//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / La sapienza (2015), en quête de lumière / in search for light

La sapienza (2015), en quête de lumière / in search for light

La sapienza est le dernier long-métrage d’Eugène Green sorti en 2014 et nominé au Festival du Film de Locarno (édition n°67). L’auteur nous propose à nouveau un film singulier et original, dévoilant les interrogations et les doutes d’un couple face à leur vie sentimentale et professionnelle. Une rencontre étonnante viendra les éclairer. Une histoire qui vous fera voyager avec les personnages en plein cœur de la splendide architecture italienne.

 

La sapienza is the latest feature of Eugena Green released in 2014 and nominated at the Locarno Film Festival (edition 67). The author offers us again a singular and original film, revealing the questions and doubts of a couple facing their sentimental and professional life. A surprising meeting will illuminate them. A story that will make you travel with full characters in the heart of the beautiful Italian architecture.

More in English >> (Translation in progress, come bubble later)

Synopsis: Alexandre (Fabrizio Rongione), architecte italien renommé, arrive à un carrefour de sa vie où le choix du bon chemin est embrumé. Avec sa femme, Alienor (Christelle Prot Landmann), psychanalyste, leur amour semble fané. La perte de leur unique enfant est une plaie en eux ; les échanges sont froids, les regards sans émotion. L’homme décide donc de partir en Suisse et à Turin, afin de prendre du recul et d’aboutir un projet réfléchi depuis plusieurs années : la rédaction d’un écrit sur l’architecte baroque Francesco Borromini. Sa femme lui fait part de son envie de l’accompagner, et les voilà partis.
© D.R.

Peu de temps après leur arrivée, lors d’une balade en bord de lac, le couple fait la rencontre d’une jeune fille, affaiblie par une maladie, et de son frère. Ces deux adolescents (Ludovico Succio et Arianna Nastro) seront pour ce duo, à l’origine d’une bouffée d’oxygène qui ravivera progressivement en eux une flamme jusque-là éteinte. Les quatre personnages évolueront ensemble et chacun verra son propre chemin s’éclairer.
Ce film est marqué par sa singularité et son originalité. Des cadrages figés, des gros plans sur les visages des personnages ou des objets, tels que des chaussures, rythment ce long-métrage. La froideur des personnages dès le début du film peut laisser perplexe. Le ton des voix est monotone, les visages inexpressifs, les dialogues très prononcés, presque théâtraux. Ce choix de l’auteur est en accord avec l’histoire des personnages. Ces derniers sont perdus, pleins de doutes et en manque d’amour. Au fur et à mesure, cette froide mise en scène s’atténue et le spectateur voit apparaître des expressions plus marquées, des sourires sur les visages. En effet, les protagonistes retrouvent peu à peu le sens de leur vie. Et ceci notamment grâce à l’aide d’un jeune adolescent très intelligent et plein d’espoir. Alors qu’on pourrait penser que les adultes sont des guides pour la jeunesse, ce film nous montre l’inverse. L’apport d’idées nouvelles et fraîches est nécessaire à chaque personne mature pour pouvoir l’éclairer dans ses choix de vie.

© D.R.

Ce film, au bord de la philosophie, s’adresse directement au spectateur, les personnages semblent vous regarder et vous parler. Il vous amène à vous poser également des questions.
En parallèle, vous êtes embarqué dans un voyage à la découverte de l’architecture baroque italienne où Alexandre en fait, par moments, des descriptions très détaillées. Les amoureux d’architecture en seront sûrement ravis, les autres peut-être trouveront-il ces scènes un peu monotones, proches du style documentaire.

 

Finalement, si le sens de l’histoire n’est pas forcément explicite au premier abord, Eugène Green vous montre que même si vous vous perdez sur les chemins de la vie, quelqu’un peut devenir votre source de lumière et vous ramener à l’essentiel.

 

En savoir plus :
– http://www.lasapienza-lefilm.com/
– http://www.bodegafilms.com/fiche_film.php?id_film=196 (le site officiel du distributeur)
– Date de sortie France : 25/03/2015

Céline D.

Céline D.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
J'aime les musiques, les films et les spectacles qui arrivent à me transporter dans leur univers et à m'ouvrir sur une réalité autre que la mienne.

TOP 3 Cinéma : "Forrest Gump" (1994), "Million Dollar Baby" (2004), "Le Dernier des Mohicans" (1992)
Céline D.

Laisser un commentaire