//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / “Sin City : j’ai tué pour elle” (2014), noir c’est noir

“Sin City : j’ai tué pour elle” (2014), noir c’est noir

Neuf ans après le premier opus, le duo Robert Rodriguez et Frank Miller réitèrent leur collaboration en noir et blanc mais en 3D cette fois-ci pour Sin City : j’ai tué pour elle (Sin City: A Dame to Kill For). Une partie du casting original revient également à Sin City : Jessica Alba, Mickey Rourke, Bruce Willis, Rosario Dawson. Et de nouveaux visages font aussi leur apparition : Eva Green, Josh Brolin, Joseph Gordon-Levitt, pour n’en citer que quelques-uns.
    

Synopsis :

Dans une ville rongée par la corruption et l’injustice, les destins d’un joueur de poker, d’un détective privé, d’une croqueuse d’homme et d’une strip-teaseuse vont se percuter. Pour le meilleur comme pour le pire, ils auront leur revanche à la lueur des lampadaires et dans une explosion de violence

Sin City : j’ai tué pour elle,
univers sombre, violent et stéréotypé

 

La voix off caverneuse et désabusée de Marv (Mickey Rourke) ouvre le film : qu’on se le dise sans détour, ça va être sombre et très sombre. Pour cette suite mainte fois repoussée, les réalisateurs Robert Rodriguez et Frank Miller replongent avec un plaisir non dissimulé dans ce pastiche des films noirs. Ce second volet joue d’ailleurs encore plus sur les codes du genre – là où le premier les évoquaient avec un peu plus de distance et d’humour : personnages, pluie, fumée, voix off, etc., tous les ingrédients sont là. 

Techniquement c’est encore plus réussi : le travail sur les cadrages, les alternances entre séquences filmées et purs moments de BD fonctionnent parfaitement bien. La 3D ajoute en plus un jeu sur la profondeur de champ sobre et plutôt intéressant. L’ambiance de Sin City 2 : j’ai tué pour elle n’en est que plus est pesante, et elle ne s’allègera pas en cours de route.

Côté casting Joseph Gordon-Levitt semble très à l’aise dans cet univers. Il interprète un joueur de poker, Johnny, des plus glamours et nous fait repenser à l’une de ses premières incursions dans le polar avec le film Brick (2006). Jessica Alba est plus belle que jamais, même avec des cicatrices, c’est dire. Dans le rôle de la femme-fatale, Eva Green use de charmes qui feraient rougir la Linda Fiorentino de Last Seduction (1994). Et Josh Brolin, Christopher Lloyd, Juno Temple, Ray Liotta… passent aussi très bien en noir et blanc.

Là où ça coince un peu c’est du côté du scénario. Dans le premier volet, il y avait quatre histoires qui pouvaient presque être vues comme des courts-métrages indépendants, ayant pour point commun de se dérouler dans la même ville. C’était plutôt inattendu à l’époque et avec la découverte du style graphique du film, ces choix apparaissaient comme des partis pris séduisants. Cette fois-ci, la mécanique est moins surprenante, et surtout les intrigues sont moins fortes. Le fait qu’elles se croisent pour certaines ne parvient malgré tout pas à les densifier. Il en ressort comme un manque et la narration n’arrive pas emmener réellement le spectateur. À force de jouer avec les codes du film noir, Robert Rodriguez et Frank Miller en oublient de creuser les personnages et restent malheureusement trop en surface.

Les fans du premier opus seront ravis de retrouver cet univers sombre, violent et stéréotypé. Mais le film décevra peut-être les nouveaux arrivants à Sin City.

 

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 17/09/2014
  • Distribution France : Metropolitan FilmExport 

Laisser un commentaire