//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Une équipe de rêve » (2014) de Mike Brett, Steve Jamison

[CRITIQUE] « Une équipe de rêve » (2014) de Mike Brett, Steve Jamison

Au début du millénaire, les Samoa américaines deviennent célèbres après avoir encaissé 31 buts lors d’un match officiel. Curieux de connaître les hommes derrière les joueurs, Mike Brett et Steve Jamison décident d’aller à la rencontre de la plus mauvaise équipe du monde. Loin de rencontrer des joueurs abattus, ils découvrent des hommes, certes blessés, mais surtout courageux et prêts à se battre jusqu’au bout marquer au moins un but lors d’un match officiel et pour rompre le sort . Une équipe de rêve (Next Goal Wins) est un film Coup de Coeur de Bulles de Culture !

Synopsis :

Après une défaite historique 31-0 contre l’Australie en 2001, les Samoa Américaines sont toujours à la recherche de leur première victoire en match officiel. N’ayant pas marqué un but depuis 4 ans mais bien décidée à laver son honneur en sa qualifiant pour la Coupe du Monde 2014, l’équipe fait appel à l’entraîneur néerlandais Thomas Rongen. Il reste un mois avant le début de la campagne qualificative et un rêve à conquérir.

« Je veux juste gagner un match. Si on gagne, je pourrai mourir heureux. »
Nicky Salapu

Une équipe de rêve - image
© Bodega Films

Pendant les 25 premières minutes de Une équipe de rêve, Mike Brett et Steve Jamison nous montrent une succession de défaites et de désillusions d’une équipe qui encaisse but sur but sans arriver à marquer et ce malgré une motivation évidente. Leur caméra ainsi que celles des médias se braquent alors sur le pauvre et impuissant gardien de but, Nicky Salapu.

Le contraste entre les causeries guerrières de l’entraîneur et les corps abattus des joueurs est saisissant. Le plus dur est que malgré leurs prières, leurs envies et la sympathie qu’ils dégagent, ils continuent d’encaisser but sur but sans en marquer un seul.

La rencontre de deux cultures

Une équipe de rêve - image
© Bodega Films

À cours de solution, la Fédération de Football locale se tourne alors vers la Fédération Américaine. Celle-ci diffuse alors une annonce auquel un seul homme répond : Thomas Rongen. Entraîneur hollandais athée, exigeant et grande gueule il bouscule les habitudes locales et se heurte rapidement aux instances dirigeantes. Le choc des cultures est évident mais il n’y a pas d’autre choix, ils doivent travailler ensemble.

Conscient du faible niveau de son équipe, Thomas Rongen décident de chercher 2-3 joueurs exilés susceptibles d’élever le niveau. Dans cette île aux 65 000 habitants où les perspectives d’emploi sont peu nombreuses, il faut souvent s’exiler aux États-Unis en passant par la case service militaire. Et quand ils arrivent à trouver un emploi là-bas après leur service, rares sont ceux qui reviennent au pays. Ces iliens exilés offrent la possibilité à Thomas Rongen de s’appuyer sur des joueurs habitués à un football plus professionnel.

« Si je devais passer les trois matchs assise sur le banc, je mettrais toute mon énergie et ferais tout mon possible pour soutenir les garçons sur le terrain. »
Jaiyah Saelua

© Bodega Films
© Bodega Films

Au plus près des joueurs et du staff, Mike Brett et Steve Jamison vont filmer cette mission (presque ?) impossible au plus près. Porté par le coach hollandais qui va tout tenter pour élever le niveau de l’équipe, Une équipe de rêve fait ressortir de beaux personnages comme le gardien maudit, Nicky Salapu, et le défenseur Fa’afafine, Jaiyah Saelua. Les Fa’afafines sont des transgenres très bien acceptés et respectés sur l’île. Pour la petite histoire, un Fa’afafine est un garçon élevé en tant que fille dans une famille avec trop d’enfants mâles afin d’aider aux tâches ménagères. Et c’est peut-être en sachant cela qu’à la surprise générale, Thomas Ronger s’appuiera aussi sur ce joueur pour fonder son équipe.

Avec un suspense et une émotion habilement dosés, les deux réalisateurs livrent donc la très belle histoire d’Une équipe de rêve qui va bien au-delà du monde du football et qui raconte comment des hommes vont apprendre à se connaître et à évoluer – aussi bien du coté des joueurs que de l’entraîneur – pour atteindre leur but.

Amateurs de football ou non, il vous sera très difficile de rester insensible face à cette culture samoane et ces hommes qui, en plus de leur travail de tous les jours, se donnent à fond pour leur passion, sans jamais baisser les bras, malgré les revers.

Une très belle leçon de vie !

 

 

 

En savoir plus :
– http://www.uneequipedereve-lefilm.com/ (site officiel)
– Date de sortie France : 10/06/15

Check Also

AFFICHE BIARRITZ SURF GANG

[CRITIQUE] « Biarritz Surf Gang » (2017) : Les punks font du surf

Biarritz Surf Gang des réalisateurs et surfeurs Pierre Denoyel et Nathan Curren raconte l’incroyable histoire …

The Art of Television les réalisateurs de séries saison 1

[CRITIQUE] « The Art of Television : Les réalisateurs de séries » saison 1

La série documentaire The Art of Television : les réalisateurs de séries de Charlotte Blum …

Laisser un commentaire