//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / #Cannes2015 – Vice-Versa, et une réussite de plus pour Docter Pete !

#Cannes2015 – Vice-Versa, et une réussite de plus pour Docter Pete !

Après le succès de Monstres et Cie et de Là-Haut, avec déjà cette originalité qui a fait la légende de Pixar, Le réalisateur Pete Docter revient avec l’idée géniale de nous expliquer ce qui se passe dans la tête de Riley, une fille de onze ans. Notre avis sur ce Vice-Versa (Inside Out), ns

Synopsis :

Au Quartier Cérébral, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité,  Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs…
 
De véritables prouesses d’animation !
 
Vice-Versa - image
© The Walt Disney Company France

Une fois de plus, on est scotché dans Vice-Versa par le potentiel créatif du scénariste de Toy Story 1 et 2 . Autour d’une idée qui paraît simple – sauf que personne ne s’y est risqué avant -, à savoir, personnifier les émotions (Joie, Peur, Dégoût et Tristesse), il construit, au-delà de véritables prouesses d’animation, une comédie carrément jouissive et même un film d’action plein de rebondissements !

Même si on est chez Disney et que par essence, cela se termine bien, même si on connaît le point de départ et on se doute du point d’arrivée, le chemin entre les deux est plein de belles et drôles surprises dans Vice-Versa.

On sent l’expérience du père qui se dévoue pour expliquer à ses congénères les méandres de l’esprit post-ado, justifiant le côté fondamental de toutes nos émotions, positives ou non, qui construisent les personnes que tous, nous devenons.

Un Disney-Pixar plein d’émotions !

 
Vice-Versa - image
© The Walt Disney Company France

Vice-Versa est un vrai Disney plein de bons sentiments, un pur Pixar toujours aussi original, avec des scènes carrément hilarantes, comme quand les Émotions des parents s’en mêlent !

La présence d’un bouton Adolescence sur le tableau de bord commandé par l’infatigable Joie nous laisse espérer une suite à ce petit bijou d’animation, et on a juste envie de crier : « ENCORE » !

Petit conseil, ne pas quitter la salle à la fin de Vice-Versa, il y a une petite rallonge qui achève de nous faire du bien !

 

En savoir plus :

Check Also

[CRITIQUE] « Baby Driver » (2017) : Edgar Wright à 200 à l’heure !

On savait qu’Edgar Wright en avait sous le capot. Mais avec son nouveau film Baby Driver, …

The Circle affiche film

[CRITIQUE] « The Circle » (2017), l’avenir transparent

The Circle de James Ponsoldt est une dystopie adaptée du livre best-seller de Dave Eggers sur …

Laisser un commentaire