//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Une famille à louer (2015), scénario catastrophe

Une famille à louer (2015), scénario catastrophe

120x160 Famille à louer BDÉbloui par son précédent film, Marie Heurtin (2014), on était donc plus qu’impatient de découvrir sa nouvelle réalisation. Mais alors qu’on s’attendait à une bonne comédie sociale française basée sur un concept à la Pretty Woman (1990), Une famille à louer de Jean-Pierre Améris apparait sans saveur, comme un mauvais téléfilm.

Synopsis : Violette (Virginie Efira) est une mère chômeuse incapable de subvenir correctement aux besoins de ses deux enfants. Alors qu’elle se fait attraper par la police pour avoir battu violemment un vigile, Paul-André (Benoit Poelvoorde), un maniaque solitaire, la remarque. Il choisit instantanément de louer ses services durant quelques semaines afin de créer une famille fictive, capable de lui donner de l’affection.

Un pretty woman raté 

©StudioCanal
© StudioCanal

Le scénario d’Une famille à louer n’est pas accrocheur. On ne croit à aucun moment à la crédibilité d’un rapprochement entre les deux personnages venus d’un monde différent. Pire, il n’y a véritablement aucun évènement déclencheur, expliquant plausiblement le lien qui se créé entre le couple.  On reste sur une série de scènes, de type gag, où les acteurs enchainent les situations rocambolesques.

Un casting décevant

©StudioCanal
© StudioCanal

On sait Benoit Poelvoorde capable du meilleur : La rançon de la gloire (2013), Le grand méchant loup (2011) ou encore Les Emotifs anonymes (2010). On attend également beaucoup de son prochain film Le Tout Nouveau Testament (2015).

Dans Une famille à louer, il redevient malheureusement l’acteur excentrique et sans maitrise. Il fait le pitre en tombant dans un sauna, en jouant l’homme frigide à la lampe torche avant de dormir… mais on ne ressent aucune osmose avec sa partenaire Virginie Efira, qui joue mollement une femme vulgaire et sans classe.

Une mise en scène approximative

©StudioCanal
© StudioCanal

A l’image, on ne retrouve malheureusement rien du génie de Jean-Pierre Améris qui avait tellement réussi à nous émouvoir par le passé. Peut-être a-t-il voulu se sortir de ce cinéma de confort en proposant une comédie légère ?

Néanmoins, il oublie l’essentiel : la force des sentiments et le besoin de ressenti du spectateur.

Oublions donc cette petite fausse note de parcours qui devrait vite s’estomper dans la carrière du cinéaste.

 

En savoir plus :

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Check Also

Télévie 2017 image Virginie Efira

[INTERVIEW EXCLUSIVE] Virginie Efira : “Je tourne jusqu’en janvier 2019”

Lors du Télévie 2017 (opération caritative belge qui combat la leucémie), la comédienne Virginie Efira …

AFFICHE PRIS DE COURT

[CRITIQUE] “Pris de court” (2016) : Malgré Virginie Efira, un film creux qui tourne à blanc

Boulimique de travail, Virginie Efira fait actuellement la promotion de Pris de court d’Emmanuelle Cuau …

Laisser un commentaire