//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / CINEMA: La Famille Bélier (2013) de/by Eric Lartigau

CINEMA: La Famille Bélier (2013) de/by Eric Lartigau

Il est LE film populaire de cette fin d’année. Très vite comparé au phénomène Intouchables d’Eric Toledano et Olivier Nakache car reprenant le lourd sujet du handicap sous l’angle de la comédie, certains prédisent au nouveau film d’Eric Lartigau, La famille bélier, le même succès. Pour autant, cette œuvre singulière arrive très vite à se détacher de toute comparaison tant la réalisation propose une expérience émouvante, entre rires et larmes.

It is THE popular film of this end of the year. Quickly compared to the phenomenon The Intouchables by Eric Toledano and Olivier Nakache for using the difficult subject of disability in comedy, some people may predict to the new Eric Lartigau‘s film, La famille bélier, the same success. However, this singular work quickly come to break away from any comparison as the direction offers a moving experience, between laughter and tears.

More in English >> (Translation in progress, come bubble later)

Synopsis : L’histoire raconte les péripéties des membres de la famille Bélier qui sont tous sourds à l’exception de Paula (Louane Emera). Cette dernière est un soutien quotidien indispensable pour ses parents qui peuvent ainsi communiquer avec le monde extérieur. Un jour, le professeur de chant du collège, Monsieur Thomasson (Eric Elmosnino), découvre chez Paula un don vocal. Il est alors déterminé à faire concourir sa jeune prodige au concours de Radio France. Cependant, les parents Bélier (Karin Viard et François Damiens) voient d’un mauvais œil cette initiative qui éloignera leur fille.

© Mars Distribution

Après le très critiqué Les Infidèles, Eric Lartigau revient à la réalisation avec un film doux porté par des thématiques puissantes et universelles : le handicap en premier lieu mais également celle des difficultés liées au passage à l’âge adulte. En effet, au cours de l’apprentissage du chant, la jeune Paula va en parallèle se découvrir femme avec ses premières règles, ses premiers garçons, ses premières grandes décisions. Elle est pour cela aidée par sa meilleure amie chevronnée, interprétée avec charisme et grande classe par Roxane Duran.

© Mars Distribution

La caractérisation des personnages est en soi d’une grande efficacité. Évidemment, il y a les membres de la famille Bélier composés notamment d’un père un peu bourrue mais avec l’ambition folle de devenir maire du village, d’une mère autant agitée qu’investie dans le bien-être de ses proches et de Paula, petite fille introvertie, peu sûre d’elle, loin des figures adolescentes clichées du cinéma. Cependant, le centre charismatique du film est indéniablement attribué au professeur de chant, Monsieur Thomasson. Il est arrogant, insolent, détestable. En cela, il n’hésite pas à casser ses élèves lorsqu’il s’agit de composer sa chorale pour le spectacle de fin d’année. Pour autant, il se révèle doux, émotif et d’un soutien indéfectible pour que Paula atteigne ses objectifs.

Ses personnages, si bien écrits, ne sont rien sans des interprétations réussies, notamment celles d’Eric Elmosnino et de Karin Viard. De même, François Damiens est drôle, sans même prononcer un mot. On retrouve, via le langage des signes, son phrasé si caractéristique, notamment dans la scène chez le médecin où il refuse une abstinence sexuelle. La jeune révélation Louane Emera, tout droit sortie de l’émission The Voice, est également une pure merveille. Elle étonne autant dans son jeu que par ses capacités vocales.

© Mars Distribution

C’est en effet l’autre atout majeur du film, une bande originale appuyée autour des plus grands tubes de… Michel Sardou. Étonnement, les reprises marchent du tonnerre, surtout dans une dernière scène extrêmement réussie qui emporte l’émotion du spectateur à l’écoute de la chanson Je vole.

Certains polémistes diront faussement que ce film ne fait que marginaliser les sourds en les rendant ridicules aux yeux du grand public. À les lire, on est certain qu’ils n’ont pas été chercher les impressions en sorties de séances puisqu’il en ressort qu’au contraire, l’œuvre donne un souffle de compassion envers cette communauté. Derrière cette comédie émouvante, le réalisateur a en cela réussi son pari : pouvoir réunir toute la famille de spectateurs devant une œuvre contemporaine d’une qualité indéniable.

Antoine Corte

En savoir plus
https://www.facebook.com/lafamillebelier.lefilm?fref=ts (Facebook officiel du film)
http://www.marsdistribution.com/film/la_famille_blier (site officiel du distributeur)

Check Also

Rodin affiche film

[CRITIQUE] « Rodin » (2017), lenteur sculpturale par Jacques Doillon

Rodin de Jacques Doillon est présenté au Festival de Cannes 2017 en compétition officielle. Vincent Lindon …

Alive in France photo critique

Cannes 2017 « Alive in France » : Un bonus DVD à la Quinzaine par Abel Ferrara

Alive in France, documentaire de Abel Ferrara est présenté à la Quinzaine des réalisateurs du …

Laisser un commentaire