//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / CINEMA : Men, Women and Children (2014) de/by Jason Reitman

CINEMA : Men, Women and Children (2014) de/by Jason Reitman

Tout juste après Last days of Summer qui évoquait une histoire d’amour entre un otage et son ravisseur, le réalisateur Jason Reitman se heurte encore une fois à la complexité du sentiment amoureux dans Men, Women and Children, adaptation du premier roman éponyme de Chad Kultgen.  

Just after Labor Day and its love story between a hostage and her kidnapper captor, the director Jason Reitman still faces the complexity of the feelings of love in Men, Women and Children, adaptation of the first novel by Chad Kultgen.
More in English >> (Translation in progress, come bubble later)

Synopsis : Dans un monde résolument connecté, les personnes n’ont jamais autant été en mesure de communiquer entre elles. Pour autant, il est parfois difficile de gérer l’impact des nouvelles technologies sur la vie de tous les jours. Excès de jeux vidéos, anorexie, sites pour relations infidèles, l’histoire suit le portrait d’adolescents et de leurs parents confrontés à ces nouveaux enjeux. 
Avec Men, women and children, le réalisateur offre une étude intelligente et universelle de nos sociétés médiatiques. Pour ce faire, il va mettre en lumière des cas personnels, certes stéréotypés, afin de montrer d’une part, la transformation du lien social avec l’apparition des réseaux sociaux et d’autre part, le conflit intergénérationnel dans l’utilisation de ces outils. Aussi, si tout parait complexe, rien n’est manichéen. Par exemple, Patricia Beltmeyer est une mère anxieuse qui veut contrôler l’ensemble des connexions de sa fille. Chaque soir, elle passe des heures entières à éplucher logs de connexions, historiques ou textos envoyés. Derrière cette volonté de protéger sa fille se cache une peur incontrôlée de la perdre plus tôt que prévu. À l’inverse, Hannah Clint, 16 ans, partage sans état âme des photos d’elle très suggestives. Celles-ci sont prises par sa mère, Donna Clint, ancienne actrice ratée. Ensemble, elles n’ont qu’un but : qu’Hannah devienne célèbre. Or, les photos sexys de la jeune mineure ne vont pas avoir l’effet escompté. 
© Paramount Pictures/Dale Robinette
Chaque histoire est réfléchie. Elle met en avant une problématique particulière qui touche chacun des spectateurs. Qu’on soit parent, enfant, utilisateur des réseaux sociaux ou réfractaire à ces outils, on se sent tous concernés par les conflits de chacun des personnages. Alors que certains comportements sont clairement critiquables, – comme la jeune anorexique qui souhaite ressembler aux mannequins de son blog -, le scénario ne tire aucun jugement de valeur. De même, la dramaturgie n’a pas la volonté d’être bouclée. Tout les problèmes ne se règlent pas d’un coup de baguette magique et certains des protagonistes n’auront pas fini leur réflexion en bout de film. Ce regard atypique sur la jeunesse rejoint la réflexion de Sofia Coppola sur la jeunesse dorée dans The Bling Ring
© Paramount Pictures/Dale Robinette
À l’écran, le casting émerveille grâce à une direction parfaite. Ensel Elgort, qui s’est notamment illustré cette année dans Nos étoiles contraires, apporte encore un peu plus d’éclat à sa palette dramatique. Il sublime sa partenaire Kaitlyn Dever, déjà vue dans States of Grace de Daniel Cretton ou The Spectacular Now de James Ponsodlt. Dans les acteurs plus confirmés, on retrouve l’étonnante Jennifer Garner qui après avec Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, confirme son talent pour les rôles forts et profonds. Enfin, le couple Adam Sandler et Rosemarie Dewitt est totalement crédible, l’un apportant fraicheur tandis que l’autre amène son coté touchant.
Fin et artistique, le film est une base solide pour avoir un débat sérieux sur l’impact des nouvelles technologies dans la vie de tous les jours. Une œuvre utile…
Antoine Corte

En savoir plus :
https://www.facebook.com/MenWomenChildren.FR?fref=ts (Facebook officiel du film)

Antoine Corte

Antoine Corte

Rédacteur en chef adjoint / Deputy editor in chief chez Bulles de Culture
Toujours à défendre le cinéma français, j'aime particulièrement faire découvrir les films à petites sorties mais à portée universelle.

Top 3 Cinéma : "Moulin Rouge !" (2001), "Titanic" (1997), "Les Parapluies de Cherbourg" (1964)
Antoine Corte

Laisser un commentaire