//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / Les Nuits Polaires par Les Anges au Plafond
les nuits polaires - affiche

Les Nuits Polaires par Les Anges au Plafond

les nuits polaires - affiche Les Nuits Polaires de la compagnie Les Anges au Plafond nous a touché au cœur de l’igloo.

Synopsis :

un homme seul dans un igloo, avec pour unique compagnie un coq, voit défilé 3 drôles d’individus, qui tous tentent de le divertir, de créer l’amitié vitale du grand nord, celle qui empêche de sombrer dans le « Vertigo », la dépression-folie-hallucination de ceux qui restent seuls trop longtemps.

Les chaleureuses nuits polaires

 

les nuits polaires - image
© D.R.

Jauge très réduite dans l’igloo, nous devons poser notre veste à l’extérieur. Marche dans la neige, grésillement, on en aurait presque froid. Se plier en deux pour entrer dans l’igloo, s’asseoir sur un petit banc blanc, les pieds sur la couverture, blanche. Il fait noir, les lumières vacillent, nos voisins sont déjà nos amis pour cette nordique aventure. Soudain devant nous la couverture blanche, une autre, se soulève et apparaissent un coq déplumé, blanc, puis un homme, déplumé aussi.

Bienvenue dans les chaleureuses nuits polaires de Les Anges au Plafond, compagnie invitée du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes et qui a présenté à cette occasion pas moins de 6 spectacles.

Une virtuosité à son comble 

 

les nuits polaires - image
© D.R.

Dans Les Nuits Polaires, pour tous ces personnages, un seul comédien : Brice Berthoud. Le coq et les trois amis étant interprétés par des marionnettes de papier-chiffon dont Les Anges au Plafond ont le secret. On assiste alors à une performance de manipulation extraordinaire où chaque personnage, plus vivant et réel que n’importe qui ne laisse pourtant jamais s’effacer le comédien en chair et en os.

La virtuosité est à son comble lorsque Brice Berthoud, jouant l’homme seul dans son igloo, manipule une marionnette, marionnette qui pour lui relater une histoire se met à interpréter les différents personnages ! Pas moins de 5 personnages sont clairement visibles dans nos esprits, alors qu’un seul homme et une seule marionnette sont réellement là.

A l’extérieur Dorothée Ruge, Dominique Hardy et Jessy Caillat habillent l’igloo de lumière, de chants, de sons et d’ombres. Cette technique époustouflante est au service d’une histoire touchante au sein d’un dispositif qui englobe le spectateur et le plonge dans un tel univers que l’on est à peine surpris de retrouver de la neige sur son manteau en sortant…

Une aventure à vivre absolument !  

En savoir plus :

  • Les Nuits Polaires au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes du 22 au 26 septembre 2015 puis en tournée dans toute la France

Check Also

Anna Karénine Compagnie Kabuki image 2

[CRITIQUE] « Anna Karénine » par Laetitia Gonzalbes : Une pièce de théâtre romanesque et poétique

Le pari est osé et il est réussi : proposer une adaptation d’Anna Karénine, mise …

Radieuse Vermine affiche

[CRITIQUE] « Radieuse Vermine » (2017) par David Mercatali : Jusqu’où seriez-vous allé ?

Parmi les 1400 spectacles joués au festival Avignon Le Off 2017 cet été, Radieuse Vermine …

Laisser un commentaire