//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer / CINEMA: « La Vierge, les Coptes et Moi » (2012) / « The Virgin, the Copts and Me » (2012)

CINEMA: « La Vierge, les Coptes et Moi » (2012) / « The Virgin, the Copts and Me » (2012)

« Quand j’étais jeune, avant d’être mariée, un été sur la plage, une femme a lu les lignes de ma main. Elle m’a dit : « un jour tu seras reconnue dans le monde entier grâce à ton enfant ». Comme je suis copte, je me suis dit que mon fils ne pourrait jamais être président de la république, et j’ai eu très peur. Je me suis dit : « Pourvu que je ne devienne pas la mère d’un criminel notoire, ou d’un terroriste international ». J’avais oublié ça, et là ça me revient. Je n’y crois pas, mais voilà, c’est drôle. »
Siham Abdel Messeehv, la mère du réalisateur1

« When I was young, before being married, during a summer at the beach, a woman read the lines of my hand. She said: « One day you will be recognized in the entire world thanks to your child ». As I am Coptic, I thought that my son could never be president, and I was very scared. I thought : ‘I hope I will not become the mother of a notorious criminal, or an international terrorist.’ I forgot it, and there it comes back to me. I do not believe it, but now, it’s funny. »
Siham Abdel Messeehv, the mother of the director

More in English >>

Faites fi d’un titre à rallonge et d’une bande annonce pas très aguichante pour découvrir LA comédie de l’été ! Fiction, documentaire ou essai filmé, pour son premier long métrage, le réalisateur français Namir Abdel Messeehv mélange les genres et met en scène sa mère, sa famille égyptienne et lui-même pour notre plus grand plaisir. Parti en Egypte pour enquêter sur les apparitions de la Vierge, le réalisateur ne rebrousse pas chemin malgré l’échec de son enquête et le scepticisme de plus en plus affirmé de son producteur. Il part dans un second temps filmer sa famille dans le village de son enfance dans l’optique de reconstituer une apparition de la Vierge. Film magnifique sur la croyance, la foi et la famille, le film est aussi un bel hommage au cinéma avec une magnifique scène finale en présence des villageois.

Après 3-4 ans de travail et plusieurs allers-retours France-Egypte, Namir Abdel Messeehv nous présente avec « La Vierge, les Coptes et Moi » (2012) une magnifique comédie pleine de vie à ne pas rater.

jici

1 http://medias.unifrance.org/medias/142/63/81806/presse/la-vierge-les-coptes-et-moi-2012-presskit-francais-1.pdf

Site officiel : http://www.sddistribution.fr/fiche.php?id=69

Forget a long title and a not very enticing trailer to discover THE comedy of the summer! Fiction, documentary or essay, for his first feature film, French director Namir Abdel Messeehv mixes genres and direct his mother, his Egyptian family and himself for our pleasure. Gone in Egypt to investigate the apparitions of the Virgin, the director stays there despite the failure of his investigation and the increasingly skepticism of his producer. He went in a second time to shot his family in the village of his childhood in order to make a reconstitution of an apparition of the Virgin. Beautiful film about belief, faith and family, the film is also a tribute to the cinema with a magnificent final scene in the presence of villagers.

After 3-4 years of work and several trips between France and Egypt, Namir Abdel Messeehv presents us, with « The Virgin, the Copts and Me » (2012), a wonderful full of life comedy not to be missed.

jici

1 http://medias.unifrance.org/medias/142/63/81806/presse/la-vierge-les-coptes-et-moi-2012-presskit-francais-1.pdf

To learn more: http://en.unifrance.org/movie/33310/the-virgin-the-copts-and-me

Check Also

[CRITIQUE] « Good Kill » (2014), dans la peau d’un drone

 Good Kill est la troisième collaboration entre le réalisateur Andrew Niccol (Bienvenue à Gattaca, Lord of …

#SeriesMania 2015 – Strikers saison 1 / season 1

Par/by Jici Rédacteur en Chef/Editor in Chief Le football repointe le bout de son nez …

Laisser un commentaire