//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / THEATRE / Le Roi des Enc de Lamine Lezghad, il rit de tout et à raison
Lamine-Lezgad-RoidesEnc-affiche

Le Roi des Enc de Lamine Lezghad, il rit de tout et à raison

Lamine-Lezgad-RoidesEnc-afficheLa Nouvelle Seine accueille le spectacle de Lamine Lezghad, Le Roi des Enc. Un peu plus d’une heure de fous rires sur tous les sujets grinçants qui agitent notre société. Un cocktail d’humour noir extrêmement réussi.
      

Synopsis :

Dans son one-man-show, Lamine Lezghad égrène un chapelet de blagues sur tous les thèmes sensibles, politiquement incorrects voire totalement abjects, se proclamant ainsi le Roi des Enc… pour le plus grand plaisir des spectateurs.

      
Un spectacle osé mais festif
    

Lamine-Lezgad-RoidesEnc-La-Nouvelle-Seine-image2
© Marie Dicharry

Lamine Lezghad avec beaucoup d’ironie annonce au début de son spectacle vouloir « tester » les spectateurs pour monter en puissance progressivement dans l’humour grinçant qui va constituer le canevas de son one-man-show.

Mais d’emblée, le ton est donné. On rira de tout avec lui. Aucun sujet indécent ne sera éludé, le spectateur ne sera pas épargné.

Lamine Lezghad flirte avec l’impertinence, devient maître de l’irrévérencieux et de l’irrespectueux. Ses sketchs sont osés, surtout dans une société habituée aujourd’hui à ne pas hasarder de réflexions trop incorrectes sur certaines thématiques.

Il se lance dans des scénettes truculentes sur les musulmans, les juifs, les homosexuels. Il s’enhardit à blaguer sur la pédophilie ou le viol. Il va loin, très loin, mais tous ses mots sont parés d’élégance d’humour.

La vulgarité de ses propos devient le moyen de rire, le sarcasme s’allie avec la dérision, l’obscénité se transforme en fantaisie. 

Un seul résultat qui finalement prouve la réussite de Le Roi des Enc : le comique est plein de dérision et d’autodérision, le spectateur décompresse, sourit, rit et passe un excellent moment.
      

« On peut rire de tout… »
    

Lamine-Lezgad-RoidesEnc-La-Nouvelle-Seine-image1
© Marie Dicharry

« On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui », selon la célébrissime formule de Pierre Desproges. Lamine Lezghad fait partie de ces humoristes qui se risquent à choquer le public, à se faire détester même, mais qui rendent service à la société.

D’une part, parce que l’humour noir implique de faire un pari. Celui selon lequel  le spectateur a suffisamment d’ouverture d’esprit pour ne pas s’arc-bouter sur des principes pernicieux qui non seulement freinent la liberté d’expression, mais sous-estiment aussi la capacité humaine à rire, à faire œuvre de légèreté, tout simplement.  

D’autre part et il s’agit là d’une banalité – qu’il est peut-être bon de rappeler – parce que le rire a des vertus cathartiques, qu’il exorcise les angoisses, parce que l’humoriste rit de lui-même et des autres. C’est véritablement dans cette perspective que peut  s’inscrire le spectacle de Lamine Lezghad.

Enfin,  Lamine Lezghad est juste monstrueusement doué dans son registre. 

En ces temps effroyables que la France traverse, apprenons à ne pas abandonner le rire et cette conclusion s’impose : le spectacle de Lamine Lezghad est drôlissime.

A voir absolument. Ambiance garantie.
    

    
En savoir plus :

  • Le Roi des Enc de Lamine Lezghad  à la Nouvelle Seine (Paris, France) du 25/09/2015 au 19/12/2015, le vendredi et samedi à 21h30

Check Also

L'Enfant et les sortilèges Les Musiques à Ouïr

[CRITIQUE] « L’Enfant et les sortilèges » par la compagnie Les Musiques à Ouïr

Grâce à Les Scènes du Jura, Bulles de Culture a découvert L’Enfant et les sortilèges, …

Comment va le monde ? les déchargeurs affiche

[CRITIQUE] « Comment va le monde ? » par Michel Bruzat

Comment va le monde ? est un texte succulent, drôle et grinçant de Marc Favreau, …

Laisser un commentaire