montre de la complicité à l’écran. Il laisse ainsi sa prestance internationale de côté pour faire ressurgir ce côté attendrissant et humain. 

Belle et Sébastien 2 photo
© Eric Travers – 2014 RADAR FILMS – EPITHETE FILMS – GAUMONT – M6 FILMS – RHONE-ALPES CINEMA

La révélation du film, c’est Thylane Blondeau. Pour son premier rôle au cinéma, elle interprète Gabrielle, une jeune italienne à l’accent prononcée à fort caractère. Son personnage est courageux, téméraire et débrouillard. En cela, elle est un pendant féminin à Sébastien. Au delà de cette incursion dans l’univers romanesque de Belle et Sébastien, on voit bien la hargne de Thylane Bondeau évoluer dans de futures films d’action français, pourquoi pas une collaboration prochaine avec les studios Luc Besson

Une ode à la nature

Belle et Sébastien 2 photo
© Eric Travers – 2014 RADAR FILMS – EPITHETE FILMS – GAUMONT – M6 FILMS – RHONE-ALPES CINEMA

Belle et Sébastien : L’aventure continue, c’est toujours cette ode à la nature. Les plans aériens de la Haute Maurienne sont incroyables, montrant une nature riche et luxuriante qui est préservée de l’urbanisme. Pour accompagner cette évasion, la musique, composée par Armand Amar, est enjouée et énergique. Enfin, on voit que les producteurs se donnent un cahier des charges pour faire découvrir les espèces animales aux plus jeunes. Au-delà de l’évidente apparition canine de Belle, un florilège d’animaux sont à l’écran : sangliers, biches, marmottes. Parfois dans l’expectative de les voir arriver au coeur de l’intrigue, le message écologique qui accompagne le film nous parait utile car il participe à l’apprentissage de la jeune génération à l’importance de la préservation de la nature. 

Découvrez notre concours page suivante !

     

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 09/12/2015
  • Distribution France : Gaumont Distribution

Check Also

Life - Origine Inconnue affiche

[CONCOURS] [CRITIQUE] « Life – origine inconnue » (2017) de Daniel Espinosa

Life – origine inconnue (Life) de Daniel Espinosa est le nouveau thriller spatial mené par Jake Gyllenhaal, …

Affiche The Young Lady

[CRITIQUE] « The Young Lady » (2017) venimeux et glacé

En anglais comme en français, nous avons droit à un titre anglophone pour cette nouvelle …

3 Commentaires

  1. bonjour ,très envie de découvrir ce second volet ,merci beaucoup

  2. Bonsoir.

    Je participe au concours avec plaisir. Merci pour ce concours

Laisser un commentaire