//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / Cats, une soirée follement chat !
cats affiche

Cats, une soirée follement chat !

Cats AfficheRécompensé par 7 Tony Awards et 2 Olivier Awards, traduit en 15 langues, joué dans 300 villes, applaudit par plus de 73 millions de spectateurs dans le monde depuis 1981, le musical à succès Cats, mis en scène par Trevor Nunn et Gillian Lynne, a débarqué à Paris depuis le 1er Octobre 2015 dans le cadre somptueux du Théâtre Mogador.
      

Synopsis :

Particularité de cette pièce, il n’y a pas vraiment d’histoire mais plusieurs tableaux qui se succèdent. Tour à tour, des chats viennent nous compter leurs propres vies et celles de leurs amis. La bande des chats Jellicles se réunit en effet une fois par an pour le grand bal des chats. Le patriarche de la troupe, le vieux Deuteronomy, choisit à cette occasion un autre chat qui sera destiné à renaître de ses cendres. Cette année encore, le choix n’est pas aisé. Particulièrement, on y retrouve la doyenne des chats, Grizabella, toute belle autrefois lorsqu’elle a quitté les Jellicles pour aller voir le monde. Aujourd’hui, elle a perdu de son éclat et souhaite réintégrer le clan. 

     
Une mise en scène immersive

cats photo
© RUG -Brinkhoff / Mˆgenburg

Éclairée par une pleine lune, une décharge publique apparaît et monte jusqu’au balcon du théâtre. Le décor impressionne par sa grandeur, éclairé par une guirlande géante et multicolore. Le spectateur y est complètement immergé. Les costumes et les maquillages des chats sont savamment étudiés. Ils recréent les traits de l’animal avec brio.

Du coup, on est envahi par ce milieu félin avec pour chaque personnage un comportement, une élégance et une espièglerie particulière. 

Un classique intemporel

cats photo
© RUG -Brinkhoff / Mˆgenburg

La première partie est assez longue et lente malgré un passage de claquette dynamique. Il est difficile de rentrer dans l’histoire. On essaie de comprendre un texte plutôt bavard et peu audible mais très vite, on préfère lâcher prise au texte pour ne retenir que la partie ballet.

L’histoire évolue dans la second acte qui est plus enlevé et dynamique.  Les chansons sont plus rythmées avec notamment le moment que tout le monde attend : le classique Memory, immortalisé par Barbara Streisand, qui fait vibrer les sièges du théâtre.

L’ ambiance devient davantage féérique avec un chat magicien qui apparaît du plafond : Mr Mistoffelees, une locomotive fabriqué par des objets du décor, un chat comédien qui nous fait revivre une pièce d’antan….

Solitaire, misérable, Grizabella est le personnage le plus émouvant du spectacle. Elle amène de la compassion et de la tristesse. Son histoire recentre l’enjeu dramatique de la pièce.

Au final Cats, malgré ses 30 ans d’âge, est une pièce intemporelle et indémodable. Elle fait partie de ces classiques qu’il faut voir faut voir.
        
Critique écrite par Rémy Zara.
        

   
En savoir plus :

  • Cats au Théâtre Mogador (Paris, France) du 6 octobre 2015 au 10 janvier 2016
Jeunes pousses de Bulles de Culture

Jeunes pousses de Bulles de Culture

Rédacteurs Junior / Junior Editors chez Bulles de Culture
Incubateur de talents passionnés de culture, Bulles de Culture prend aussi sous son aile de jeunes pousses et les accompagne sur l'écriture de leurs premières critiques.
Jeunes pousses de Bulles de Culture

Laisser un commentaire