//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / CINEMA / « City of dreams » (2013), le cimetière des rêves

« City of dreams » (2013), le cimetière des rêves

Découverte récente au cinéma du documentaire désenchanté de Steve Faigenbaum : City of dreams. Sorti en juillet, le film profite d’une nouvelle fenêtre de distribution cette semaine sur Paris au cinéma du Lucernaire pour prolonger sa description de la paupérisation progressive d’une grande et dynamique ville américaine : Détroit.
   

Synopsis :

Le réalisateur Steve Faigenbaum revient à Détroit après 25 ans d’absence pour enquêter sur les raisons qui ont conduit la ville de Détroit, dont l’industrie automobile était si prospère, à devenir la ville la plus dangereuse des États-Unis.

 

L’échec du modèle consumériste américain

 

City of dreams image 1

Le film commence par un panoramique de la mer vers un plan général sur la ville de Détroit la nuit, toute rutilante de lumières. Plan suivant et nous voilà, un jour d’hiver, sur les pas du réalisateur Steve Faigenbaum de retour dans les quartiers maintenant abandonnés de son enfance. Au fil des minutes, ce retour se mêle habilement à des images d’archives familiales et télévisées, des publicités et des films institutionnels. Tranquillement, le réalisateur élargit son histoire personnelle et familiale à l’histoire de la ville toute entière, nous guidant de sa voix tout en partant à la rencontre d’habitants et de membres de sa famille.

City of dreams image 2

Si Détroit est connu pour son secteur automobile (General Motors, Ford et Chrysler) et par des films situés dans ses quartiers pauvres et désertés (8 mile, Only Lovers Left Alive), City of dreams montre que c’est l’échec du modèle consumériste américain qui a conduit à une exacerbation des  conflits raciaux et sociaux dans la ville et à la faillite de celle-ci.

 

City of dreams
interroger la question du vivre ensemble.

 

Dans la mouvance actuelle des nombreuses études (sociologiques, géographiques, etc.) sur la ville, le film étudie la ville du point de vue de ses usagers. Le constat est cinglant pour une ville profondément marquée par une fracture entre les Blancs et les Noirs.

Au sortir de ce documentaire passionnant, on ne peut plus regarder les autres films de la même façon. Face à ces derniers, on se surprend à prêter plus d’attention aux villes représentées.

En changeant notre regard sur ce qui nous entoure, City of dreams nous force à nous interroger sur la question de plus en plus actuelle du vivre ensemble.

 

 

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 09/07/2014
  • Distribution France :  TS Productions 

Check Also

Life - Origine Inconnue affiche

[CONCOURS] [CRITIQUE] « Life – origine inconnue » (2017) de Daniel Espinosa

Life – origine inconnue (Life) de Daniel Espinosa est le nouveau thriller spatial mené par Jake Gyllenhaal, …

Affiche The Young Lady

[CRITIQUE] « The Young Lady » (2017) venimeux et glacé

En anglais comme en français, nous avons droit à un titre anglophone pour cette nouvelle …

Laisser un commentaire