//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Tout ce qu’il faut savoir avant de gravir l’Everest (2015) au cinéma!
EVEREST - affiche

Tout ce qu’il faut savoir avant de gravir l’Everest (2015) au cinéma!

EVEREST - afficheBasé sur une histoire vraie, le long métrage Everest de Baltasar Kormákur raconte un des évènements les plus tragiques survenus en 1996 sur le plus haut sommet  sur Terre. Voici quelques conseils de Bulles de Culture pour vous préparer au mieux avant de découvrir cet incroyable récit.

Synopsis :

Deux expéditions – l’une mené par Rob Hall (Jason Clarke) de l’agence Adventure Consultants, l’autre par  Scott Fischer (Jake Gyllenhaal) de Mountain Madness – se lancent à la conquête du plus haut sommet de l’Everest. Le courage des grimpeurs est mis à l’épreuve par des obstacles toujours plus difficiles à surmonter. Mais quand ils se retrouvent confrontés aux plus violentes tempêtes de neige que l’homme ait connues, leur rêve de toute une vie se transforme en un combat acharné pour leur salut.

« Peu importe l’altitude si on n’a l’attitude »

 

Everest - image
© Universal Pictures

 

Pourquoi des conseils d’alpinisme avant une séance de cinéma ?

Parce que le réalisateur Baltasar Kormákur (101 Reykjavik, Contrebande) et son équipe ont eu la bonne idée de nous faire revivre cette expérience de la façon la plus authentique possible.

Imaginez donc : L’Everest culmine à 8 848 mètres au-dessus du niveau de la mer, soit presque à l’altitude de croisière d’un Boeing ou d’un Airbus. Alors quand les éléments se déchaînent, cela donne une tragédie comme celle du 11 mai 1996.

Voici donc quelques conseils précieux avant de tenter l’ascension :

    1. Entraînez-vous ! Avant de tenter de grimper à de telles hauteurs – le Mont-Blanc ne fait que 4 808 mètres d’altitude par exemple -, il est fortement conseillé de s’exercer sur de plus petits sommets.  L’important est d’acclimater son corps à la très haute altitude, au froid extrême et à la raréfaction de l’air. Pour information, le  film a été tourné en altitude, sur l’Everest (à 4500 mètres d’altitude), dans les Alpes italiennes (sur le glacier Val Senales) et dans les studios de Cinecittà (Italie) et dans ceux de Pinewood (Royaume-Uni).
    2. Préparez-vous à souffrir ! Oedème du cerveau, gelures, folie, bouffés de chaleur, cécité des neiges (exposition non-protégée des yeux aux rayons ultraviolets), mal aigu des montagnes (maux de tête, fatigue, nausées, vertiges)… jetez de temps en temps un coup d’oeil à votre voisin pendant la montée.
    3. Chaussez vos lunettes 3D pour le film ! C’est vrai, les films 3D qui valent le coup de s’embarrasser de ces encombrantes optiques se comptent sur le bout des doigts. À côté des Avatar (2009), Gravity (2013), Détective Dee II : La Légende du Dragon des Mers (2013) et Adieu au langage (2014) se trouvent une multitude de films comme Black Storm (2014), Jurassic World (2015) ou Terminator Genisys (2015) où la 3D n’est qu’un gadget commercial, sans plus-value.
    4. Ne grimpez pas tout seul ! Entourez-vous de sherpas et de guides expérimentés. Pour le film, le réalisateur a pu compter sur un casting 4 étoiles : Jason Clarke (Zero Dark Thirty, La Planète des singes : l’affrontement), Josh Brolin (Sin City : J’ai tué pour elle, Sicario), John Hawkes (Winter’s Bone, Martha Marcy May Marlene), Robin Wright (House of Cards, Un homme très recherché), Sam Worthington (Avatar, La Colère des Titans), Keira Knightley (New York Melody, Imitation Game), Emily Watson (Breaking Waves, Punch-drunk love), Jake Gyllenhaal (Night Call, La Rage au ventre)…
    5. Ne lésinez pas sur le matériel ! Vêtements chauds – prévoir une épaisse doudoune pour la dernière ligne droite vers le sommet -, masques et bouteilles d’oxygène… rien de tout cela ne sera superflu.
    6. Progressez étape par étape ! Camp après camp, habituez-vous progressivement à l’environnement glacial (jusqu’à -30°C) et venteux.  Pensez à faire attention aux avalanches, aux crevasses, aux tempêtes de neige et aux cadavres qui jalonnent le parcours.
    7. Évitez les heures de pointe ! De plus en plus popularisée, l’ascension de l’Everest peut créer de suprenantes files d’attente lors de passages difficiles. Le jour de la tragédie, une trentaine d’alpinistes montaient en même temps.
    8. N’oubliez pas votre petit drapeau ! Surtout si vous arrivez au sommet. Mais n’y restez pas trop longtemps pour admirer le paysage et/ou profiter de votre exploit. Prenez dix minutes et redescendez vite, l’air est rare tout là-haut !

« Le dernier mot appartient à la montagne »

 

Everest - image
© Jasin Boland

 

Everest offre donc une vrai expérience de sport extrême et nous donne l’impression de progresser au rythme des personnages. C’est une vraie leçon d’humilité donnée par la nature aux petits bonhommes que nous sommes.

Un seul regret, ne pas voir davantage le paysage environnant. Peu de contrechamp dans le film mais ce choix de mise en scène peut se justifier par une réplique d’un des guides qui prévient ces clients dans le film : ce n’est pas écrit dans les brochures parce que ce n’est pas vendeur mais préparez-vous avant tout à souffrir.

Pour conclure, Everest de Baltasar Kormákur est une expérience de vie à ne pas manquer !

Et si vous devenez addict des sommets après avoir vu le film, tentez une autre ascension avec le documentaire Gasherbrum, la montagne lumineuse (1984) de Werner Herzog sur deux alpinistes qui ont escaladé deux pics d’affilée de la chaîne Gasherbrum au Pakistan, à plus de 8000 mètres d’altitude.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 23/09/2015

Check Also

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 affiche

[CRITIQUE] « Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 » (2017) de James Gunn

Après le succès inattendu du premier opus, James Gunn rempile pour Les Gardiens de la …

Affiche Message From The King

[CRITIQUE] « Message From The King » (2017) : Fabrice du Welz à L.A.

Le belges Fabrice du Welz part aux Etats-Unis pour tourner son film Message From The King. …

Laisser un commentaire