//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE DVD] “Swim Little Fish Swim” (2013), une bouffée d’air frais

[CRITIQUE DVD] “Swim Little Fish Swim” (2013), une bouffée d’air frais

Une vague de fraîcheur, de douceur et d’enchantement, voici ce qui caractérise le film de Lola Bessis et Ruben Amar. Des personnages attachants, une histoire prenante et une bande son du tonnerre, Swim Little Fish Swim est le premier film de la société Les Films de la Fusée. Il nous transporte dans une atmosphère unique, légère et pleine de vie.

Synopsis :

Leeward (Dustin Guy Defa) est un artiste engagé contre le monde capitaliste. Il vit avec sa fille Maggie (rebaptisée Rainbow) et sa femme Mary (Brooke Bloom), et il essaie de joindre les deux bouts avec son travail d’infirmière. Compositeur lunaire et peu ancré dans la réalité, ses choix de vie conviennent de moins en moins à Mary qui rêve d’une vie familiale plus confortable. L’arrivée de Lilas (Lola Bessis), jeune vidéaste française de passage à New-York, va bouleverser leur quotidien. Celle-ci veut s’émanciper de sa mère (Anne Consigny), figure emblématique et reconnue dans le monde de l’art contemporain.

Swim Little Fish Swim :
Critique du film

 

Swim Little Fish Swim image 1
© Les Films de la Fusée

Au delà de questions délicates abordées avec pudeur et sensibilité comme la relation mère-fille et la recherche d’identité, les deux jeunes réalisateurs, Lola Bessis et Ruben Amar, nous offrent une jolie fresque de personnalités étonnantes et parfaitement interprétées pour mettre en lumière des questions fondamentales : Comment concilier ses rêves et sa vie de famille ? Comment conserver sa créativité et son originalité sans tomber dans un système commercial et “mainstream” plus confortable ?

Les personnages tentent de trouver des compromis et de se ménager : Lilas veut vivre de son Art indépendamment de sa mère charismatique et mondialement respectée qui exerce sur elle une autorité et une influence oppressantes. Leeward veut continuer à composer de façon indépendante mais doit prendre ses responsabilités vis-à-vis de sa famille et faire des choix difficiles, en tant qu’artiste, père et époux. Sa fille, merveilleusement interprétée par Olivia Costello relie tous les personnages et fait preuve d’une sensibilité et d’une intelligence étonnante.

Sa femme Mary, particulièrement touchante, veut retrouver une vie de couple et de famille plus calme et à l’abri du besoin, sans toutefois nuire au rêve de celui qu’elle aime et sans mettre sa patience à dure épreuve. Nuancés et justes, chacun des personnages nous emporte dans ses rêves et ses difficultés.

Une esthétique particulière et reconnaissable

 

Swim Little Fish Swim image 2
© Les Films de la Fusée

Peurs et désillusions sont abordées avec douceur et nous amènent à nous questionner sur notre propre histoire avec ces doutes et ces appréhensions qui nous habitent et qui nous poussent à prendre des décisions, à faire des choix qui influencent notre entourage et qui sont parfois difficiles à assumer. Une des forces de ce film est de traiter ce sujet universel avec une esthétique particulière et reconnaissable.

L’alternance entre moments où tout s’enchaîne, et les instants de pause et d’émotions nous tient en haleine jusqu’à la toute fin du film. La caméra de Lilas qui la suit partout et dont elle se sert pour ses vidéos nous offre un autre point de vue et un focus sur plusieurs personnages mis en confrontation directe avec l’œil du spectateur.

De très belles images
et une musique pleine de vie

 

Pas de réponse, pas de parti pris. Chacun tente de s’affirmer, de faire comme il peut dans le microcosme dans lequel il évolue. Ainsi est dépeinte une tranche de vie dans laquelle tout individu peut s’identifier et se retrouver.

En bref, Swim Little Fish Swim  réunit une réflexion intéressante, de très belles images et une musique pleine de vie interprétée par le groupe Toys and Tiny Instruments. Étonnante et addictive, la bande originale permet de découvrir un groupe au style indéfinissable et pétillant : mélange de folk, de rock et de sonorités expérimentales qui intègrent et nourrissent efficacement l’histoire.

Swim Little Fish Swim :
Critique du DVD

 

Et pour notre plus grand plaisir, un CD de cinq titres et un concert du groupe Toys and Tiny Instruments ainsi qu’une interview des réalisateurs sont offerts en Bonus de l’édition DVD.

 

 

En savoir plus :

  • Disponible en DVD et Blu-Ray chez Jour2Fête depuis le 04/11/2014

 

Rachelle Gosselin

Rachelle Gosselin

Rédactrice

De Lynch à Dupontel, des comics aux romans historiques et à la poésie, je suis friande de littérature et de cinéma en général. Curieuse à l’excès, je partage les lectures et les films qui me marquent avec enthousiasme, quels que soient leurs sujets, en fonction de mon envie du moment.

Top 4 Littérature : "Confiteor" de Jaumé Cabré, "Je reviens de mourir" d’Antoine Dole, "Une trop bruyante solitude" de Bohumil Hrabal, "Entre ciel et terre" de Jón Kalman Stefánsson
Top 4 Cinéma : "Carnival of Souls"de Herk Harvey (1962), "Enfermés dehors" d' Albert Dupontel (2006), "La Corde" d'Alfred Hitchcock (1948), "Le jour se lève" de Marcel Carné (1939)
Rachelle Gosselin

Laisser un commentaire