//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / « Le Voyage d’Arlo » (2015), « Jurassic » fail
Le Voyage d'Arlo Affiche

« Le Voyage d’Arlo » (2015), « Jurassic » fail

Le Voyage d'Arlo Affiche

Le froid hivernal qui commence à souffler dans nos contrées nous rappelle que Noël et sa magie approchent à grands pas. Si la période est synonyme de vacances et de cadeaux à gogo, elle est aussi un moment stratégique pour The Walt Disney Company de sortir son traditionnel dessin animé de fin d’année : Le Voyage d’Arlo (The Good Dinosaur) de Peter Sohn.
     

Synopsis :

Et si la météorite qui aurait du annihiler l’espèce des dinosaures ne s’était jamais écrasé sur Terre, que se serait-il passé ? Humains et dinosaures auraient été contemporains ! C’est dans ce contexte original que va naître une amitié sincère entre Arlo, un jeune diplodocus, et Spot, un petit humain…

    
Un Pixar décevant…
     

Le Voyage d'Arlo photo
© 2015 Disney•Pixar

L’année dernière, le studio aux grandes oreilles avait réussi à créer la surprise avec une relecture punchy d’un comic book anonyme, Les Nouveaux Héros (2014). Cette année, Disney s’efface un peu pour laisser place à ses collègues de Pixar afin de nous offrir Le Voyage d’Arlo, une fable uchronique narrant les aventures d’un jeune diplodocus et d’un petit garçon.

Après les succès critique et commercial du récent Vice-Versa, c’est peu dire que l’on attendait le nouvel opus estampillé Pixar. Malheureusement la déception est à la hauteur de l’attente. Malgré un sujet en or massif, permettant d’explorer le passage à l’âge adulte par le spectre d’un sujet inédit, Pixar livre une histoire inintéressante, aux thématiques vues et revues.

Ainsi Le Voyage d’Arlo s’efforce de raconter un énième voyage initiatique sans réel enjeu, avec pour protagonistes des personnages caricaturaux et moralisateurs. Pire, à plusieurs reprises le scénario se vautre dans la facilité en recyclant des scènes entières de précédents dessins animés (du Roi Lion à L’Age de glace, en passant par Dinosaures), renforçant ainsi le sentiment d’être spectateur d’une œuvre peu inspirée.

Malgré les précédentes remarques et la simplicité de l’histoire, le film saura néanmoins être apprécié des tout-petits qui passeront à coup sûr un joli moment à défaut de voir un grand dessin animé.
      

… mais à la technique éblouissante !
    

Le Voyage d'Arlo photo 2
© 2015 Disney•Pixar

Autre ombre au tableau, le design des personnages. D’emblée, le style rond et simpliste qu’arborent les différents personnages donne l’impression que les recherches préliminaires se sont inspirés de dessins d’enfants. Ce parti pris n’est pas une fatalité en soi mais pour un sujet aussi sophistiqué que celui d’une uchronie préhistorique, le choix peut surprendre et exclure un public adulte pourtant friand des productions Pixar.

Si les choix artistiques peuvent être remis en cause, les moyens techniques recréant une nature à la fois sauvage et poétique sont bluffants. Le niveau de réalisme des images de synthèse atteint des sommets de perfections en terme de textures, de couleurs et de mouvements.

Décevant à tous les niveaux malgré des images de synthèse révolutionnaires, Le Voyage d’Arlo est sans conteste l’un des Pixar les plus faibles en terme d’écriture et de direction artistique.

Cependant si les adultes se lasseront assez vite devant le long métrage, les enfants ne devraient pas bouder leur plaisir.
      

   
En savoir plus :

  • date de sortie France : 25/11/2015

Check Also

Le grand méchant renard et autres contes affiche

[CRITIQUE] « Le Grand méchant renard et autres contes » (2017) de Benjamin Renner et Patrick Imbert

Après son succès en librairie aux éditions Delcourt, Le grand méchant renard de Benjamin Renner …

K.O. affiche

[CRITIQUE] « K.O. » (2017) : Le mystère selon Fabrice Godert

Après des débuts sur grand écran très remarqués (Simon Werner a disparu nominé pour le …

Laisser un commentaire