//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [VOD]Everly (2015), un film de série Z sanglant

[VOD]Everly (2015), un film de série Z sanglant

EVERLY - AFFICHETF1 continue de développer son label e-cinema, films destinés à sortir directement en VOD, en proposant en juillet 2015 le film Everly de Joe Lynch avec Salma Hayek dans le rôle principal. Notre avis.

Synopsis : Everly (Salma Hayek), est une call girl devenue indic pour la police. Enfermée dans un appartement rempli de tueurs envoyés par son ex, elle doit sortir de cet endroit pour sauver sa fille. 

Ambiance films de série Z

Everly Photo 1
© D.R.

Première scène : écran noir avec des cris d’une violence inouïe. Puis, caméra au plafond, on voit Everly traumatisée qui tente de se réfugier aux toilettes pour échapper à ses violeurs. Le ton est donné : d’une noirceur terrible le film touchera les amateurs de films de série Z. 

Un Quentin Tarantino bas de gamme

© D.R.
© D.R.

Très logiquement, on retrouvera les codes d’un cinéma à la Quentin Tarantino, sans bien sûr l’aboutissement esthétique, ni la maitrise du scénario. Cette Everly pourrait être la Black Mamba de Kill Bill ,subissant toutes les deux les affronts de tueurs japonais. Pourtant, n’est pas Uma Thurman qui veut. Même si le film propose en tête d’affiche la belle Salma Hayek, le charisme de celle-ci ne fait pas beaucoup frémir.

Un huit clos intéressant 

La mise en scène propose cependant la mise en place d’un huis-clos intéressant. Comment faire un film d’action en restant presque toujours au même endroit ? La tentative doit être saluée, même si elle parait être inhérente à un manque de budget. Pour pallier ce manque de décors, l’enchainement des péripéties est soutenu, avec des scènes d’action presque sans interruption. On est ainsi très vite happé par l’ambiance, parfois même un peu trop jusqu’à la caricature. 

Peu importe, ceux qui souhaitent un film léger avec plein de sang artificiel – pour bien rigoler autour d’un apéro non alcoolisé entre potes ! – seront allègrement servis. 

En savoir plus

Check Also

Rodin affiche film

[CRITIQUE] « Rodin » (2017), lenteur sculpturale par Jacques Doillon

Rodin de Jacques Doillon est présenté au Festival de Cannes 2017 en compétition officielle. Vincent Lindon …

Alive in France photo critique

Cannes 2017 « Alive in France » : Un bonus DVD à la Quinzaine par Abel Ferrara

Alive in France, documentaire de Abel Ferrara est présenté à la Quinzaine des réalisateurs du …

Laisser un commentaire