//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / Pride (2014), que du bonheur ! / nothing but happiness!

Pride (2014), que du bonheur ! / nothing but happiness!

Redonner foi en l’être humain, en sa bonté et en sa capacité à changer le monde, cela peut paraître inconcevable et pourtant, c’est l’effet que vous fera Pride, le film réalisé par Matthew Warchus avec Bill Nighy (Love Actually, Indian Palace) et Imelda Staunton (Vera Drake, Harry Potter et l’Ordre du Phoenix). Celui-ci relate l’histoire vraie mais méconnue du groupe LGSM (Lesbians and Gays Support the Miners) et des mineurs en grève dans l’Angleterre des années 80.
Entraide, engagement et tolérance sont les maîtres mots de ce beau long métrage qui, de par son sujet et les valeurs qu’il prône, s’inscrit parfaitement dans l’actualité.

To have again faith in human being, in his kindness and in his ability to change the world, it seems inconceivable but that is what Pride will do to you. The film directed by Matthew Warchus with Bill Nighy (Love Actually, Indian Palace) and Imelda Staunton (Vera Drake, Harry Potter and the Order of Phoenix) tells the true but unknown story of the LGSM (Lesbians and Gays Support the Miners) group and the striking miners in England in the 80’s.
Commitment and tolerance are the watchwords of this beautiful movie which subject and values do perfectly echo to our modern society.

More in English >>

Nous sommes en1984 et Margaret Thatcher est au pouvoir. Le Syndicat National des Mineurs commence une longue grève pour protester contre la fermeture de mines dans tout le pays. Lors de la Gay Pride, un groupe de militants gays et lesbiens décident de venir en aide aux grévistes en récoltant des fonds pour leurs familles. Cependant, ceux-ci se voient embarrassés, voire farouchement contre le fait d’être aidés par cette communauté encore marginalisée. Ne se décourageant pas, le groupe LGSM va décider de se rendre directement dans un village minier du Pays de Galles afin de rencontrer un groupe d’ouvriers.

© Pathé Distribution

Un casting fabuleux, des personnalités touchantes et authentiques et des scènes à se tordre de rire sur fond de (sublime) paysage gallois, ce film ravit tant par la beauté des scènes que par le scénario brillant de Stephen Beresford. Ainsi, des sujets difficiles sont abordés avec humour et sensibilité : politique dictatoriale de la Dame de Fer, émergence du Sida, …
Au delà du beau récit initial, les personnages apparaissent extrêmement justes et très attachants. Leurs souffrances passées et leurs ressentis sont suggérés avec pudeur, et leur détermination sans faille est parfaitement bien amenée par le réalisateur.

La force de l’union et de l’entraide est inébranlable, tout comme celle des femmes qui poussent leurs maris à passer outre leurs préjugés. Deux communautés que tout oppose, finissent par lutter ensemble afin de retrouver leurs droits et leur liberté face à un même ennemi. L’histoire de Mark Ashton (Ben Schnetzer), leader du groupe LGSM et de ses camarades, touchera assurément tous les publics, et appellera à la sensibilité et à la solidarité de chacun.
 

© Pathé Distribution

Ce film est aussi l’histoire d’un échec. Point sur lequel le réalisateur insiste : « un échec n’est pas une raison pour rester dans l’inaction » mais au contraire, ne jamais faillir à ses engagements et ne jamais se décourager. L’attention particulière portée à l’évolution de certains personnages illustre ce message, comme le jeune Joe (George Mackay), qui va devoir apprendre à s’émanciper et à prendre des décisions difficiles.

Mais on peut perdre une bataille sans perdre la guerre… En effet, pendant la Gay Pride de 1985, les mineurs sont non seulement présents, mais en tête de file pour soutenir ceux qui les ont aidés un an plus tôt… Bel épilogue pour cette rencontre historique et improbable sur laquelle personne n’aurait parié.

Ainsi, l’envie irrépressible de sourire et la bonne humeur générale du film amènent un optimisme communicatif en ces temps de misère politique et sociale. Dans cette atmosphère morose de désillusion générale, Pride amène un vent d’espoir et de fraîcheur agréable et diablement efficace !

RachelleG

Site du distributeur : http://www.pathefilms.com/film/pride

Having faith in human being again, his kindness and his ability to change the world. It seems inconceivable, but that is what Pride will do to you.The film directed by Matthew Warchus with Bill Nighy (Love Actually, Indian Palace) and Imelda Staunton (Vera Drake, Harry Potter and the Order of Phoenix) tells the true but unknown story of the LGSM group and the striking miners in England in the 80’s.
Commitment and tolerance are the hallmarks of this beautiful movie which subject and values do perfectly echo to our modern society.

We are in the 80’s and Margareth Thatcher is the Prime Minister. The National Union of Mineworkers is on a long strike to fight against Mines closure in all the country. During the Gay Pride, some activists decide to create a group called LGSM (Lesbians and Gays Support the Miners) to help them to raise money for their families.
But many workers are embarrassed to get help from this marginalized community. But without losing faith, the LGSM’s will go to a Welsh village with their donation to fight with them and defend their rights.

© Pathé Distribution

In addition to a marvelous casting, touching personalities and hilarious scenes in a wonderful Welsh background, Pride is a movie with a brilliant script written by Stephen Beresford.
The real story of Mark Ashton (Ben Shnetzer), his friends and the miners shows us that unity is strength and that people with huge differencies and opposite ways of life can stick together.
But it’s also a story of failure. And it’s a point that Matthew Warchus wants to insist on « failure is not a reason to give up ». You have to keep fighting, and keep having faith in yourself. Some characters show how the commitment can make you better and stronger, like Joe (George Mackay) who will have to make difficult decisions and very hard choices.

But losing a battle is not losing the War.
During the Gay Pride of 1985, the miners were leading the procession to support the ones who help them one year earlier. Good ending for an union that nobody would have bet on.

In this time of general disillusionment, Pride brings a strong and effective dose of joy and cheerfulness!

RachelleG

Official Tumblr: http://www.pridemovie.co.uk/

Check Also

[CRITIQUE] « Baby Driver » (2017) : Edgar Wright à 200 à l’heure !

On savait qu’Edgar Wright en avait sous le capot. Mais avec son nouveau film Baby Driver, …

The Circle affiche film

[CRITIQUE] « The Circle » (2017), l’avenir transparent

The Circle de James Ponsoldt est une dystopie adaptée du livre best-seller de Dave Eggers sur …

Un commentaire

  1. Excellent film à visionner en VO. Ce film est une bouffée de bonne humeur. Le thème principale , l'homosexualité dans les années 80 avec l'arrivée de du SIDA, est traité avec intelligence et l'humour "so british". Les acteurs jouent de façon naturelle et avec beaucoup de sincérité. A noter la bande son typique des années 80.

Laisser un commentaire