//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Strictly Criminal (2015), liberté, loyauté, fraternité
Affiche Strictly Criminal

Strictly Criminal (2015), liberté, loyauté, fraternité

Affiche Strictly CriminalAvec Strictly Criminal, Scott Cooper nous replonge dans l’impétueuse Amérique des années 70, en immisçant Johnny Depp dans la peau d’un homme redouté de South Boston, l’enragé Whitey Bulger.
     

Synopsis :

Après 9 ans de prison, James « Whitey » Bulger (Johnny Depp) revient dans la région de South Boston où il reprend du service : trafic, extorsion et autres bienfaisances. Nouvellement promu agent du FBI, John Connelly (Joel Edgerton) propose un marché à James et sait qu’il ne pourra pas refuser. Gosses, ils arpentaient les rues de Boston ensemble. Aujourd’hui, dans la cour des grands, ils forgent une alliance pour un objectif commun : devenir maître de son destin.

    
Bang… Bang !
   

Strictly Criminal - photo johnny Depp
© 2015 Warner Bros. Entertainment Inc., CCP Black Mass Film Holdings, LLC, Black Mass Holdings, LLC and Ratpac-Dune Entertainment LLC

   
En s’installant dans le siège face à l’écran, on se demande ce qui nous attend. Allons-nous voir une crapule pollué par la gestuelle et les rictus du capitaine Jack Sparrow ?

Quelques instants suffisent pour comprendre que Johnny Deep est devenu l’un des malfrats les plus redoutables de Boston. Cet homme a notamment inspiré le personnage de Frank Costello, joué par Jack Nicholson, dans Les Infiltrés (2006) de Martin Scorsese. L’interprétation de Johnny Deep rend la fiction d’une effarante réalité. Johnny est bien de la partie et nous en met plein les yeux.

Nous sommes touchés.
     

L’ombre et la lumière, une dualité éternelle

    
Les traits du personnage de Johnny Deep est un mélange instable d’ingrédients contradictoires que toute logique dissocierait. Son esprit est comme deux aimants qui se repoussent mais auxquels on imposerait de rester ensemble.

James Bulger est un oxymore. Et c’est avant tout ce qui frappe dans Strictly criminal.
    

Strictly Criminal - photo johnny Depp
© 2015 Warner Bros. Entertainment Inc., CCP Black Mass Film Holdings, LLC, Black Mass Holdings, LLC and Ratpac-Dune Entertainment LLC

    
Boston est le territoire de Jimmy Bulger, on ne peut le contester : tout le monde l’apprécie. Lorsqu’il rentre chez lui, c’est un père attentionné qui embrasse sa femme et se préoccupe de la journée son fils. Il dîne en famille, joue aux cartes avec sa mère. Lorsqu’il discute avec William Bulger, son frère interprété par Benedict Cumberbatch, la complicité tendre entre les deux ne trompe pas, alors que tout les oppose. L’un sort de prison, tandis que l’autre parcourt une véritable ascension en politique.

Cette vie intime est en porte-à-faux avec son passe-temps favori : trafic de drogue, extorsion de fonds, meurtres. Une activité qui offre des scènes où la violence ne cesse de franchir des limites.
   

Strictly Criminal - photo johnny Depp
© 2015 Warner Bros. Entertainment Inc., CCP Black Mass Film Holdings, LLC, Black Mass Holdings, LLC and Ratpac-Dune Entertainment LLC

     
Cette existence sombre repose sur des membres dont la loyauté est sans faille et forme un noyau dur loyal. Le traitre, James ne le tolère pas et l’exécute. Pourtant, l’envie de faire tomber ses rivaux (mafia italienne et autres gangs) qui lui font de l’ombre le pousse à devenir informateur pour le FBI, une balance, ce mot inconcevable pour notre canaille.

C’est ainsi qu’avec l’agent Connelly, il entre dans un double jeu dont aucun des deux ne se sortira.

Un point commun dans cette schizophrénie folle de James ? Une confiance fraternelle infaillible qui le lie à son gang, à son frère ainsi qu’à son ami d’enfance, Connelly.

Ou bien est-ce la peur ?

Pour résoudre ce problème, je vous conseille de faire la queue derrière le guichet pour obtenir votre place.
      

      
En savoir plus :

  • date de sortie France : 25/11/2015

Check Also

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 affiche

[CRITIQUE] « Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 » (2017) de James Gunn

Après le succès inattendu du premier opus, James Gunn rempile pour Les Gardiens de la …

Affiche Message From The King

[CRITIQUE] « Message From The King » (2017) : Fabrice du Welz à L.A.

Le belges Fabrice du Welz part aux Etats-Unis pour tourner son film Message From The King. …

Laisser un commentaire