//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / Birdman (2014), petit oiseau, si tu n’as pas d’ailes… / little bird, if you don’t have your wings…

Birdman (2014), petit oiseau, si tu n’as pas d’ailes… / little bird, if you don’t have your wings…

“Let’s get ready to rumble!” Le Birdman vient d’atterrir sur la East Coast ! Il donne à New York son pamphlet sur les acteurs toqués, comme Maps to the Stars pour L.A. Pas besoin de plans sur la comète, ce soir nous vous donnons le résultat du battle Est/Ouest des réalisateurs Nord/Sud. Le mexicain Alejandro González Iñárritu (21 grammes, Amours chiennes, Babel) a-t-il détrôné le champion canadien David Cronenberg ?
“Let’s get ready to rumble!” Birdman has just landed on the East Coast! It provides New York with its pamphlet about nuts actors, the same way Maps to the Stars did about Hollywood. No need to make bets, tonight we give you the result of the East vs. West battle between Northern and Southern directors. Did Mexican Alejandro González Iñárritu (21 Grams, Amores Perros, Babel) dethrone Canadian champion David Cronenberg?

More in English >> (Translation in progress, come bubble later)

© Twentieth Century Fox
Synopsis : Riggan Thomson (Michael Keaton) rêve de redevenir la star de l’époque où il jouait Birdman, superhéros désormais détrôné par Iron Man, Watchmen et tous les autres. Dans deux jours a lieu son grand retour, dans une pièce qu’il monte et joue à Broadway. Mais les éléments se déchaînent contre lui : dans sa tête, à l’intérieur du théâtre, dans les rues de New York… trois mondes qui ne tournent pas bien rond ! L’acteur hanté par son personnage se brulera-t-il les ailes ?

Birdman est un film fin, amusant et bien joué, mais qui déçoit par sa fin et par l’étroitesse de son sujet. Iñárritu nous avait habitué à de grands questionnements sur l’humanité ; il tient ici un propos déjà vu sur les comédiens mégalos et sur Broadway. Un petit sujet dans un petit décor – quasi huis clos dans un théâtre -, donne le sentiment d’un film de petite envergure, moyennement utile et moyennement à la hauteur de son fantastique réalisateur.

© Twentieth Century Fox

Vous l’avez deviné : Cronenberg reste notre champion catégorie “Acteurs pétés du caisson”. Mais ne cliquez pas encore sur un autre film ! Birdman a deux super-atouts que vous ne voulez pas rater :
Atout Numéro 1 : un super-top et super-caustique Edward Norton dans un super personnage… notre véritable superhéros ! (Numéro 1bis : Emma Stone, pas mal non plus en fille d’acteur timbré sortie de désintox);
Atout Numéro 2 : un super parti pris de cadrage. Dans les couloirs et les recoins du théâtre, la caméra suit les acteurs à deux mètres comme un fan imbécile. Elle court derrière Riggan, monte sur scène, hésite lorsque deux personnes se séparent, espionne. Une version cinématographique du concept Sleep No More, immense succès à Broadway dans lequel les spectateurs suivent les comédiens comme ça les chante dans un grand immeuble où se reproduit l’intrigue de MacBeth. Ici le procédé charge le rythme, alimente la folie des personnages et dévoile la véritable intrigue du film : la caméra finira-t-elle par trouver un seul artiste parmi ces égocentriques pathétiques ?

En 2014 le cinéma a brillamment tourné en dérision les milieux financiers (Le Loup de Wall Street), sociaux (P’tit Quinquin) et artistiques (Birdman et Maps to the Stars). On aurait maintenant envie qu’il parle, comme Abel Ferrara dans Pasolini, de l’artiste noble et visionnaire qui manque à nos sociétés désorientées. Qu’il construise après avoir ri de notre engluement dans la médiocrité.

Marie D.

En savoir plus:
https://www.facebook.com/BirdmanMovie (Facebook officiel du film)
– http://foxsearchlight20ans.tumblr.com/ (Tumblr officiel des fan-arts du film)
http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/13/sleep-no-more-experience-theatre-new-york_n_2295131.html
– Date de sortie France : 25/02/2015

amzn_assoc_ad_type = “responsive_search_widget”;
amzn_assoc_tracking_id = “bulldecult-21”;
amzn_assoc_link_id = “3BCZDWPTTMAB4QWM”;
amzn_assoc_marketplace = “amazon”;
amzn_assoc_region = “FR”;
amzn_assoc_placement = “”;
amzn_assoc_search_type = “search_widget”;
amzn_assoc_width = “auto”;
amzn_assoc_height = “auto”;
amzn_assoc_default_search_category = “”;
amzn_assoc_default_search_key = “birdman”;
amzn_assoc_theme = “light”;
amzn_assoc_bg_color = “FFFFFF”;

Marie Deconinck

Marie Deconinck

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
Comédienne franco-québécoise, scénariste à mes heures et surtout obsédée de cinéma, j'aime les oeuvres flamboyantes et hypersensibles (Terrence Malick, Leos Carax, Charlie Kaufman, Xavier Dolan, David Lynch, Les frères Coen, Coppola...).

Top 5 Cinéma : "Nos meilleures années" (2003),"The Tree of Life" (2011), "Fargo" (1996), "Apocalypse Now" (1979), "Les enfants du paradis" (1945), "Eternal Sunshine of the Spotless Mind" (2004)
Marie Deconinck

Laisser un commentaire