//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / [CRITIQUE] « Still the water » (2014), aller plus haut

[CRITIQUE] « Still the water » (2014), aller plus haut

La charge émotionnelle est au rendez-vous sur l’île d’Amami où les habitants sont en pleine harmonie avec la nature, reconnue comme une déesse divine : Still the water (2014) de Naomi Kawase.

Synopsis :

Lors d’une soirée, Kaito (Nijirô Murakami), découvre le corps d¹un homme flottant dans la mer tandis que sa mère est gravement malade. Sa fiancée, Kyoko (Jun Yoshinaga) va l’aider à surmonter ces épreuves. Comme un parcours initiatique, ces jeunes gens découvrent les cycles de la vie, de la mort et de l’amour.

Still the water :
Un cinéma exigeant

 

A l’instar du reste de la filmographie de Naomi Kawase, Still the water reste dans la contemplation avec une portée ésotérique très forte. Du coup, on parle de cinéma exigeant. Pourtant, il n’est pas renfermé sur lui-même et laisse passer de nombreuses émotions. On retiendra quelques scènes emblématiques notamment lorsque des danseurs viennent honorer la mère mourante, qui semble revivre au contact de la musique.

Côté casting, le jeune Nijirô Murakami est bouleversant dans ce rôle de jeune homme qui doit apprendre à vivre son deuil tout en continuant à se construire psychologiquement.

Enfin, le symbolisme de la mort est sublimé par des plans magnifiques d’une végétation divinisée qui reçoit les âmes décédées auprès d’elle.

 

 

En savoir plus :

Check Also

la-chambre-blue-still-the-water-image

Diffusion de « La chambre bleue » et « Still the water » le 4 décembre sur Arte

Diffusion ce lundi 4 décembre 2016 de La chambre bleue (2014) de Mathieu Amalric et …

Le-Festival-de-Cannes-2016

[NEWS] Festival de Cannes 2016 – Tous les films sélectionnés

Avec en ouverture et hors compétition, Café Society (2016) de Woody Allen, le Festival de …

Laisser un commentaire