enfr
Accueil / CINEMA / [Critique] « Selma » (2014) : Une marche décisive
selma affiche

[Critique] « Selma » (2014) : Une marche décisive

Auréolé de son Oscar de la Meilleure chanson, Selma d’Ava DuVernay (Middle of Nowhere) vient colorer l’écran blanc de nos salles de cinéma avec le rappel de cet important moment de la lutte pour les droits civiques menée par le Dr Martin Luther King — incarné par David Oyelowo (série MI-5, Le Dernier roi d’Écosse) — aux États-Unis. L’avis de Bulles de Culture sur ce film

Synopsis :

Selma retrace la lutte historique du Dr Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens. Une dangereuse et terrifiante campagne qui s’est achevée par une longue marche, depuis la ville de Selma jusqu’à celle de Montgomery, en Alabama, et qui a conduit le Président Lyndon B. Johnson (Tom Wilkinson) à signer la loi sur le droit de vote en 1965.
Le 28 août 1963, le pasteur Martin Luther King (David Oyelowo) décrit un rêve qui restera comme l’un des plus beaux discours de l’histoire américaine. Un an plus tard, le 14 octobre 1964, il reçoit le Prix Nobel de la paix pour ses actions non-violentes aux États-Unis. C’est ce jour-là que la réalisatrice Ava DuVernay fait démarrer son film.

Selma : Le premier biopic sur Martin Luther King

Selma
© D.R.

Cadré face caméra, Martin Luther King ajuste sa cravate avant d’aller monter un plus tard sur la tribune suédoise pour y prononcer son discours du Prix Nobel. Ces deux séquences mises côte à côte sous-entendent toute la mise en scène du film qui va chercher à montrer l’homme sous l’icône qu’il est devenu. Après plusieurs années d’atermoiements, le premier biopic sur Martin Luther King a donc enfin vu le jour avec le long métrage Selma. Il y a bien eu des films pour raconter cette lutte des Noirs pour les droits civiques comme le polémique sur Malcom X (1992) ou le plus récent Le Majordome (2013) mais aucun n’avait jusque-là relaté le combat du pasteur de bout en bout. Soutenu par la très médiatique femme de télévision Oprah Winfrey, le film Selma s’attache donc à réparer ce manque dans la filmographie américaine. Mais pas uniquement. Car au-delà de cet aspect, la vraie qualité du film est de se servir de cette figure pour montrer en même temps les nombreuses forces vives, connues et moins connues, masculines et féminines qui l’ont soutenu dans ce combat.

Les militantes à l’honneur

Selma
© D.R.

Sous les coups et face aux menaces émergent dans le long métrage Selma les noms de militants très courageux, notamment les nombreuses femmes impliquées dans le mouvement. Ainsi,  Oprah Winfrey (La Couleur PourpreLe Majordome) campe Annie Lee Cooper, une militante célèbre notamment pour avoir donné un coup de poing au shérif local. Lorraine Toussaint (séries Saving Grace et Orange is the new black) joue Amelia Boynton qui s’est inscrite sur les listes électorales dès 1934 et a été gravement blessée lors de la première marche tentée à Selma et appelée « Bloody Sunday ». Tessa Thompson (série Veronica Mars,  Les Couleurs du destin) interprète le rôle de Diane Nash, fondatrice de la Student Nonviolent Coordinating Committee (SNCC). Enfin, pour ne citer que quelques-unes de ces militantes, Carmen Ejogo joue la Première Dame du mouvement, Coretta Scott King,

Le dur combat d’un homme

Selma
© D.R.

Dans un contexte très tendu et face à des personnes déterminées et sûres de leurs convictions, Selma va donc raconter ce moment-clé d’une lutte âpre où la traversée d’un pont en Alabama, le Pont d’Edmund Pettus, pour aller rejoindre la capitale de l’État, Montgomery, marquera un tournant. Un tournant dans le combat opposant le mouvement pacifique mené par Martin Luther King et le mouvement ségrégationniste refusant le changement, représenté par les shérif (Stan Houston) et gouverneur (Tim Roth) locaux.

Entre la ville de Washington où Martin Luther King tente de convaincre un Président Johnson frileux d’intervenir, la ville de Selma où la lutte sur le terrain voit des militants risquer leur vie et un foyer et une femme qui reproche à son mari de plus en plus célèbre de la négliger, Selma montre le dur combat qu’à dû mener un homme pour atteindre son rêve. Un rêve entaché de doutes et de lassitude à force d’avoir l’impression de ne pas pouvoir en voir la fin.

Tourné sur les lieux mêmes de l’histoire — en ce qui concerne les décors extérieurs dont ceux de la décisive scène autour du pont —, emmené par un casting réussi et une mise en scène efficace au service d’un scénario riche et émouvant, le film Selma rappelle donc le long chemin parsemé d’embuches que toute lutte comporte.

En ces temps d’incertitudes, un film historique à ne pas manquer !


En savoir plus :

  • Date de sortie France : 11/03/2015
  • Distribution France : Pathé Distribution
  • Selma a reçu Oscar 2015 de la Meilleure chanson pour Glory interprété par John Legend et Common
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Jean-Christophe Nurbel

Rédacteur en Chef / Editor in Chief chez Bulles de Culture
Accro aux films, aux pièces de théâtre, aux séries et à la culture en général, j'aime les œuvres qui me surprennent.

Top 3 Cinéma : "À bout de souffle" (1960), "Blade Runner" (1982), "Casablanca" (1942)
Top 3 TV : "Engrenages" (2005-...), "The Wire" (2002-2008), "Twin Peaks" (1990-1991)
Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Les derniers articles par Jean-Christophe Nurbel (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.