//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / « Le temps de quelques jours » (2014), loin du monde

« Le temps de quelques jours » (2014), loin du monde

Après un petit arrêt spirituel côté fiction avec I Origins (2014), prolongement par la case documentaire avec le film Le Temps de quelques jours (2014) où le réalisateur Nicolas Gayraud s’est glissé avec sa caméra dans l’un des ordres les plus hermétiques de France, l’Ordre cistercien de la stricte observance des sœurs de l’Abbaye de Bonneval dans le département de l’Aveyron.
   

Synopsis :

Pour la première fois, une caméra est entrée dans l’un des ordres les plus hermétiques de France : l’Ordre cistercien de la stricte observance. Loin des clichés, les sœurs de l’Abbaye de Bonneval se confient et surprennent par leurs réflexions sur la société, la consommation, le rapport au temps.

Le quotidien
de religieuses retirées du monde

 

En mettant de côté le religieux (prières, méditations, etc.), Le Temps de quelques jours se penche sur le quotidien de religieuses retirées du monde et les interroge sur la vie qu’elles ont choisie. À l’image de leur mode de vie, le réalisateur a simplifié son dispositif : pas de musique appuyée, pas de commentaires inutiles et des raccords parfois abrupts. Il ne gomme pas non plus les adresses directes des personnes à la caméra (« vous faites des montagnes parfois ? », « tu déjeunes avec nous ou bien ? ») pour rappeler sa présence, son regard et ne pas se cacher derrière la supposée objectivité de la caméra.

Plus qu’un documentaire, le film Le Temps de quelques jours s’apparente davantage à un journal filmé. Nicolas Gayraud capte au jour le jour avec sa caméra HDV la vie de cette abbaye et la commente par des cartons explicatifs et non à l’aide d’une voix over. La caméra est comme un carnet. Elle tremble sur les plans contemplatifs de paysage car elle n’a pas de pied. Sur le vif, elle filme presque sans discontinuer les déplacements et les gestes de ses sœurs. Elle les suit, capte leur parole et fait peu à peu ressortir les personnalités de ces femmes surprenantes.

Le Temps de quelques jours,
un film profondément humain

 

Enfin, comme happé par cet espace-temps en retrait du monde, le film Le Temps de quelques jours se déploie lentement dans de longs plans qui s’étirent. Le ciel et la montagne qui fait face à l’abbaye sont presque les seules moments d’échappée d’un lieu où seul un homme, un employé de la chocolaterie de l’abbaye,  semble le relier au monde extérieur.

Par ses choix de cadres et de rythme, Le Temps de quelques jours ralentit la course du monde et nous livre un film profondément humain.

 

 

En savoir plus :

  • date de sortie France : 01/10/2014
  • Distribution France : La Vingt-Cinquième Heure 

Check Also

[CRITIQUE] « Baby Driver » (2017) : Edgar Wright à 200 à l’heure !

On savait qu’Edgar Wright en avait sous le capot. Mais avec son nouveau film Baby Driver, …

The Circle affiche film

[CRITIQUE] « The Circle » (2017), l’avenir transparent

The Circle de James Ponsoldt est une dystopie adaptée du livre best-seller de Dave Eggers sur …

Laisser un commentaire