//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Nous venons en amis (2014), odyssée spatiale dans la Vallée du Nil
NOUS VENONS EN AMIS- affiche

Nous venons en amis (2014), odyssée spatiale dans la Vallée du Nil

NOUS VENONS EN AMIS- afficheAprès un incroyable film coup de poing en 2005 (Le Cauchemar de Darwin), Hupert Sauper nous revient avec de nouvelles images incroyables pour dénoncer cette fois le néo-colonialisme en Afrique. Nous venons en amis (We Come As Friends) est bien évidemment un coup de cœur de Bulles de Culture !

Synopsis :

Divisé en deux nations, le Soudan est devenu une proie de choix que se disputent avidement les plus grandes puissances : la Chine et les États-Unis. Et sous couvert d’amitié, les vieux démons du colonialisme et de la domination étrangère ressurgissent !

Un voyage au cœur de la Vallée du Nil

 

Nous venons en amis - image
© 2014 Adelante KGP

 

Le Cauchemar de Darwin n’avait pas laissé indifférent. Il dénonçait les conséquences de la mondialisation dans cette même Afrique, associant le commerce de poissons et le trafic d’armes. En plus de menaces de mort, les critiques sur le fond et sur la forme furent très nombreuses, poussant même le réalisateur Hupert Sauper à poursuivre des personnes pour diffamation.

D’où notre intérêt à ne pas rater ce nouveau film !

Fidèle à son image de cinéaste et de documentariste original, Hupert Sauper ne nous a d’ailleurs pas déçu. Primé notamment à la Berlinale 2014 (Prix de la Paix) et au Festival de Sundance 2014 (Prix spécial du Jury du Cinéma Documentaire pour bravoure cinématographique), Nous venons en amis nous embarque dans un édifiant voyage dans la Vallée du Nil, jusqu’au cœur du Soudan du Sud.

12 000 km parcourus

 

Nous venons en amis - image
© 2014 Hubert Sauper

 

À bord d’un avion fabriqué pour l’occasion et baptisé du sobriquet de Sputnik – “une sorte de boîte de conserve volante qui ressemble aux avions des années 20”, dixit Hupert Sauper -, le réalisateur a parcouru  12 000 km entre la France et l’Afrique pour réaliser le film.

Cette indépendance aérienne lui a permis de se rendre dans des lieux étonnants et d’aller à la rencontre des groupes d’individus peu filmés : des hommes d’affaires chinois exploitant une base pétrolière, des groupes armés, des évangélistes américains, des villageois, des humanitaires…

“Nous venons en amis

mais nous sommes prêts à nous défendre”

 

Nous venons en amis - image
© 2014 Adelante KGP

 

Côté réalisation, le film adopte une approche formelle surprenante. Avec les vues aériennes filmées depuis l’avion Sputnik, le film prend des allures de film spatial avec un continent africain aux terres arides ressemblant à une autre planète. Planète que n’hésite pas à se partager depuis toujours les puissances étrangères en traçant d’un simple trait sur une carte les routes, les tracés de chemin de fer et les frontières amenés à façonner ces pays selon leur désirs.

Même l’espace a connu cette situation : “Vous saviez que la lune appartient aux Blancs ?”, répète plusieurs fois une voix dans le film.

Côté montage, le film adopte une forme propice à retrouver les instants de cet incroyable voyage. Il y a donc peu d’explications si ce n’est une voix over qui resitue à certains moments le contexte historique de la région. Ce qui fait que certaines scènes et certains  enchaînements ne sont pas toujours compréhensibles au premier abord. Mais c’est aussi ce qui fait la force de ce film : nous immerger au cœur de cette odyssée “spatiale”.

Le film adopte aussi un audacieux parallèle entre les films de science fiction (extraits de 2001 l’odyssée de l’espace, Star Trek, Star Wars…) et l’histoire du colonialisme en Afrique. Le “nous venons en amis mais nous sommes prêts à nous défendre”, prononcé par le personnage de Spock dans la série Star Trek, prend alors un tout autre sens.

Nous venons en amis Hupert Sauper est donc un inquiétant et nécessaire état des lieux d’un continent en crise.

À ne pas rater !

 

En savoir plus :

  • Site officiel du distributeur du film
  • Date de sortie France : 16/09/2015
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire