enfr
Accueil / CINEMA / [Critique DVD] « Gone Girl » (2014) : L’envers du décor

[Critique DVD] « Gone Girl » (2014) : L’envers du décor

La sortie du DVD de Gone Girl est l’occasion de se replonger dans le nouveau long-métrage de David Fincher avec Ben Affleck, Rosamund Pike et Neil Patrick Harris. L’avis et critique DVD de Bulles de Culture.

Synopsis :

Dans une petite ville américaine, Amy est un écrivain célèbre, riche héritière d’une fortune familiale. Avec son mari Nick, ils vivent une histoire d’amour passionnelle qui s’étiole avec les années de mariage. Un soir où Nick rentre d’un bar, il découvre avec stupeur que son séjour est retourné et que sa femme a disparu. Il mobilise alors la ville entière pour la retrouver. Cependant au fur et à mesure des recherches, la police va jeter ses soupçons sur ce conjoint qui ne parait pas totalement transparent…

Critique du film Gone Girl

© Twentieth Century Fox

 

Extrait de la critique de Bulles de Culture sur le long métrage Gone Girl lors de sa sortie dans les salles de cinéma : « David Fincher opère un coup de maître en donnant à cette adaptation un style singulier qui passe du drame conjugal au thriller renversant. En cela, on retrouve la précision habituelle du réalisateur dans la construction de ses plans, dans le grain donné à son image et dans la maîtrise de ses acteurs. Si le décor est ultramoderne avec des maisons luxuriantes dotées de caméras, de télévisions high-tech, l’histoire apparait sans attache temporelle rappelant même par certains détails les grands road trip d’antan. De la même façon, Fincher joue également dans sa construction dramatique avec la chronologie des évènements. Les intrigues s’entrecroisent et les retours en arrières sont nombreux pour suivre le point de vue de chacun des personnages ».

[Critique] « Gone Girl » (2014) : It’s so hypnotic!

Le maître du suspens, l’obsessionnel de l’image, le maniaque cinéphile… autant de surnoms qui peuvent qualifier le génie de David Fincher. Réalisateur à la filmographie exemplaire, avec Seven, Fight Club, Zodiac, il sait à chaque fois tout autant étonner que déranger. Il revient cet automne avec la très attendue adaptation du livre Les Apparences de Gillian …

0 commentaire

Critique du DVD Gone Girl

 

© Twentieth Century Fox

C’est assez inhabituel pour le signaler, mais les bonus de ce DVD sont réduits au seul commentaire audio de David Fincher. Le public visé est donc clairement celui des fans du réalisateur. Mais si vous êtes simplement curieux d’entendre celui qui est responsable de ce thriller « absurde « , comme il le décrit lui-même, vous ne serez pas déçu du voyage. Les premiers mots du commentaire donnent le ton.

David Fincher commence par ironiser sur le logo de la société de production Regency qui aurait, selon lui, besoin d’être changé . Caustique et satirique, il a une voix très calme alors qu’il jure ou qu’il a des propos volontairement provocateur : « J’adore le concept de l’amour au milieu des détritus » ou « J’adore le concept d’observer un mariage en train de se décomposer, en regardant ce qu’ils font à leur anniversaire de mariage ».  David Fincher semble s’amuser de cette dichotomie entre sa façon de parler et ce qu’il dit.

Au-delà de ce ton si reconnaissable, il y a  de nombreuses anecdotes intéressantes, par exemple sur sa façon de choisir la distribution : que ce soit pour Carrie Coon qui joue la sœur de Ben Affleck, ou pour Tyler Perry qui joue son avocat, ou encore pour Emily Ratajkowski dans le rôle de la maîtresse. Un passage très intéressant explique d’ailleurs le choix de Rosamund Pike pour le rôle de la femme.

David Fincher évoque plusieurs autres sujets : comment il a changé une scène pour essayer de rendre plus sympathique aux yeux du public féminin le personnage joué par Ben Affleck ; ou ses hésitations à faire le film si le marketing ne s’engageait pas à ne pas utiliser des images venant de la deuxième moitié du film.

Il aborde aussi la manière dont il a imaginé la relation entre les personnage de Ben Affleck et de Carrie Coon, en s’inspirant de sa relation avec sa petite sœur. Puis il évoque les problèmes de perruques, les pertes et prises de poids multiples de Rosamund Pike pendant le tournage, le besoin de faire 25 prises pour un plan d’apparence anodine alors qu’un autre n’en a nécessité que 2, les détails de composition de certains arrières-plans…

Bref, même si ce commentaire est le seul bonus du film, David Fincher raconte l’envers du décor de façon intéressante, instructive et un peu sarcastique. Il y a d’ailleurs une anecdote hilarante concernant Cheetos, le chat. Mais je vous laisse la découvrir.

[amazon_link asins=’B00ZB8IUJE’ template=’ProductGrid’ store=’bulldecult-21′ marketplace=’FR’ link_id=’a78b6342-311c-4c95-8ab6-a72910b94ec2′]

En savoir plus :

  • Disponible chez Twentieth Century Fox France en Blu-ray™ et DVD depuis le 11 février 2015 et en Digital HD depuis le 8 février 2015

Morris Rabemananjara

Ancien rédacteur

Les derniers articles par Morris Rabemananjara (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.