//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / [VOD] Les Enquêtes du Departement V : Miséricorde (2013), Cold Case au pays des Légos / The Keeper of Lost Causes (2013), Cold Case in the country of Lego

[VOD] Les Enquêtes du Departement V : Miséricorde (2013), Cold Case au pays des Légos / The Keeper of Lost Causes (2013), Cold Case in the country of Lego

Par/by TomR
Rédacteur/Editor

Les Enquêtes du Departement V : Miséricorde - affiche
Après le succès à l’international de la trilogie suédoise Millenium (2008-2009), une nouvelle adaptation d’une série littéraire vient cette fois-ci du coté du Danemark. Premier opus de la série, Les Enquêtes du Departement V : Miséricorde (Kvinden i buret) de Mikkel Norgaard est disponible sur toutes les plates-formes VOD de France et de Navarre. Prêt à affronter les fantômes du passé ?

After the international success of the Swedish Millennium trilogy (2008-2009), a new adaptation of a literary series comes this time from Denmark. First opus of the series, The Keeper of Lost Causes by Mikkel Nørgaard is available in France on all VOD platforms. Are you ready to face the ghosts of the past?

More in English >> (Translation in progress, come bubble later)

Synopsis : Après un drame personnel, l’inspecteur taciturne Carl Morck (Nikolaj Lie Kaas), va se retrouver cantonné par sa hiérarchie au service du Département V, service d’archivage de vieux dossiers déjà classés. Flanqué d’un jeune acolyte nommé Hafez El Assad (Fares Fares) qui n’a rien à voir avec Bachar, Carl Morck va désobéir à ses supérieurs en rouvrant une affaire dont l’enquête bâclée laisse à penser que la victime déclarée suicidée serait toujours en vie.Ainsi nos deux comparses repartent réinterroger les témoins de l’époque, découvrir de nouveaux indices et ouvrir de nouvelles pistes qui aboutiront à une nouvelle conclusion.
Les Enquêtes du Departement V : Miséricorde - photos
© 2015 Wild Bunch Distribution

Composée pour l’heure de cinq romans, Département V de l’écrivain Jussi Adler-Olsen se trouve  donc à son tour adapté au cinéma avec le premier tome, Miséricorde. Les polars se faisant de plus en plus rares sur les écrans de nos jours, la promesse d’une nouvelle saga policière en provenance de nos voisins scandinaves et adaptée pour l’occasion par le scénariste du premier Millénium, Nikolaj Arcel, avait de quoi titiller l’intérêt de tous les spectateurs avide d’enquêtes, de coupables à dénicher et de mystères à résoudre.

Les Enquêtes du Departement V : Miséricorde tombait donc à point nommé pour dépoussiérer un genre marquant du cinéma, à l’heure où celui-ci ne jure que par les blockbusters formatés ou les comédies du dimanche soir.

Et comme pour combler l’attente des cinéphiles, le film commence sur les chapeaux de roues. Et si le synopsis du film vous rappelle une certaine série, vous aurez parfaitement raison. C’est d’ailleurs la principale (et heureusement la seule) limite que l’on puisse accorder à ce polar nordique, son manque d’originalité.

Les Enquêtes du Departement V : Miséricorde - photos
© 2015 Wild Bunch Distribution

À l’instar de Millénium, ce ne sont pas les rebondissement qui vont nous coller au siège. Le film, aux références assumées, se contentent juste de suivre nos deux inspecteurs dans une investigation somme toute routinière. Pas de grands tueurs en série ou de sectes diaboliques au rendez-vous. Le spectateur étant placé en position de subalterne plutôt qu’en enquêteur parallèle, essayant de résoudre le mystère avant nos deux policiers, l’impact émotionnel en est quelque peu amoindri.

Heureusement le reste du film est pétri d’autres qualités indéniables. Des personnages parfaitement ciselés qui  évitent de tomber dans les archétypes faciles (la tête d’un coté, les jambes de l’autre). Le duo fonctionne à merveille, en alternant passages comiques et plus intimistes.

Un polar ne peut trouver sa réussite que dans la crédibilité de ses personnages et le contrat est largement rempli de ce point de vue.

De même, le thème central du récit sur l’apprêté du deuil et la façon dont on s’en relève est parfaitement mis en scène dans le parallèle entre l’inspecteur Morck et l’antagoniste du film… Mais chut, pas de savonnage !

Les Enquêtes du Departement V : Miséricorde - photos
© 2015 Wild Bunch Distribution

Et que dire de l’ambiance ?

Tour à tour glaçante, poisseuse, terrifiante, rien ne semble vouloir être épargné au spectateur. Le formidable travail de jeux de lumière du chef opérateur nous montre que la texture d’un film est parfois le principal moyen d’immerger un spectateur dans un film.

À travers de nombreux décors rarement vus auparavant, Mikkel Norgaard nous entraine dans un ascenseur émotionnel des plus intense, le tout renforcé par le compte à rebours omniprésent pour retrouver la victime à temps. Diablement efficace.

Les Enquêtes du Departement V : Miséricorde constitue un polar de fort bonne facture. S’il est encore loin de ses modèles que sont Le silence des agneaux (1991), Seven (1995) ou le récent Prisoners (2013), on attend avec impatience les prochaines suites adaptées de l’œuvre de Adler-Olsen, en espérant que les nouvelles aventures de Morck et El-Assad nous entraineront à nouveau vers des méandres dont on n’imaginerait pas les tenants et aboutissants.

En savoir plus :
https://twitter.com/search?q=%40bullesdeculture%20%40DepartementV&src=typd (live-tweet de Bulles de Culture)
https://www.facebook.com/misericorde.lefilm (site officiel)
– Les Enquêtes du Departement V : Miséricorde
est disponible sur toutes les plateformes VOD dont FilmoTV depuis le 27 mars 2015

Laisser un commentaire