//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / SPECTACLES / [CRITIQUE] “Victor” par Rachida Brakni : Ooh Aah Cantona!
Victor - affiche

[CRITIQUE] “Victor” par Rachida Brakni : Ooh Aah Cantona!

Éric Cantona, Grégory Gadebois et Caroline Silhol se donnent la réplique sous la direction de Rachida Brakni. Cela donne Victor, une pièce d’Henri Bernstein écrite en 1950 et joué au Théâtre Hébertot en 2015. Notre avis.

Synopsis :

Nous sommes en 1950. Victor (Grégory Gadebois) sort de prison. Il a accepté de purger une peine en lieu et place de son ami Marc (Éric Cantona), héros de guerre, désormais homme d’affaires brillant et indélicat, par amour pour Françoise (Caroline Silhol), la femme de Marc.

“Ce que je faisais,
je le faisais pour ma femme,
pas pour la femme d’un autre”

 

Victor - image
© Photo Lot

 

Bon, il faut bien l’avouer, si nous avons poussé la porte du Théâtre Hebertot pour cette pièce, c’était surtout pour voir le King Éric des pelouses anglaises fouler les planches parisiennes. Sa mue actorale opérée au cinéma, notamment sous le regard du cinéaste Ken Loach (Looking for Eric, 2009), nous avait plutôt plu.

Alors qu’en est-il de cette pièce mise en scène par sa femme ?

Hé bien, si sa présence sur scène est un peu éclipsé par le plus expérimenté Grégory Gadebois qui interprète le rôle principal, Eric Cantona s’en sort plutôt bien – même s’il “mange” parfois son texte.

Placé en porte-à-faux entre Grégory Gadebois et Caroline Silhol , il plante ce qu’il a toujours été, un homme sûr de lui et élégant.

Côté mise en scène par contre, c’est un peu la déception. Dans un décor et des costumes d’époque plutôt classieux, Rachida Brakni nous propose une mise en scène un peu trop classique.

Les personnages ont par exemple la fâcheuse tendance à converser un peu trop systématiquement face au public, assis sur un banc ou sur un canapé. Ce qui peut parfois donner un sentiment de scènes qui traînent en longueur.

Victor :
Une jolie brochette de comédiens
et de bons mots

 

Victor - image
© Photo Lot

 

Heureusement, la pièce offre quelques jolies trouvailles :

  • l’entrée en scène tout en clair-obscur d’Eric Cantona en mari soupçonneux ;
  • une scène d’ivresse où Gregory Gadebois excelle face Marion Malenfant qui joue sa petite amie et face à Cantona.

À côté du trio, soulignons aussi la bonne prestation des seconds rôles. Serge Biavan est un ami enthousiaste pour Victor tandis que la jeune Marion Malenfant est une petite amie patiente et compréhensive.

Bref, ce Victor, mis en scène par Rachida Brakni, offre une jolie brochette de comédiens et de bons mots. Dommage que la mise en scène soit un peu trop conventionnelle.

 

 

En savoir plus :

  • Victor au Théâtre Hébertot (Paris, France) du 2 septembre au 31 octobre 2015
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire