//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Francofonia, le Louvre sous l’Occupation (2015) d’Alexandre Sokourov
francofonia_le_louvre_sous_l_occupation_affiche

Francofonia, le Louvre sous l’Occupation (2015) d’Alexandre Sokourov

francofonia_le_louvre_sous_l_occupation_afficheAprès le musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg (L’Arche russe), le cinéaste russe Alexandre Sokourov nous convie à une visite spatio-temporelle dans les couloirs du Louvre pendant la Seconde Guerre Mondiale avec le docu-fiction Francofonia, le Louvre sous l’Occupation.

Synopsis :

1940. Paris, ville occupée. Et si, dans le flot des bombardements, la guerre emportait La Vénus de Milo, La Joconde, Le Radeau de La Méduse ? Que deviendrait Paris sans son Louvre ? Deux hommes que tout semble opposer – Jacques Jaujard (Louis-Do de Lencquesaing), directeur du Louvre, et le Comte Franz Wolff-Metternich (Benjamin Utzerath), nommé à la tête de la commission allemande pour la protection des œuvres d’art en France – s’allient pour préserver les trésors du Musée.

     
Une surprenante collaboration
    

Francofonia, le Louvre sous l’Occupation mélange images d’archives, reconstitutions, effets spéciaux et une discussion par webcam interposé avec un marin qui convoie des œuvres d’art sur un cargo pris dans une tempête. Porté par la voix d’Alexandre Sokourov pendant tout le film, nous voilà plongés dans l’Histoire à travers une balade dans l’espace et le temps d’un des plus beaux musées du monde.

C’est donc grâce à la rencontre entre deux hommes férus de culture, Jacques Jaujard et le Comte Franz Wolff-Metternich, que le Louvre n’a ni été détruit et ni pillé par les allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale. Magnifiquement interprétés par Louis-Do de Lencquesaing et Benjamin Utzerath, les deux conservateurs ont « collaboré » pour mettre à l’abri hors de Paris les œuvres d’art très convoités.

Ce qui donnera d’ailleurs lieu à d’amusantes anecdotes dans le film comme les visites organisées par les allemands pour distraire leurs  soldats dans un Louvre où il ne reste plus que des cadres vides et quelques sculptures.
     

Une histoire passionnante mais…
    

Si l’histoire est incroyable et passionnante, la mise en scène est par contre un peu trop fouillis. Adoptant le ton de l’essai, Alexandre Sokourov nous égare un peu dans les larges couloirs et sous-sols du Louvre où nous croisons bien sûr des œuvres d’art, des conservateurs français, des occupants allemands mais aussi Marianne (Johanna Korthals Altes) et Napoléon (Vincent Nemeth).

Le récit de Francofonia, le Louvre sous l’Occupation aurait davantage gagné à se resserrer autour de la rencontre entre les deux hommes pour rendre hommage à leur dévouement commun oublié mais ô combien important pour le musée et ses œuvres. Il ne reste par exemple presque aucune trace du passage de Jacques Jaujard au Louvre.
    

          
En savoir plus :

  • Date de sortie France : 11/11/15

Check Also

Le grand méchant renard et autres contes affiche

[CRITIQUE] « Le Grand méchant renard et autres contes » (2017) de Benjamin Renner et Patrick Imbert

Après son succès en librairie aux éditions Delcourt, Le grand méchant renard de Benjamin Renner …

K.O. affiche

[CRITIQUE] « K.O. » (2017) : Le mystère selon Fabrice Godert

Après des débuts sur grand écran très remarqués (Simon Werner a disparu nominé pour le …

Laisser un commentaire