//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / A Love You (2015), premier film, premiers éclats

A Love You (2015), premier film, premiers éclats

A Love You - posterA Bulles de culture, on aime beaucoup parler de premiers films. A Love You, réalisé par Paul Lefèvre, est la touche française parfaite pour ce début d’été. On l’a découvert dans le très beau cinéma EuropaCorp CINEMAS, salle FIRST class, le film ayant reçu le soutien personnel de Luc Besson. Notre avis.

Synopsis : Manu (Antoine Gouy) se réveille après avoir passé une soirée exceptionnelle avec une fille. Elle lui laisse avant de partir un lieu de rendez-vous, qu’elle inscrit sur son bras. Avec son meilleur pote, Fred (Paul Lefèvre), ils vont parcourir le sud de la France pour tenter d’être à l’heure au rendez-vous. Cependant, sans argent, et parfois sans habit, ils vont avoir bien du mal à arriver à bon port. 

Du cinéma léger…

Adapté d’un court-métrage, le scénario est dramaturgiquement très épuré. Il ne laisse place à aucune complexité dans les relations entre les protagonistes et assume complètement ce côté « film de potes ». Il est dans la mouvance d’un cinéma français qui marche, à l’image de Babysitting de Philippe Lacheau  ou encore Comme un avion de Bruno Podalydès. 

Il colle également d’une certaine façon à la filmographie actuelle de Luc Besson qui fait de ses films un cinéma grand public, décomplexé de toute contrainte artistique (pour ne pas dire journalistique) mais qui cartonne remarquablement bien auprès du grand public. Souvenez-vous l’année dernière de Lucy qui a été descendu par la critique mais qui a été un gros succès en salles. 

A Love You - image
© Christophe Filip

Une mise en scène à sketchs

Signe de jeunesse, on sent dans l’écriture de Paul Lefèvre, également scénariste sur le projet, une difficulté à s’affranchir des codes du court-métrage. Il donne souvent trop et trop vite. En cela, le film peut apparaître comme une succession de sketchs dans lequel il manque un liant.

Par exemple, on abandonne trop rapidement le personnage de Vincent, laissé à ses conquêtes féminines étrangères. De même, on voit apparaîtreun peu précipitamment dans le film un SDF ou une ancienne amoureuse de Manu. 

Néanmoins, l’intention humoristique est bien présente tout du long. Elle laisse ressortir à plein la personnalité de Paul Lefèvre qui parait quelqu’un d’enjoué et dynamique. L’essai est transformé. Dans la salle, les rires fusent. Pour preuve, le film a remporté le Prix spécial du public au dernier Festival de l’Alpe d’Huez.

Au niveau du casting, on sent les choix décomplexés du réalisateur qui a choisi des acteurs à son image, frais et déconneurs : Fanny Valette, Antoine Gouy et Vincent Leyris. L’alchimie prend sans problème entre eux. Leur entente est telle qu’ils assument sans problème les scènes de nus – nombreuses dans le film et même sur  l’affiche ! -. 

Le pari est donc réussi pour un premier film sans prétention mais qui permet au réalisateur de faire ses premières armes dans un genre comique souvent déprécié dans le milieu du cinéma français.  

En savoir plus:
– https://www.europacorp.com/#/site/?&lg=fr&part=home&page=fiche&film=181 (site officiel du distributeur)
– http://www.europacorpcinemas.com/ (site officiel d’EuropaCorp CINEMAS)
– Date de sortie France : 24/06/2015

Check Also

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 affiche

[CRITIQUE] « Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 » (2017) de James Gunn

Après le succès inattendu du premier opus, James Gunn rempile pour Les Gardiens de la …

Affiche Message From The King

[CRITIQUE] « Message From The King » (2017) : Fabrice du Welz à L.A.

Le belges Fabrice du Welz part aux Etats-Unis pour tourner son film Message From The King. …

Laisser un commentaire