//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / Exposition “120 ans de cinéma : Gaumont depuis que le cinéma existe”

Exposition “120 ans de cinéma : Gaumont depuis que le cinéma existe”

120 ans de cinéma ! Et autant de bougies à souffler. Après avoir marqué de son empreinte des générations de cinéphiles, Gaumont, la plus ancienne société de cinéma au monde, expose ses bobines au 104, dans le XIXème arrondissement de Paris. Un voyage dans le temps entre patrimoine culturel et création actuelle : 120 ans de cinéma : Gaumont depuis que le cinéma existe.

Une aventure commencée en 1895…

 

120 ans de cinéma : Gaumont depuis que le cinéma existe image 1
© Nicolas Lavroff
Bulles de Culture

 

Pourquoi le 104, me demanderez-vous ?
Parce que c’est un lieu dédié à la diversité artistique, qu’elle soit populaire ou contemporaine… Un lieu vibrant, unique par son dynamisme et son éclectisme.
Le décor est planté.
L’aventure a commencé en 1895 non loin de là. Dès cette époque Léon Gaumont croit en l’avenir du cinéma.
Il prend les rênes du Comptoir Général de la Photographie et produit bientôt de petits films  dans la veine de L’Arroseur arrosé des frères Lumières.
Puis à partir de 1910, les Actualités Gaumont seront projetées en salle… La suite ?

Les Vampires (Feuillade, 1915), Zéro de conduite (Vigo, 1933), La Traversée de Paris (Autant-Lara, 1956), Ascenseur pour l’échafaud (Malle, 1958), Huit et Demi (Fellini, 1963), Les Tontons Flingueurs (Lautner, 1963), Fantomas (Hunebelle, 1964), La Chèvre (Veber, 1981), Intouchables (Toledano et Nakache, 2013)… Autant d’œuvres, pour ne citer qu’elles, qui auront façonnées de près ou de loin notre imaginaire collectif.

120 ans de cinéma :
Gaumont depuis que le cinéma existe :
Une exposition ludique et interactive

 

120 ans de cinéma : Gaumont depuis que le cinéma existe image 2
© Nicolas Lavroff
Bulles de Culture

 

Une tente foraine au centre de la Halle Aubervilliers offre de nombreux extraits de films. Quelques chaises longues sont posées là. La convivialité est de mise. Tout autour, l’exposition se décline en divers espaces présentant des activités ludiques et interactives…
Le Gaumontrama, par exemple, réunit sur 7 écrans suspendus un hommage à quelques monuments du catalogue, le tout dans un décor théâtral entouré de jeux de lumière et de costumes de scène.
A cela s’ajoutent des ateliers images, effets spéciaux, bruitages, selon les jours… sans oublier les projections des films les plus mythiques.
Autant d’attraits qui ne parviennent pas à gommer un petit côté publicité pour la société, ni un aspect minimaliste, bien dans l’air du temps… au risque de laisser les amateurs sur leur faim, par manque de matière.

Une exposition pour (re)découvrir
les plus belles pages du 7ème art

 

120 ans de cinéma : Gaumont depuis que le cinéma existe image 3
© Collections du musée Gaumont

 

Mais comment ne pas rire en revoyant certaines images de La Folie des grandeurs (Oury, 1971), du Dîner de cons (Veber, 1998), ou encore de Pialat recevant sa Palme d’Or sous les sifflets cannois pour Sous le Soleil de Satan (1987) et invectivant à son tour le public, le poing levé ?
Une exposition à découvrir donc sans hésitation, en famille ou entre amis, pour la qualité artistique du lieu, la légèreté et l’originalité de l’ensemble… Enfin et surtout pour opérer un retour salutaire sur quelques-unes des plus belles pages du 7ème Art.

 

 

En savoir plus  :

Nicolas Lavroff

Nicolas Lavroff

Rédacteur / Editor chez Bulles de Culture
Amateur de grands crus littéraires et musicaux et de culture sous toute ses formes, en particulier lorsqu'elle pétille et sort de sa bulle.

Top 5 Littérature : "Demande à la poussière" de Fante, "Tropique du Capricorne" de Miller, "Souvenirs d'un pas grand chose" de Bukowski, "Portrait du joueur" de Sollers, "Qu'avons nous fait de nos rêves" d'Egan
Top 5 Cinéma : "Casablanca" (1942), "Un jour sans fin" (1993), "American Beauty" (1999), "Le Seigneur des Anneaux" (2001-2003), "Gravity" (2013)
Nicolas Lavroff

Laisser un commentaire