//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / 22 Jump Street (2014) de/by Phil Lord & Chris Miller

22 Jump Street (2014) de/by Phil Lord & Chris Miller

Le duo Jonah Hill et Channing Tatum reprend du service, en compagnie du même tandem de réalisateurs Phil Lord et Chris Miller à qui on doit déjà le premier opus. Ice Cube incarne de nouveau son rôle de commissaire brailleur. Bref, ils sont tous là et coupables de récidive: 22 Jump Street (2014).

The duo Jonah Hill and Channing Tatum is back, with the same directors Phil Lord and Chris Miller who have already directed the first film. Ice Cube also endorses for the second time his yelling captain character. They are all guilty of committing a second offence: 22 Jump Street (2014).
More in English >>

Synopsis : Après avoir infiltré un lycée pour arrêter un trafic de drogue, nos deux policiers Schmidt (Jonah Hill) et Jenko (Channing Tatum) font leur retour à l’université pour démanteler… un trafic de drogue.

Que les choses soient claires, 22 Jump Street est dans la droite ligne du premier film : humour potache, volontiers régressif et langage très très très imagé… Ceux qui s’attendent à une adaptation fidèle de la série risquent de ne pas y trouver leur compte et c’est vraiment un doux euphémisme. Mais dans une période où les blockbusters tentent fédérer le plus large public possible par une surenchère d’effets spéciaux (le film avec la plus belle scène de destruction d’immeuble, le film avec la plus belle scène de destruction de ville, le film avec la plus belle scène de destruction de planète, etc.), il y a quelque chose de rafraîchissant à voir un film basé sur un simple duo comique.

Comme Dumb and Dumber (1995) avec Jim Carrey et Jeff Daniels, Eh mec! Elle est où ma caisse ? (2001) avec Ashton Kutcher et Sean William Scott, ou encore Starsky et Hutch (2004) avec Ben Stiller et Owen Wilson, 22 Jump Street s’inscrit dans la continuité de ces buddy movies un tantinet décérébrés et loufoques. La grande différence avec le précédent volet est qu’en situant cette fois-ci  l’intrigue à l’université, le terrain de jeu est encore plus fertile pour cette comédie : fraternité, Spring Break, et alcool évidemment !

Le casting s’en donne à cœur joie et leur bonne humeur est communicative. Mention toute particulière à Channing Tatum qui semble prendre un malin plaisir à jouer avec son image d’acteur de films d’action. À noter également quelques caméos aussi sympathiques que furtifs : Richard Grieco (qui jouait Dennis Booker dans la série originale avant d’avoir ensuite sa propre série) et Seth Rogen (En cloque, mode d’emploi, Green Hornet).

Les réalisateurs se sont aussi amusés : bande son rythmée, image colorée et saturée, comique de l’absurde, Phil Lord et Chris Miller affirment encore plus leur style (voir leur récent La grande aventure Lego, 2014).

22 Jump Street est loin d’être un film parfait, c’est certain, mais je ne peux pas m’empêcher de faire le rapprochement avec Wayne’s World (1992) qui malgré ses imperfections reste un bon souvenir d’ado : c’est improbable et un peu n’importe quoi mais c’est quand même marrant.

Ceux d’entre vous qui ont aimé le premier opus, aimeront cette suite. Ceux qui ne l’ont pas vu, ne vous inquiétez pas, ça n’aura aucune importance !

Maurice

Site officiel : http://www.22jumpstreet.fr/

Plot : After infiltrated High school to stop a drug traffic, our two cops Schmidt (Jonah Hill) and Jenko (Channing Tatum) are send in mission in University to, guess what, to end a drug traffic again.

Let say it first, we are here in the same mood that the previous film was: they curse a lot and I mean a lot, the humour take you back to kid’s garden, and they do not really care about having a dramatic story. For those who expect to watch an adaptation which would respect the original TV show will probably be very disappointed, and I am pretty gentle to put it in those words. But as most films that have been released this summer seem to challenge one each other on the CGI field (the one who will have the more spectacular building destruction scene, the one with the  best city destruction, or even the one with a planet explosion),  there is something really refreshing about a movie based on two idiots, sorry, based on a comic double-act.

As Dumb and Dumber (1995) starring Jim Carrey and Jeff Daniels, Dude, where’s my car ? (2001) with Ashton Kutcher and Sean William Scott, or Starsky and Hutch (2004) with Ben Stiller and Owen Wilson, 22 Jump Street follows the same path of these buddy movies, a little bit stupid and silly. The big difference with the previous film is that pulling the story to University is even a better field for comic situations: fraternity, Spring Break and of course, alcohol.

The crew is clearly having good time, and it’s something that the audience can easily share. Channing Tatum seems to take a lot of pleasure to play with his action-movie image. And there are also few cameos which are as fun as short: Richard Grieco from the series and Seth Rogen.

The directors are also having fun: infectious soundtrack, over-colorized picture, absurd comic moments, Phil Lord and Chris Miller push their style further in this sequel as we have already be able to recently observe it in The Lego Movie (2014).

22 Jump Street is far from being a perfect film, I can give you that for sure but I can’t help myself thinking of Wayne’s World (1992) that was not perfect too, but was still a good teenage memory : it was unlikely, it was messy, but at the end it was fun.

For those who have already seen the first movie, you will probably like the second one. And for those who didn’t, it doesn’t matter!

Maurice

Official website : http://www.22jumpstreet.fr/

Check Also

Affiche Mobile Homes film

[Cannes 2017] « Mobile Homes » (2017) : Vladimir de Fontenay, un jeune réalisateur à suivre

Mobile Homes est le premier long-métrage de Vladimir de Fontenay, jeune réalisateur français installé aux …

Rodin affiche film

[CRITIQUE] « Rodin » (2017), lenteur sculpturale par Jacques Doillon

Rodin de Jacques Doillon est présenté au Festival de Cannes 2017 en compétition officielle. Vincent Lindon …

Laisser un commentaire