//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / Geronimo (2014), une jeunesse en cavale / youth on the run

Geronimo (2014), une jeunesse en cavale / youth on the run

Tony Gatlif livre avec Geronimo, projeté en séance spéciale au Festival de Cannes 2014, un film étourdissant et bagarreur aux résonances autobiographiques. Céline Sallette incarne avec force une éducatrice de rue au don de soi sans limite, dans un monde où musique et danse expriment la débâcle des sentiments face au poids des traditions.

This year Tony Gatlif made Geronimo, Special Screening at 2014 Cannes Film Festival, a dazing and battling film inspired by his own teenage memories. Céline Sallette successfully embodies a selfless educator, in a world where music and dance express hurt feelings, against the constraints of long-time traditions.

More in English >> (Translation in progress, come bubble later)

Synopsis : Geronimo (Céline Sallette) est éducatrice de rue dans une ville du sud de la France. La mission qu’elle s’est donnée : améliorer un quotidien sans issue pour les adolescents du quartier. Lorsque deux jeunes amants que tout oppose, elle turque, lui gitan, décident de vivre leur amour au grand jour en fuyant un mariage forcé, Geronimo se découvre un nouveau rôle à jouer. Par-delà les tensions sociales, le respect des traditions et l’honneur de chacun, Geronimo n’aura de cesse de réinstaurer un dialogue entre les communautés.

© Les Films du Losange

Tony Gatlif a puisé dans ses souvenirs de jeunesse pour construire le personnage de Geronimo (Céline Sallette), version féminine d’un éducateur l’ayant sorti de la délinquance pendant ses propres années adolescentes : « j’aurais été un bandit, un très grand bandit » (Tony Gatlif). Geronimo rend hommage à ces anonymes, ni parents ni autorités locales, s’impliquant dans la vie d’enfants livrés à eux-mêmes, souvent en échec scolaire. Sujet récemment développé dans States of Grace (Destin Cretton, 2013) ou bien encore 3 X Manon (Jean-Xavier de Lestrade, 2014), mini-série diffusée sur Arte en avril dernier, le rôle de l’éducateur est de réussir à canaliser la violence, de créer un climat de confiance et de trouver les mots justes, parfois au prix de sa propre sécurité.

© Les Films du Losange

Tony Gatlif signe avec Geronimo un film exalté dont se dégage une énergie folle, expressive et bruyante, à tel point qu’elle en devient parfois inaudible. Entourée d’acteurs non professionnels, Céline Sallette (vue dans Les Revenants, série créée par Fabrice Gobert en 2012)) au regard cristallin tire son épingle du jeu dans ce brouhaha explosif, caméra s’ébrouant jusqu’à nous en donner le tournis, profusion de pas de danse mélangeant curieusement le breakdance et les arts martiaux. « La mise-en-scène n’avait pas de frein, un acteur qui avait quelque chose à jouer, on le suivait jusqu’au bout, on tournait tout le temps à 360° » (Tony Gatlif).

© Les Films du Losange

Clin d’œil (non assumé ?) aux musicals américains – on pense en effet à West Side Story (Robert Wise, Jerome Robbins, 1960) -, un coin de rue ou un entrepôt se transforme soudain en théâtre nocturne dont les spotlights éclairent le drame qui se joue. Réalisateur prolifique, dévoué à la cause gitane et à leur reconnaissance culturelle, Tony Gatlif prône le chant et la danse comme exutoires au communautarisme.
Le cinéaste raconte une jeunesse survoltée, se débattant dans tous les sens, en quête de nouveaux repères qu’elle ne parvient pas encore à trouver.

GwenfromNY

En savoir plus :
http://www.filmsdulosange.fr/fr/film/206/geronimo (site officiel du distributeur)
– http://www.tony-gatlif.com/ (site officiel du réalisateur)

Check Also

Le grand méchant renard et autres contes affiche

[CRITIQUE] « Le Grand méchant renard et autres contes » (2017) de Benjamin Renner et Patrick Imbert

Après son succès en librairie aux éditions Delcourt, Le grand méchant renard de Benjamin Renner …

K.O. affiche

[CRITIQUE] « K.O. » (2017) : Le mystère selon Fabrice Godert

Après des débuts sur grand écran très remarqués (Simon Werner a disparu nominé pour le …

Laisser un commentaire