enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Comme un avion » (2015) de Bruno Podalydès
COMME UN AVION - affiche

[Critique] « Comme un avion » (2015) de Bruno Podalydès

Le nouveau film de Bruno Podalydès, Comme un avion, est une belle évasion vers la sérénité et la torpeur relaxante. Celui qui avait l’habitude d’emmener son spectateur du côté de Versailles — Versailles Rive-Gauche (1992), Dieu seul me voit (Versailles-chantiers) (1998) et Bancs publics (Versailles rive droite) (2007) — décide de célébrer pour la première fois la nature. Un casting alléchant — composé entre autres de Denis Podalydès, Sandrine Kiberlain et Agnès Jaoui —  l’accompagne dans ce voyage initiatique. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Michel (Bruno Podalydès) est un homme rentrant dans la cinquantaine. Il est dans sa routine quotidienne d’infographiste parisien jusqu’au jour où il tombe sur des photos de kayak en surfant sur internet. Comme un coup de foudre, il décide, à l’insu de sa femme (Sandrine Kiberlain), de passer commande de l’embarcation et commence à s’entrainer. Quelques semaines plus tard, Michel part parcourir une rivière inconnue. Sur son chemin, il tombe sur une joyeuse guinguette dont les occupants lui réservent bien des surprises…

Un bol d’air frais dans Comme un avion

Comme un avion - image
© Anne-Francoise Brillot
Why Not Productions

L’engouement autour de Comme un avion vient de sa capacité à faire voyager, tout en restant assis sur son siège. On est vite immergé dans un univers lumineux qui fait du bien. Le réalisateur fait appel à tous les sens. On a les yeux écarquillés en admirant les paysages très verdoyants de la campagne. On est bercé par le son de l’eau. On en est presque à sentir le soleil sur sa peau, comme avalé dans un champ en plein soleil. En somme, l’image fait du bien.

La mise en scène participe à ce bien-être. Dans chaque plan de Comme un avion, on a l’impression d’être accueilli par le protagoniste comme si on faisait parti de son cercle d’amis. Il invite le spectateur aussi bien dans sa tente que sur son kayak. On est proche de lui, participant presque à la turlutte que lui fait Laëtitia, jouée par Agnès Jaoui.

Des personnages hauts en couleur porté par des comédiens parfaits

Comme un avion - image
©Anne-Francoise Brillot
Why Not Productions

Le scénario de Comme un avion repose en partie sur la force de ses personnages. Ils sont multiples. Pourtant, aucun n’est sacrifié puisque chacun apporte une touche de sensibilité à cette œuvre légère. Plus particulièrement, le film s’attarde à montrer les passions amoureuses de Michel à travers deux femmes exceptionnelles : Rachelle et Laëtitia . La première, interprétée par Sandrine Kiberlain, est la femme mariée au protagoniste. Elle est sincère et touchante mais trop enfermée dans une routine citadine. C’est elle indirectement qui pousse le personnage principal à prendre le contrepied de sa vie et à partir à l’aventure. La seconde est jouée par Agnès Jaoui. C’est une femme passionnée, sortie de nulle part et dont l’existence semble irréelle. Dans une ambiance à la Alain Resnais, toutes les deux  rayonnent dans une complémentarité exemplaire. Elles mettent de la passion délicieuse. Egalement présente au casting, Vimala Pons, comédienne et artiste de cirque, apporte de son côté une petite malice atypique qu’on peut retrouver chez une Mia Wasikowska, jeune interprète de Maps to the Stars de David Cronenberg.

Un humour à la française

L’humour, c’est peut-être ce qui est le plus compliqué dans cette œuvre. Il est continuel. Les dialogues sont empreints de jeux de mots barrés, tendant presque vers l’absurde. Un humour pas toujours hilarant et surtout pas très adapté à un public français. Pourtant, cet effet de style participe au bien-être général émanant de Comme un avion.

Comme un avion sonne donc la période des vacances avant l’heure. Il est un périple de bonne humeur avec des acteurs qui deviennent presque des amis pour les spectateurs à la fin.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 10/06/15
  • Distribution France : UGC Distribution

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Un commentaire

  1. Merci pour cette découverte, je suis aussi infographiste… curieusement je me vois un peu à travers lui haha ! Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :