enfr
Accueil / TELEVISION / VOD / SVoD / SERIES / #SerieSeries, Regards croisés Todd A. Kessler (Bloodline) & Éric Rochant (Le Bureau des Légendes)
Série Series - Todd A. Kessler et Eric Rochant
© Jean-Christophe Nurbel
Bulles de Culture

#SerieSeries, Regards croisés Todd A. Kessler (Bloodline) & Éric Rochant (Le Bureau des Légendes)

Échanges d’expériences

 

SF : Pourquoi avoir voulu tourner les deux premiers épisodes malgré tout le stress autour ?

ER : Car j’ai besoin d’expérimenté les choses par moi-même, savoir ce qu’on peut et ne peut pas faire. Je suis réalisateur aussi donc c’était important pour moi d’être le premier.

TAK : As-tu emmené une partie de l’équipe de Mafiosa et de Möbius sur Le Bureau ?

ER : Juste une partie.

SF : Et vous ?

TAK : Oui et c’est un plus. On aime travailler avec des gens avec lesquels on a l’habitude de travailler et à qui on fait confiance. Car pour les choses énormes, c’est bien de pouvoir déléguer.

ER : C’était très difficile car c’était une nouvelle façon de produire les choses. Donc ce n’était pas facile pour certains d’entre eux de s’adapter. Il y avait 3 équipes différentes.

SF : Pourquoi 3 équipes différentes ?

ER : Parce qu’il y avait trois lieux de tournage en même temps.

SF : Les acteurs ont-ils signé pour 6 saisons ?

ER : Ils ont signé pour 3 saisons. Quand vous avez écrit Bloodline, vous aviez en tête 2-3 saisons parce que pour Le Bureau, on pensait sur 3 saisons ? C’est un autre type d’écriture.

TAK : Sur Bloodline, la prémice de la série est le cœur de la première saison et c’est ce qui arrive à la fin de la saison. Et c’est ce qui solidifie les prémices de toute la série. A la fin de la saison 2, on a l’idée de ce qui va lancer la saison 3. En écrivant la saison 1, on avait des idées pour piocher plus tard dedans pour les prochaines saisons. Je pense que dans la première saison, on met des informations pour au moins 4 saisons.

ER : Quand on écrit pour une série, on peut se garder des idées qui n’ont pas leur place dans cette saison pour les placer dans la prochaine. Et on s’est rendu compte que quand on a une idée forte, il faut la mettre tout de suite, il ne faut pas en garder sous le pied. Tout brûler, brûler toutes les très bonnes idées dans la première. Un, pour faire une bonne saison. Deux, cela rend plus difficile la perspective pour la seconde saison et du coup, cela la rend plus intéressante. Les challenges sont plus forts car les difficultés des scénaristes sont plus grandes et du coup, l’attente des spectateurs est plus grande. Est-ce que c’est pareil pour toi ?

TAK : Sur Damages, on pensait comme ça. Sur Bloodline, c’est différent car la prémice de la série est que quelque chose est arrivé. Donc si on commence à avoir des idées pour ce qui s’est passé après ce grand évènement, ça n’aurait pas de sens. Mais sinon, oui, ça nous arrive tout le temps, surtout que nous sommes trois.

SF : Une question pour finir ?

TAK : Quand viens-tu travailler aux US ?

ER : Quand tu m’appelleras ! (rires)

M : Ok, merci à tous les deux.

<

p style= »text-align: justify; »>Transcription et traduction de Jean-Christophe Nurbel depuis le Festival Série Series de Fontainebleau le 2 juillet 2015.

 

En savoir plus :
http://bullesdeculture.com/tag/serie-series (tous les articles de Bulles de Culture sur le festival)
https://twitter.com/search?q=%40bullesdeculture%20%40SerieSeries&src=typd & https://twitter.com/search?q=%40bullesdeculture%20%28SerieSeries2015&src=typd (live-tweets de Bulles de Culture sur le festival)
http://www.serieseries.fr/ (site officiel du festival)

Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.