//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUES] “Le Masque de la mort rouge” (1964) & “Nosferatu” (1922)

[CRITIQUES] “Le Masque de la mort rouge” (1964) & “Nosferatu” (1922)

À l’occasion du Cycle Contamination proposé au Forum des images jusqu’au 25 janvier 2015, Bulles de Culture, bien que déjà gravement atteint du virus cinéphile, a voulu en avoir le cœur net. Double contamination subie pour BdC avec Le Masque de la mort rouge (The Masque of the Red Death) de Roger Corman, et rien de moins que le chef-d’œuvre Nosferatu (Nosferatu, eine Symphonie des Grauens) de Friedrich Wilhelm Murnau, dont voici quelques preuves.

 Le Masque de la mort rouge

 

Synopsis :

Alors qu’un mal mystérieux décime le village de Catania, le prince Prospero se retranche dans son abbaye en compagnie de ses invités pour lesquels il organise un somptueux bal masqué. Prospero interdit à ses convives de porter du rouge, car vecteur de la maladie…

Le Masque de la mort rouge image
© D.R.

Librement inspiré du recueil Nouvelles histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe, Le Masque de la mort rouge avec Vincent Price, acteur fétiche du cinéma d’horreur des années 60 (connu aussi pour être LA voix du clip Thriller de Michael Jackson, dans lequel le film est d’ailleurs cité !), est un petit rubis gothique et kitsch, qui nous rappelle à tous la fameuse locution « memento mori ».

 

 

Nosferatu

 

Synopsis :

Une ombre menaçante et sinueuse, expression de l’ambivalence entachant la blancheur virginale de l’Occident. Un vampire (Max Schreck) assoiffé de chair et de sang, s’érigeant aux portes de la chambrée nuptiale…

Nopsferatu affiche

Première adaptation du Dracula de Bram Stoker, Nosferatu est magistralement mis en scène par Friedrich Wilhelm Murnau en 1922.  Ici, c’est tout le cinéma d’horreur qui s’invente sous nos yeux !

 

 

 

 

 

 

En savoir plus :

Gwenaëlle L.P.

Gwenaëlle L.P.

Rédactrice / Editor chez Bulles de Culture
J'aime tous les cinémas, pourvu qu'ils me transportent et me fassent réfléchir.

TOP 3 Cinéma : "Lost in translation" de Sofia Coppola, "L'avventura" de Michelangelo Antonioni, "The 39 Steps" d'Alfred Hitchcock

Site personnel : L'avventura di Gwen
Gwenaëlle L.P.

Laisser un commentaire