//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [DVD] Heinrich Himmler – The Decent One (2014), ne vous en faites pas, je dors très bien
Heinrich Himmler - DVD

[DVD] Heinrich Himmler – The Decent One (2014), ne vous en faites pas, je dors très bien

Heinrich Himmler - DVDAmateurs d’Histoire, ne vous arrêtez pas à la projection de ce film épistolaire, Heinrich Himmler – The Decent One de Vanessa Lapa, mais glissez-vous vers les bonus car vous ne serez pas déçus !

Synopsis :

De prime abord, en voyant le titre du film Heinrich Himmler – The Decent One, on pourrait se dire « Pouah… encore un énième film sur la Seconde Guerre Mondiale ! » et se sentir obligé de réveiller son esprit cocardier pour supporter la laideur du nazisme. Il se pourrait que vous ayez raison. Mais avant de vous détourner, écoutez d’abord ce récit d’un enfant banal qui rejoindra, une fois la moustache arrivée à maturité, le coté obscur de l’Allemagne en guerre.

 

Critique du film

 

Heinrich Himmler - image
© D.R.

Pour réaliser son film, Vanessa Lapa a choisi la carte de l’authenticité. Un parti pris audacieux.

Le documentaire est construit sur la base des correspondances d’Heinrich Himmler avec sa famille, ainsi que son journal intime, découverts dans sa maison de Gmund, par les soldats américains aux aurores de la guerre.

Le scénario file donc au rythme de la plume et de la pensée de l’exécuteur de la folie d’Adolf Hitler. Aucune tricherie n’est possible, nous sommes dans la tête d’Himmler, et nous assistons à l’évolution d’un jouvenceau se revendiquant du peuple natif germanique, partisan assidu du respect, de l’ordre et instituteur de la morale.

En pleine guerre et durant l’Holocauste, nous le voyons écrire à sa femme : « Malgré toute cette charge de travail, je suis en forme et je dors très bien ». Alors que les images se succèdent, un contraste s’accentue : notre dégoût croît, tandis que le sentiment d’Himmler de sauver son pays prend des dimensions pantagruéliques. Il se voit héros, nous le maudissons.

Pour illustrer cette douce philosophie nationaliste, la réalisatrice a opté pour des images d’archives muettes, sur lesquelles Tomer Eliav a collé des sons d’époque. Un travail hippopotamesque qui a le mérite de fonctionner.

Heinrich Himmler – The Decent One, n’est peut-être pas le film a regardé sous la couette un jour de pluie pour se remonter le moral, mais il saura intéresser les disciples d’Hérodote.

Critique du DVD

 

Heinrich Himmler - image
© D.R.

Il est vrai que la rubrique des bonus est souvent oubliée par les spectateurs. Si pour des films plus classiques, leur visionnage n’est pas nécessaire, il apparaît par contre ici indispensable. Pourquoi ?

Parce qu’ils mettent en lumière les intentions de Vanessa Lapa : retracer l’évolution macabre d’une idéologie nationaliste enfouie. A travers son œuvre, la réalisatrice tente autant de dessiner le portrait de l’exécuteur des fantasmes d’Hitler que de construire un récit historique.

Le point de vue professionnel de François Delpha, historien spécialiste du IIIème Reich, ajoute de la pertinence au propos et permet de comprendre le fonctionnement d’Himmler ainsi que l’utilisation de ses capacités par le Führer.

Le film étant construit sur les seules correspondances de Himmler, il a fallu donner une expression visuelle et sonore au texte. Vanessa Lapa nous explique dans un des bonus ses choix et les procédés portant sur les images d’archives, tandis que Tomer Eliav, concepteur sonore du film, développe la manière pointilleuse dont ils ont fait preuve pour concevoir la musique et l’ambiance de ces époques européennes bien sombres.

L’autre point intéressant, mais avec un petit goût d’inachevé pour ma part, est l’intervention de Katrin Himmler, petite-fille de l’intéressé.    

 

 

En savoir plus :

Pierre L.

Pierre L.

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
TOP 5 Cinéma : "Le cercle des poètes disparus" (1989), "Vol au dessus d'un nid de coucou" (1975), "La soif du mal" (1958), "La corde" (1948), "Gran Torino" (2008)
Pierre L.

Check Also

Grave image Garance Marillier

[INTERVIEW] Entretien avec l’actrice Garance Marillier (“Grave”)

Sorti dans les salles en mars 2017, le film Grave de Julia Ducournau nous avait …

AFFICHE BIARRITZ SURF GANG

[CRITIQUE] “Biarritz Surf Gang” (2017) : Les punks font du surf

Biarritz Surf Gang des réalisateurs et surfeurs Pierre Denoyel et Nathan Curren raconte l’incroyable histoire …

Laisser un commentaire