//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Le Transporteur Héritage (2015), un reboot dans votre moteur ?
Le Transporteur Héritage - affiche

Le Transporteur Héritage (2015), un reboot dans votre moteur ?

Le Transporteur Héritage - afficheBulles de Culture a été à une des avant-premières nationales du 4ème opus de la franchise de l’écurie Besson : Le Transporteur Héritage (The Transporter Refueled) de Camille Delamarre. Si le film remplit son quota de scènes d’action, difficile de dire qu’il nous ait transporté.

Synopsis :

Frank Martin (Ed Skrein), un ex-mercenaire des forces spéciales, est aujourd’hui spécialisé dans le transport de colis top secrets pour des clients pas toujours recommandables. Alors que son père (Ray Stevenson) lui rend visite dans le Sud de la France, Frank se retrouve entraîné dans un braquage par Anna (Loan Chabanol), cliente mystérieuse et manipulatrice, et ses trois partenaires. Précipité au coeur d’une vendetta impitoyable menée par ces quatre femmes fatales, et tandis que l’ombre de la mafia russe plane sur la Riviera, Frank devra plus que jamais faire appel à ses talents de pilote et de séducteur.

La mode du reboot

Le Transporteur Héritage - image
© Bruno Calvo
2014 – EUROPACORP – TF1 FILMS PRODUCTION

Nuit, rap, belles voiture, palaces, tuerie, putes, mafia de l’est… le ton est du film est donné dès les premières minutes : l’histoire ira à l’essentiel et s’appuiera sur un schéma narratif bien reconnaissable… mais sans Jason Statham.

En effet, celui-ci n’a pas voulu rempiler pour une nouvelle “saison” – trois nouveaux films sont prévus – et c’est le jeune Ed Skrein (Game of Thrones, Deadpool) qui reprend le flambeau.

C’est donc une nouvelle franchise qui succombe à la mode du reboot et du préquel puisque Le Transporteur Héritage va nous raconter les débuts du personnage et notamment sa relation avec son père. Il tente aussi le pari du féminin avec quatre femmes dont le personnage fort d’Anna, joué par Loan Chabanol (Puzzle, 2013) dont l’objectif sous-tend tout le film.

Une réalisation efficace

Le Transporteur Héritage - image
© Bruno Calvo
2014 – EUROPACORP – TF1 FILMS PRODUCTION

Le réalisteur Claude Delamarre est un ancien monteur de films d’action (Colombiana, Taken 2). Il a gravi les échelons à EuropaCorp et Le Transporteur Héritage est son deuxième long métrage après Brick Mansions (2013) avec Paul Walker.

Sa réalisation est efficace mais n’atteint pas, par exemple, la maîtrise et l’audace artistique d’un Nicolas Winding Refn (Drive, 2011) avec le même type de chauffeur. Malgré tout,  Les scènes de combat et les poursuites de voiture sont plutôt réussies.

Le tournage dans le sud de la France offre de magnifiques décors et les implications physiques dans les scènes de la berline Audi S8 2012 et des comédiens sont indéniables.

Un simple divertissement

Le Transporteur Héritage - image
© Bruno Calvo
2014 – EUROPACORP – TF1 FILMS PRODUCTION

Évidemment ce genre de films n’évite pas la surenchère. Ici, ce sera une scène improbable où la berline du Transporteur saute dans une passerelle télescopique et traverse un terminal en trombe. Bien sûr, derrière ce type de scènes, on sent la pâte de Luc Besson, des Taxi et consorts, où le divertissement passe forcément par des scènes improbables mais spectaculaires.

En même temps, il ne faut pas s’étonner, Le Transporteur Héritage est ce que l’on appelle un pur divertissement et de ce côté-là, par contre, le contrat est plutôt bien rempli.

Dommage bien évidemment que le scénario ne suive pas. Pourquoi ces courts flashback dans le film pour rappeler au spectateur qui est qui, si ce n’est de douter de la capacité à celui-ci à le faire de lui-même ? Est-ce une question de “temps de cerveau humain disponible” ? Ou n’est-ce pas plutôt un problème d’écriture et une incapacité à diffuser une information avec plus de subtilité ?

De même, si Loan Chabanol qui joue Anna a beaucoup de charme, il est difficile de comprendre comment un professionnel comme Le Transporteur – qui ne semble pas ressentir un amour aveugle pour elle – puisse tomber aussi facilement dans ses stratagèmes.

Naïveté de la jeunesse ou des scénaristes ?

Bonne route

Le Transporteur Héritage - image
© Bruno Calvo
2014 – EUROPACORP – TF1 FILMS PRODUCTION

Mais bon, il ne faut pas se faire d’illusion. Comme par exemple la série Shérif, fais-moi peur, le scénario de Le Transporteur Héritage est avant tout au service de scènes plus spectaculaires les unes que les autres. Ce qui conviendra très certainement aux fans du genre.

Pour les autres…

Mais si finalement vous prenez le volant pour aller voir le film, un dernier conseil, évitez autant que possible de le voir en version française : le doublage des acteurs anglo-saxons est vraie catastrophe.  

 

 

En savoir plus :

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Check Also

CARBONE Affiche Teaser

[Bande Annonce] “Carbone” (2017) d’Olivier Marchal avec Benoît Magimel

Découvrez la bande annonce du thriller Carbone (2017) d’Olivier Marchal avec Benoît Magimel, Laura Smet, …

Valérian et la Cité des mille planètes affiche france

[CRITIQUE] “Valérian et la Cité des mille planètes” (2017) : Un très beau trou noir ?

Alors que nos confrères Les Inrocks avaient annoncé l’accueil mitigé aux États-Unis du plus gros …

Laisser un commentaire