enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Favelas de Stephen Daldry affiche film cinéma

Critique / « Favelas » (2014) de Stephen Daldry

L’avis et critique film de Bulles de Culture sur Favelas (Trash) de Stephen Daldry.

Synopsis :

Deux garçons des bidonvilles de Rio, Rafael (Rickson Tevez) et Gardo (Eduardo Luis), trouvent un portefeuille dans une décharge. Contents de récupérer un peu d’argent, ils sont loin de se douter que cet objet a une valeur inestimable : il renferme l’emplacement d’une partie de l’argent de la mafia dérobée par un militant disparu. Un jour, la police débarque dans les bas-quartiers pour mettre la main sur ce portefeuille. Une course poursuite commence entre les forces locales et cette bande de jeunes, bien décidée à remonter la piste du trésor afin de changer le quotidien des personnes démunies.

Stephen Daldry tire sa force de réalisation dans deux éléments : l’émotion et l’enfance. Très souvent, il associe ces deux facteurs en racontant des histoires à portée universelle. Phénomène de société, Billy Elliot (2000) raconte les péripéties d’un jeune adolescent qui souhaite faire carrière dans la danse malgré les oppositions farouches de son père, jugeant ce sport peu adapté aux garçons. Toujours accompagné d’enfants, Stephen Daldry met en scène ensuite Extrêmement fort et incroyablement près (2011) sur la difficulté du deuil pour un jeune personnage après la mort subite de son père dans les attentats du 11 septembre. Avec Favelas, le réalisateur continue son parcours dans l’enfance en y adjoignant le contexte de la pauvreté.

Favelas : une œuvre à portée sociologique

Critique / "Favelas" (2014) de Stephen Daldry 1 image
© Universal Pictures France

C’est une histoire touchante, sous les traits d’un thriller policier, que livre Stephen Daldry avec Favelas. Adaptée du livre d’Andy Mulligan, cette transposition de l’intrigue du roman à la réalité brésilienne permet d’accroitre la portée sociologique de l’œuvre. Elle est une mise en lumière du problème des bidonvilles dans les pays émergents, déjà soulevés à l’occasion de la dernière Coupe du Monde de Football.

Un parallèle avec Slumdog Millionnaire

Cette plongée dans l’enfance miséreuse fait écho à Slumdog Millionnaire (Danny Boyle) dont le premier acte met également en avant le quotidien d’enfants pauvres qui vont mettre le doigt dans un engrenage extraordinaire. MAis alors que dans le film de Danny Boyle, le spectateur est happé tout du long grâce à un rythme soutenu et une évolution dans les enjeux des personnages, Favelas souffre trop d’une logique manichéenne guidée par un objectif figé. Ainsi, les arcs narratifs ressemblent davantage à un jeu de piste façon Benjamin Gates, faisant oublier toute la dimension humaine et populaire du début du film. En effet, il faut d’abord trouver une lettre, puis trouver un code, puis trouver un livre, puis retrouver un code….

Un travail sur l’image soigné

Critique / "Favelas" (2014) de Stephen Daldry 2 image
© Universal Pictures France

Pour autant, à l’écran, le climat de pauvreté est particulièrement bien rendu grâce à un travail sur le décor. En effet, impossible de travailler sur une vraie décharge, le chef décorateur a donc recréer en studio l’ambiance des vrais bidonvilles. Cette démarche est sublimée grâce à une photographie exemplaire, dirigée par Adriana Goldman, arborant l’image de couleurs vives et joyeuses.

Pourtant, ça ne suffira pas à capter totalement l’attention du spectateur de par une intrigue mal ficelée et un manque de profondeur dramatique évident.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 12/11/2014
  • Distribution France : Universal Pictures International France
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.