//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Alphabet (2014), une autre école est possible
Affiche_Alphabet

Alphabet (2014), une autre école est possible

Affiche_AlphabetAprès la crise alimentaire (We feed the world, 2005) et la crise économique (Let’s Make Money, 2008) (sur la crise économique), Erwin Wagenhofer dénonce les limites du système éducatif mondial basé sur la performance et la compétition. Alphabet est un vrai questionnement sur l’un des enjeux majeurs des prochaines décennies : l’évolution des méthodes pédagogiques.

 

Synopsis :

Alphabet expose un modèle éducatif mondiale en passant de la Chine à la France, mais aussi des États-Unis à l’Allemagne. Chercheurs, pédagogues, chefs d’entreprise et élèves… tous font le même constat : l’école attend des élèves des réponses standardisées et étouffe toute leur imagination et leur créativité. C’est donc ensemble, qu’ils essaient de réfléchir à une évolution des pédagogies et des pratiques actuelles, afin de favoriser au maximum l’épanouissement et la construction individuelle de chaque enfant.

 

Chacun se sentira concerné

alphabet-image2
©‎ D.R.

Avec ce nouveau documentaire, Erwin Wagenhofer termine une trilogie qu’il nomme tout simplement « la trilogie de l’épuisement ». Alphabet commence par l’observation du système éducatif chinois qui nous parait être l’un des plus rigides et des plus exigeants de la planète. Les petits français qui sortiront de la salle de cinéma n’auront sûrement aucune envie d’aller dans une de leurs écoles où les examens sont vus comme LE but ultime et LE critère de réussite.

Mais lorsque le documentaire se poursuit et traite de la France, de l’Allemagne et des États-Unis, les spectateurs s’apercevront qu’il n’y a qu’un pas entre ces pays et la Chine. Globalement, les systèmes éducatifs mondiaux motivent les élèves à s’instruire en développant leur esprit de compétition. Il faut rentrer dans le rang. Chaque élève doit répondre aux attentes des enseignants, de l’État, des parents… C’est tous les maillons de la chaîne qui participent à ce formatage de nos jeunes.

Chacun se sentira obligatoirement concerné en regardant ce film. C’est pour cette raison qu’Erwin Wagenhofer a réalisé un documentaire complètement abouti. Les images sont simples, les témoignages sans artifice mais le film vous touche, vous questionne et vous n’en perdez pas une miette afin d’en comprendre tous les enjeux.

 

Un documentaire à plusieurs facettes

Alphabet peut être décrit en trois grandes séquences. La première est un constat du système éducatif actuel. La deuxième montre ses limites et leurs effets négatifs sur le développement personnel de nos enfants. Des expériences scientifiques et leurs résultats viennent compléter les témoignages et crédibilisent d’autant plus ce constat inquiétant dont l’auteur souhaite nous faire part.

Puis, le film traite les alternatives possibles, notamment grâce aux témoignages touchants et surprenants d’Arno Stern, un chercheur et éducateur reconnu par l’UNESCO, et de son fils, André Stern qui a grandit en dehors de toute scolarisation. Mais nous n’en dirons pas plus…

 

Un casting solide

Le plus d’Alphabet : avoir su regrouper les témoignages de personnalités renommées en lien avec le domaine de l’éducation. On peut citer : Sir Ken Robinson, expert international, Yang Dongping, professeur à L’Institut pour l’Éducation technologique et au Département de Pédagogie de Pékin, Gerarld Hüther, l’un des chercheurs allemands les plus écoutés dans le domaine des neurosciences ou encore Thomas Sattleberger, directeur des ressources humaines d’une grande entreprise allemande.

 

Un film plein d’espoir

alphabet-image1
©‎ D.R.

Alphabet n’oublie surtout pas d’évoquer les « laissés de côté » de notre système. Si ce dernier incite à la standardisation des enfants, beaucoup sont en échec scolaire. Les raisons peuvent être multiples : handicap moteur ou mental, contexte sociale, mal être… Pablo Pineda Ferrer, premier européen atteint du syndrome de Down à obtenir un diplôme universitaire, nous fait ainso passer un message rempli d’espoir.

 

Une évolution du système éducatif s’impose

Il ne s’agit donc pas d’une remise en cause totale du système tel qu’il a été pensé ces dernières décennies. Erwin Wagenhofer souhaite surtout éveiller les consciences et propose un film plein d’espoir où l’école n’est pas au centre de la vie d’un enfant.

Maintenant, c’est à chacun de prendre du recul face à toutes ces images et à tous ces témoignages. Un enseignant aura peut-être du mal à entendre que l’école est inutile et seulement néfaste à l’élève, celui-ci devant s’émanciper en suivant sa curiosité et ses envies. Cela remet en effet en cause le fonctionnement de notre société. Mais ce qui est certain, c’est qu’une évolution des pratiques et des attitudes semble indispensable et chacun doit y mettre du sien.

Ce film documentaire risque d’avoir un écho particulier en France, alors que le système éducatif y est en plein bouleversement, suite à la volonté ministérielle de réformer le collège et les programmes officiels.

Une raison de plus pour aller voir ce film réussi et interrogateur.

 

 

En savoir plus :

  • date de sortie France : 21/10/2015

Check Also

[CRITIQUE] « The Last Girl » (2017) : La réincarnation du film de zombies

The Last Girl (The Girl with All the Gifts) réalisé par Colm McCarthy nous immerge dans un monde …

Coudre et Découdre photo 5 Ines Bensalem

[INTERVIEW] Ines Bensalem, réalisatrice de « Coudre & découdre » (2016)

La réalisatrice Ines Bensalem vient de remporter le Grand Prix du jury du Festival Ptit …

Laisser un commentaire