//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / Les armoires normandes, Les Chiens de Navarre moquent nos amours chiennes / life is a bitch and Les Chiens de Navarre make fun of it

Les armoires normandes, Les Chiens de Navarre moquent nos amours chiennes / life is a bitch and Les Chiens de Navarre make fun of it

© Philippe Lebruman
La dernière création des Chiens de Navarre s’intitule Les armoires normandes. Mais qu’est-ce qu’une armoire normande ? Un meuble devenu une icône du mobilier français, un objet qui trouve traditionnellement sa place dans la chambre de futurs époux… Pas de grand mobilier sur la scène du Théâtre des Bouffes du Nord, mais un Christ, crucifié et ensanglanté, qui monologue et harangue le public qui s’installe. Parfaite introduction pour ce spectacle foutraque et irrévérencieux, parsemé de jouissives improvisations d’acteurs allumés et dirigés par Jean-Christophe Meurisse.The latest creation of the Chiens de Navarre is called Les armoires normandes (aka The large wardrobe). But what is a large wardrobe in France? It became an icon of French furniture, an object which traditionally finds its place in the chamber of engaged couple… No big furniture on Théâtre des Bouffes du Nord stage, but a crucified and bleeding Jesus Christ, who soliloquizes and harangues the audience: a perfect introduction for this chaotic and irreverent show with great improvisations directed by Jean-Christophe Meurisse.

More in English >> (Translation in progress, come bubble later)

Synopsis : On n’est jamais aussi con que le premier jour du printemps. On palpite, on espère, on tombe ou on devient un cheval fou. Le tout avec les mains moites et un petit bout de salade collé entre les dents. Comme les palmiers sauvages de l’Alaska, l’amour existe. Le temps d’un sein nu entre deux chemises, les Chiens de Navarre vont tenter d’explorer, pour le meilleur et pour le pire, toutes nos joies et misères affectives, tout en honorant l’inébranlable bon sens de Marilyn Monroe : « le sexe fait partie de la nature. J’obéis à la nature ».

© Philippe Lebruman

Après l’introduction christique du spectacle, s’ensuit un sketch mené en solo par Maxence Tual, dans le plus simple appareil, – les Chiens de Navarre sont apparemment coutumiers du fait – qui soliloque sur les aléas du célibat, en étant mimé en direct par les autres acteurs installés au premier rang. Rires scatologiques un peu faciles, mais le célibataire reçoit bientôt un colis qui réserve bien des surprises…

Le spectacle continue avec un défilé de couples assis sur un canapé qui répondent à des questions , toutes plus clichées les unes que les autres. L’un de ces couples nous offre à voir sa première rencontre, sur une plage, et l’on comprend alors la raison d’être du cocotier et du sable sur scène. On vous laisse découvrir pourquoi cette scène restera gravée dans vos mémoires, pendant au moins une semaine, tel un fameux refrain judéo-chrétien.

En toute logique – si tant est qu’on puisse trouver une logique à cette pièce -, le sketch suivant dépeint un mariage tout à fait loufoque et déjanté, où l’allégresse un peu brutale des invités entraîne l’accouchement de la mariée. Entre les mains de cette bande de dingues, le nourrisson ne finit pas tranquillement dans son couffin. On pense aux Monty Python dont ces canidés semblent être les héritiers gaulois.

© Philippe Lebruman

Tout bon mariage est forcément ponctué d’un discours un peu pompeux d’une amie des mariés. Ici, le cliché est poussé jusqu’à l’absurde par la géniale Charlotte Laemmel, grand moment d’hilarité qui risque de nous revenir en mémoire. On soulignera également le bel hommage rendu à William Sheller par Thomas Scimeca, tour à tour nonchalant et agité dans son interprétation semi-parodique d’Un Homme Heureux.

Évidemment, on n’échappe pas au passage par la case divorce – scène légèrement moins mémorable que le reste de la pièce – avant d’assister à une séance de spiritisme cocasse mais qui laisse néanmoins songeur. Difficile de décrire la scène finale sans spoiler. Disons juste que nous ne verrons plus jamais le sirtaki de la même manière.

Les armoires normandes est un spectacle cathartique et jouissif qui renverse les clichés du couple contemporain et, par la même occasion, toutes nos armoires normandes, dans un grand rire que certains auront peut-être jaune.

Lauriane

En savoir plus :
– http://www.bouffesdunord.com/fr/saison/5391dc80d2f20/les-armoires-normandes (site officiel du Théâtre des Bouffes du Nord)
http://www.chiensdenavarre.com (site officiel de Les Chiens de Navarre)
Les armoires normandes au Théâtre des Bouffes du Nord (Paris, France) du 03 mars au 22 mars 2015, puis en tournée en France et en Belgique

Check Also

L'Enfant et les sortilèges Les Musiques à Ouïr

[CRITIQUE] « L’Enfant et les sortilèges » par la compagnie Les Musiques à Ouïr

Grâce à Les Scènes du Jura, Bulles de Culture a découvert L’Enfant et les sortilèges, …

Comment va le monde ? les déchargeurs affiche

[CRITIQUE] « Comment va le monde ? » par Michel Bruzat

Comment va le monde ? est un texte succulent, drôle et grinçant de Marc Favreau, …

Laisser un commentaire